Global Statistics

All countries
527,374,286
Confirmed
Updated on May 22, 2022 12:57 pm
All countries
483,154,423
Recovered
Updated on May 22, 2022 12:57 pm
All countries
6,300,066
Deaths
Updated on May 22, 2022 12:57 pm

Rhume chez le bébé : pourquoi et comment y faire face ?

Doté d’une défense naturelle faible, le bébé est vulnérable face aux différentes sortes de virus. Dans le lot, les plus fréquents sont ceux à l’origine du rhume. Cette affection, bien que connue de tous, crée une grande panique chez les parents et un inconfort chez le bébé. Par conséquent, le bonheur laisse place à l’angoisse et au stress. Comment traiter le rhume chez bébé ? Découvrez-le dans cet article !

Généralités sur le rhume chez le bébé

Lorsqu’un nourrisson souffre de rhume, il n’est malheureusement pas dans son assiette. Les pleurs, le manque d’appétit, et surtout le sommeil perturbé, sont le quotidien du nouveau-né et de ses parents. Ainsi, comme définition, le rhume chez le bébé signifie un encombrement des narines, par la sécrétion d’une grande quantité de mucosités.

Cette étape de la vie du bébé est primordiale, pour compléter sa défense immunitaire. En effet, il faut que le nourrisson souffre du rhume avant d’y développer une immunité naturelle. Cela signifie que le rhume chez le nouveau-né est normal. La durée d’un cycle de rhume oscille entre 7 et 10 jours. Certaines fois, la maladie peut subsister au-delà des 10 jours.

Cependant, quelle que soit la durée, la fièvre accompagnatrice de la pathologie disparaît, au bout de 3 jours maximum. Pendant ce temps, l’encombrement nasal peut durer bien plus longtemps. Il convient également d’ajouter qu’à partir d’un mois d’âge, le bébé peut souffrir du rhume.

Les signes cliniques du rhume chez le bébé

Avant d’énoncer les symptômes du rhume chez le bébé, il est essentiel d’énoncer son origine. À ce jour, aucune cause spécifique n’a été trouvée. Par contre, une liste de plus de 200 virus pouvant causer cette maladie a été établie.

Signes de rhume chez le bébé – © Crédit : informationhospitaliere.com

Lorsqu’un de ces virus entre dans l’organisme du nourrisson, les manifestations suivantes apparaissent :

  • Écoulement du nez par intermittence ;
  • Respiration reniflante ;
  • Petite toux ;
  • Fièvre élevée à 38°C ou 39°C.

En plus de ces symptômes, il y a le comportement grognon du bébé (irritabilité et agitation). Pour ce qui est de la toux, elle n’apparaît pas toujours. Dans certains cas, cette manifestation est un indicateur d’aggravation de la maladie. En outre, un gonflement des ganglions est perceptible, au niveau de la nuque et du cou.

Rhume chez le bébé : les cas d’aggravation

Normalement, le rhume chez le bébé n’est pas une affection grave. Toutefois, il est important que l’enfant soit placé sous haute surveillance. Cette précaution est due au fait que les bébés ne respirent qu’avec les narines pendant les trois premiers mois de leur vie. Il faut donc 4 mois environ pour que l’enfant sache utiliser la voie buccale pour respirer.

En général, la détresse respiratoire est le problème récurrent lors d’un rhume, chez le nouveau-né. Ce signe est essentiellement grave pour les bébés de quelques jours (10) ou, de quelques semaines (3). En outre, l’apparition de la toux, les yeux rouges ou encore, une fièvre trop élevée, dénote des complications de la maladie.

Ces manifestations annoncent trois pathologies graves pour le bébé. Il s’agit de :

  • L’Otite ;
  • La Bronchiolite ;
  • La Conjonctivite.

Le point commun de ces trois affections est que l’enfant a du mal à respirer. Si en plus de cela, le bébé éprouve des difficultés à s’alimenter et/ou à dormir, alors il souffre d’une bronchiolite à VRS. Autrement dit, une bronchiolite à Virus Respiratoire Syncitial. Cette pathologie peut s’avérer être d’une extrême gravité.

Rhume chez le bébé : à quel moment consulter un médecin ?

