Global Statistics

All countries
618,807,415
Confirmed
Updated on September 22, 2022 2:33 pm
All countries
597,301,052
Recovered
Updated on September 22, 2022 2:33 pm
All countries
6,535,210
Deaths
Updated on September 22, 2022 2:33 pm

Rhabdomyolyse : Causes, Symptômes et Traitements

La rhabdomyolyse est une maladie qui indique une destruction des tissus musculaires. Il existe de nombreuses causes liées à cette maladie. Selon les données statistiques, la rhabdomyolyse touche beaucoup de personnes. Et, les conséquences sont plus ou moins graves, en fonction de l’origine du trouble. Qu’est-ce-que la rhabdomyolyse ? Quels sont ses causes et symptômes ? Comment traiter cette maladie ? Retrouvez ici quelques réponses.

Qu’est-ce-que la rhabdomyolyse ?

Le terme rhabdomyolyse est composé du suffixe « lyse », qui fait référence à la destruction. Il est aussi composé du radical « rhabdomyo », qui désigne l’ensemble des muscles du corps humain, à l’exception des muscles lisses (servant de motricité involontaire) et du muscle cardiaque. Autrement dit, il désigne le muscle strié squelettique. En réalité, après destruction des cellules musculaires, on assiste à une libération de nombreuses molécules dans le sang.

L’une de ces molécules est une enzyme, qui n’existe que dans les cellules musculaires. On l’appelle CPK (créatine phosphokinase). Plus la quantité de cette molécule est élevée dans le sang, plus la rhabdomyolyse est importante.

Quelles sont les causes de la rhabdomyolyse ?

Les causes de la rhabdomyolyse sont nombreuses et variées. Voici une liste non exhaustive de ces causes.

Causes d’origine traumatique

Un cas de rhabdomyolyse peut être la conséquence de certains traumatismes. Parmi ceux-ci, on peut citer :

  • le syndrome de compression ou le « crush syndrome », qui survient généralement après un écrasement prolongé des muscles pendant plusieurs heures. Il peut se produire au cours d’une catastrophe naturelle ou lors d’un accident de circulation ;
  • une brûlure ;
  • une électrocution ;
  • etc.

Il existe bien d’autres types de traumatismes, qui peuvent être la conséquence d’un cas de rhabdomyolyse. En dehors des causes d’origine traumatique, on distingue celles non traumatiques.

Causes d’origine non traumatique

D’autres situations peuvent être à l’origine d’une rhabdomyolyse. Il s’agit entre autres :

D’une infection

Plusieurs types d’infections peuvent causer une rhabdomyolyse. On peut parler des infections comme :

  • les parasites : toxoplasma gondii, trichinella spiralis ;
  • les maladies virales : VIH, virus d’Epstein-Barr, grippe, parainfluenza (virus respiratoire), cytomégalovirus, adénovirus ;
  • les maladies bactériennes : bactérie borrelia burgdorferi, bactérie legionella (légionellose), salmonella, Escherichia coli.

D’une intoxication

L’intoxication peut être :

  • consécutive à la consommation de drogues comme les amphétamines, l’alcool ou la cocaïne ;
  • médicamenteuse c’est-à-dire, liée à la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, d’antidépresseurs, de traitements antirétroviraux ou de statines (pour abaisser le taux de cholestérol) ;
  • causée par des champignons, surtout les tricholomes équestres ou dorés ;
  • causée par un problème métabolique, associé à des maladies héréditaires.

Pour en savoir plus sur le lien entre l’intoxication et la rhabdomyolyse, il est recommandé de se rapprocher d’un médecin.

D’une fièvre importante

  • l’hyperthermie maligne ;
  • les coups de chaleur ;
  • le syndrome malin des neuroleptiques.

Une autre cause que plusieurs personnes ignorent est classée dans la catégorie des contractions musculaires excessives. Pour parler de ces contractions, on peut mettre l’accent sur :

  • la pratique d’une activité sportive excessive (ultra-trail par exemple) ;
  • la crise d’épilepsie.

Quels sont les symptômes de la rhabdomyolyse ?

Les expériences ont permis de prouver qu’il existe trois symptômes classiques de la rhabdomyolyse. Il s’agit de la faiblesse, des douleurs musculaires et des urines brun-rougeâtres. Ce trio de symptômes est présent chez moins de 10 % des personnes atteintes de rhabdomyolyse.

Les symptômes de la rhabdomyolyse peuvent dépendre de l’apparition ou non, d’une insuffisance rénale et de la sévérité de l’affection. Il peut arriver que les formes bénignes de rhabdomyolyse ne se traduisent pas par des symptômes musculaires. À titre justificatif, environ 50 % des malades n’ont aucune plainte musculaire.

De plus, une personne peut souffrir de rhabdomyolyse sans que son urine ne change de couleur. Dans certains cas, on remarque un gonflement (œdème) des muscles endommagées, qui conduit parfois à un syndrome de compression des tissus environnants.

Par ailleurs, chez environ 15 à 50 % des personnes présentant des complications de la rhabdomyolyse, on assiste à une lésion rénale aiguë. Dans des cas rares, la rhabdomyolyse peut être accompagnée de complications comme, la coagulation intravasculaire disséminée (CIVD). On peut aussi voir la présence de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins.

Comment diagnostiquer un cas de rhabdomyolyse ?

Les solutions de bases pour diagnostiquer un cas de rhabdomyolyse sont, les examens cliniques et les analyses de sang et d’urine. En effet, les médecins suspectent une rhabdomyolyse, en se référant aux symptômes. Et le diagnostic sera nécessaire pour confirmer les hypothèses de ce dernier, avec des analyses de sang.

Le diagnostic de la maladie est souvent établi par un dosage des CPK. Lorsque la quantité de cette molécule est cinq fois supérieure à la normale dans le sang, on peut confirmer une présence de rhabdomyolyse.

Chez certains patients, il est souvent impératif de faire des analyses biologiques supplémentaires, pour détecter la myoglobine dans l’urine. Ce qui permet de confirmer davantage le diagnostic.

Quelles sont les complications de la rhabdomyolyse ?

La principale complication de la rhabdomyolyse est l’insuffisance rénale aiguë. Celle-ci peut être accompagnée d’autres maladies comme, l’hyperkaliémie qui est une complication très dangereuse. L’hyperkaliémie représente l’augmentation du potassium dans le sang. Elle peut amener au décès du patient, si le potassium n’est pas vite remis dans des concentrations normales dans le sang.

Outre ces deux complications, on peut également parler du syndrome des loges. Il s’agit d’une mise sous tension de loges musculaires qui se manifeste par un œdème très douloureux des muscles et des douleurs très importantes.

Quels traitements pour la rhabdomyolyse ?

Comme il a été mentionné plus haut, les causes de la rhabdomyolyse sont très variées. Cela dit, le traitement à apporter au malade dépendra de la cause de la maladie. La prise en charge d’un patient atteint de rhabdomyolyse passe habituellement par :

  • une dialyse (selon le diagnostic du médecin) ;
  • la pose d’une perfusion contenant une solution saline, qui vise à compenser la perte de volume sanguin ;
  • l’alcalinisation des urines ;
  • une chirurgie de la région lésée (dans de rares cas).

Il faut donc retenir que les traitements de la rhabdomyolyse ont pour but d’empêcher les complications.

Pour éviter une insuffisance rénale aiguë, il est nécessaire d’assurer une hydratation adéquate. D’autant plus que la déshydratation est une situation à risques, des complications rénales.

Aussi, faudra t-il faire une vérification régulière du taux de , afin qu’il soit dans les limites de la normale. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Vous aimerez aussi :

Related Articles