  • Si votre nouveau-né est âgé de 15 jours au maximum, il vous faut consulter un pédiatre systématiquement, après l’apparition des premiers symptômes. Le rhume d’un enfant de moins de 3 moins doit être immédiatement traité, en raison de sa faiblesse immunitaire ;
  • Si le nourrisson commence à changer de teint en plus d’avoir du mal à respirer, il lui faut d’urgence une consultation ;
  • Si le bébé présente les signes de complications énoncés ci-dessus, il est impératif de se rendre à l’hôpital dans les minutes suivantes ;
  • Si la fièvre sous-jacente à la pathologie ne baisse pas au bout de 3 jours, alors une consultation médicale est requise.

Rhume chez le bébé : quel est le premier recours ?

À l’apparition du rhume chez le nourrisson, le premier réflexe des parents est de l’aider à mieux respirer. Pour le faire, ils doivent nettoyer les narines du malade. À cet effet, ils ont le choix entre le sérum physiologique et le mouche-bébé.

Sérum physiologique

Cette solution est la plus adoptée par les parents, dont l’enfant souffre de rhume. En plus de son efficacité, il existe une autre raison médicale pour laquelle le sérum physiologique est populaire. En effet, les sprays sont formellement interdits chez les enfants de moins de 4 mois. Ainsi, pour faire usage du sérum, il faut suivre quelques étapes.

Pour commencer, vous devrez mettre le nourrisson sur le côté. Appuyez légèrement sur sa tête pour éviter qu’il s’agite au cours du nettoyage. Ensuite, injectez le sérum dans la narine supérieure avec la seringue rechargée au préalable. Pour vous assurer que le liquide ne sorte que par les narines, fermez la bouche du bébé.

Comme résultat, le sérum ressortira de la narine inférieure avec toute la sécrétion nasale présente. Cette méthode doit être appliquée sur les deux narines. En d’autres termes, chacune des narines doit subir ce lavage au sérum physiologique. En outre, pour être sûr de bien suivre la procédure, il serait judicieux de demander à un médecin de vous la montrer.

Mouche-bébé

La mouche-bébé existe en deux versions à savoir : manuelle et électronique. Son rôle est d’aspirer les mucosités se trouvant dans le nez. Pour en faire usage, il faut le sérum physiologique. Mettez-en dans les narines, et ensuite aspirez-le grâce au tuyau de la mouche-bébé. En fonction du modèle manuel possédé, vous devrez utiliser votre bouche ou la poire de l’appareil.

Pour ce qui est du modèle électronique, il opère tout seul. Toutefois, il y a une précaution à prendre, pour utiliser au mieux le mouche-bébé. Il faut que le tuyau soit légèrement placé dans les narines, pour éviter de faire mal au bébé.

Rhume chez le bébé : les traitements à suivre

Pour éliminer le rhume chez le nouveau-né, il existe deux types de traitements. Il y a le traitement fait à base de médicaments et l’homéopathie. Il faut souligner que l’apport supplémentaire en minéraux et vitamines contribue également à la guérison du bébé.

Traitement à base de médicaments

Il n’existe pas de médicaments capables de guérir le rhume. Par contre, il est nécessaire de combattre les symptômes pour garantir le bien-être au bébé. De ce fait, le paracétamol ou l’ibuprofène sont indiqués contre la fièvre. La prise de ces thérapeutiques ne se fait pas systématiquement ou à l’apparition de la fièvre.

En effet, un corps subissant l’attaque de micro-organismes extérieurs, se doit d’être fiévreux. Il s’agit d’un phénomène naturel, qui démontre la réactivité du système défensif du corps. Cependant, lorsque la fièvre persiste, il faut une intervention médicale. Les doses sont prises en utilisant l’âge du bébé comme d’un baromètre.

Bébé de moins de 3 mois

Dans ce cas, vous ne pouvez utiliser que le paracétamol à raison de 15 mg/kg. Chaque dose doit être administrée toutes les 6 heures. Il est crucial de toujours vérifier la dose pour ne pas l’outrepasser. À cet effet, il est recommandé de consulter un pédiatre, pour obtenir la forme appropriée pour le bébé. Il s’agit entre autres du sirop, des pipettes graduées, ou des suppositoires.

Bébé de plus de 3 mois

Lorsque l’enfant a plus de 3 mois, il peut prendre du paracétamol ou de l’ibuprofène. Le dosage du paracétamol demeure similaire à celui d’un bébé ayant moins de 3 mois d’âge. Pour ce qui est de l’ibuprofène, il doit être pris à hauteur de 10 mg/kg toutes les 8 heures. L’usage simultané des deux médicaments est totalement proscrit.

Aussi, l’ibuprofène n’est pas adapté si, l’enfant est atteint de la varicelle ou d’une forte déshydratation.

Le traitement en homéopathie

Bien que l’homéopathie soit d’une extrême importance contre le rhume chez le bébé, elle s’utilise en complément, aux autres traitements. Elle vient en appui aux gestes fondamentaux de nettoyage et de surveillance. Elle complète quelquefois aussi la prise de médicaments. Son application requiert la consultation d’un médecin homéopathe.

Ce dispositif consiste à prendre des granules, pour dissiper l’écoulement nasal. Le type de granule à ingérer dépend de la couleur de la sécrétion nasale et, des troubles accompagnateurs. En ce qui concerne les dosages, il y a :

  • Une dose par semaine à titre préventif ;
  • Une dose toutes les 12 heures pour un début de rhume ;
  • Trois doses par jour à titre curatif.

Toutefois, il est préférable de consulter un médecin pour qu’il prescrive le produit pharmaceutique adéquat. Dans le cas contraire, consultez-le immédiatement s’il n’y a aucune amélioration, 24 heures après l’ingestion du granule. Par ailleurs, pour qu’un bébé puisse prendre des granules, ils doivent être dissous dans l’eau.

Apport de vitamines et minéraux

Cette alternative permet au bébé de ne pas subir trop d’épisodes de rhinopharyngite, pendant les 3 premiers mois de sa vie. De ce fait, le professionnel de la santé prescrit des oligoéléments, du soufre, et de la vitamine A. Il peut également préconiser un massage du thorax, avec un baume respiratoire et/ou une pommade décongestionnante.

Il est essentiel que le nourrisson n’entre pas en contact avec le papier d’Arménie, les produits conçus avec du camphre et, les huiles essentielles. Les encens sont aussi inclus dans cette liste. En effet, ils produisent des éléments organiques volatils. Ce qui provoque des irritations de tout genre au bébé.

Rhume chez le bébé : les précautions à prendre

  • Garder la température de la maison aux alentours de 18°C et 20°C, afin d’éviter une atmosphère chaude et sèche ;
  • Rafraîchir l’air avec un humidificateur, lorsque l’air est trop sec ;
  • Tousser et/ou éternuer dans un mouchoir jetable ou, le pli du coude ;
  • Faire entrer de l’air naturel dans la chambre du bébé chaque jour et ce, pendant 10 minutes environ ;
  • Porter un masque en cas de rhume chez les parents et, ne pas embrasser l’enfant au visage ;
  • Éviter de fumer de la cigarette dans le même environnement que le nourrisson ;
  • Mettre la tête du lit légèrement en hauteur, pour favoriser la bonne respiration du bébé ;
  • Laver autant que possible les mains avec du savon ou, du gel hydro alcoolique.

Rhume chez le bébé : y a-t-il un rapport avec la covid-19 ?

La covid-19 et le rhume chez le bébé n’ont aucune corrélation. D’abord, les enfants (bébé y compris) sont asymptotes. En effet, les bébés ne développent aucun symptôme lorsqu’ils sont porteurs de cette pathologie. Le port de cache-nez ne les concerne pas non plus car, ce sont leurs proches qui doivent prendre cette précaution. En outre, le test PCR se fait uniquement par les adultes.

Pour finir, le rhume est une affection bénigne pour le bébé, mais qui nécessite une grande attention. Les parents doivent vérifier chaque détail sur le comportement, la respiration et même, l’alimentation du bébé. Il faut relever que l’aspirine, les fluidifiants bronchiques, et les sirops antitussifs ne doivent pas intervenir dans le traitement du rhume chez le bébé.

Vous aimerez aussi :

Related Articles