Global Statistics

All countries
261,036,736
Confirmed
Updated on November 27, 2021 11:23 am
All countries
234,098,552
Recovered
Updated on November 27, 2021 11:23 am
All countries
5,209,580
Deaths
Updated on November 27, 2021 11:23 am

Rupture du tendon d’Achille : Douleur, traitement, durée

La rupture du tendon d’Achille est un mal qui touche de nombreuses personnes. Il s’agit essentiellement des sportifs et des personnes ayant entre trente et cinquante ans. Elle peut être causée par de nombreux facteurs, dont certains de nature métabolique. Ce mal s’exprime par une vive douleur ressentie au niveau du bas du mollet suivi d’une mobilité réduite remarquée chez la personne qui en souffre. Quand cela survient, il est recommandé de consulter rapidement un médecin. Découvrez plus de détails dans le corps de cet article.

Qu’est-ce que le tendon d’Achille

Il s’agit d’un organe conjonctif et constitué de fibres. Le tendon d’Achille joue un rôle important dans le corps humain. Il relie le muscle du mollet appelé triceps à l’os situé au niveau du talon. Malgré la puissance qui lui est conférée, il n’est pas impossible qu’il s’endommage.

Les causes générales d’une rupture du tendon d’Achille

La rupture du tendon peut se produire de différentes façons. En effet, il est possible que cela arrive en raison d’une brusque contraction du muscle. Celle-ci peut survenir par exemple au moment de :

  • l’utilisation de la manivelle pour démarrer votre moto ;
  • d’un saut ;
  • la pratique de certaines activités sportives telles que : le tennis, le football et l’athlétisme, etc.

Ce mal touche aussi bien les jeunes que les personnes âgées. Les principaux maux tels que l’arthrite, le diabète et d’autres pathologies de types rhumatismales peuvent aussi causer des douleurs susceptibles de rompre le tendon d’Achille chez une personne âgée.

Il faut retenir que cet organe conjonctif présente moins de résistance et de souplesse chez les personnes d’âges avancés. La rupture du tendon a donc plus de chances de survenir chez ces derniers. Cela peut se produire lors d’un simple faux pas ou à l’occasion d’une marche ratée. Par ailleurs, certains traitements peuvent aussi causer la fragilisation du tendon d’Achille. C’est le cas des traitements à base d’antibiotiques ou de corticoïdes.

Ces différentes prises en charge peuvent aboutir à une tendinopathie du tendon d’Achille. Selon une étude menée sur des personnes touchées par cette pathologie, certains facteurs métaboliques peuvent favoriser l’apparition de ce mal. Il s’agit du surpoids, d’une tendinite déjà remarquée chez le patient ou d’une déshydratation sévère.

Mis à part ces facteurs métaboliques soulevés, il en existe d’autres qui peuvent être à l’origine de la rupture du tendon. Ceux-ci sont liés aux tâches exercées quotidiennement par de nombreuses personnes. C’est le cas :

  • du port répétitif et la prise immodérée de charges lourdes ;
  • d’un avancement sportif trop précipité ;
  • d’un manque d’échauffement approprié avant le début d’une intense activité sportive.

Quels sont les symptômes liés à une rupture du tendon d’Achille ?

En général, lorsqu’il y a rupture du tendon d’Achille chez une personne, elle ressent le plus souvent de fortes douleurs similaires à un coup de fouet. Plus précisément, de sérieuses gênes se remarquent au niveau du mollet. Dans certains cas, cette douleur peut remonter dans :

  • le bas du dos ;
  • la jambe ;
  • d’autres structures osseuses à proximité.

Il est également observé la formation d’un creux au-dessus du talon au moment où le tendon vient à se rompre. De ce fait, il est possible qu’un épanchement puisse se former à l’arrière de la cheville. Cela peut provoquer une certaine confusion. En effet, même si dans ce cas, les personnes touchées ont du mal à marcher, rappelons qu’elles ne ressentent pas forcément des douleurs insoutenables. C’est pour cela que généralement 2 personnes sur 3 affectées par cette pathologie consultent assez tardivement un médecin. Or, le manque d’une prise en charge médicale tôt rend l’intervention chirurgicale devant être pratiquée compliquée et nécessaire. Sachez qu’en plus de la difficulté des mouvements, il est possible qu’une articulation située au niveau de la cheville soit endommagée.

L’endommagement de cette union des pièces osseuses logée au niveau de la cheville peut être à la base d’un gonflement de la face postérieure du mollet du patient. Il devient alors impossible pour le malade de se tenir sur la pointe des pieds en raison de la perte de force qui se note à ce niveau.

Une fois que le patient se rend chez un médecin, ce dernier établit un premier diagnostic grâce à un examen clinique. Il est possible qu’il prescrive des analyses complémentaires telles qu’une échographie ou une IRM. Cela lui permet d’obtenir plus de précisions par rapport au mal dont souffre le patient touché.

Traitement d’une rupture du tendon d’Achille

Dans un premier temps, lorsque survient la rupture du tendon d’Achille, il est indispensable de laisser la jambe au repos. Pour calmer l’inflammation et la douleur, il est fortement recommandé d’y appliquer une poche de glace. Pour ce qui est du traitement approprié, sachez que cela dépend de certains facteurs tels que l’âge et la profession.  

Traitement d’un patient âgé

Si le patient est une personne d’âge avancé, le médecin opte pour un traitement orthopédique et non chirurgical. Il lui pose dans ce cas une botte faite en résine. Le patient devra le garder durant 6 semaines au minimum. Ensuite, ce dernier portera une botte de marche accompagnée de talonnettes pendant la même période.

Traitement d’un patient exerçant des activités physiques intenses

Si le patient se trouve être un sportif par exemple, le médecin préconisera une intervention chirurgicale pour éviter d’éventuelles complications. Dans ce cas de figure, l’opération à pratiquer sera fonction de quelques critères importants. Il s’agit essentiellement de l’âge du patient ainsi que son état de santé. Ainsi, le médecin peut recourir à :

  • La technique percutanée qui permet de réaliser une suture du tendon en faisant de petites incisions sur les contours du tendon. L’avantage avec cette opération, c’est qu’elle est soumise à très peu de risques. Le patient est tout de même confronté à la présence de cicatrices et les risques d’infection. Cette technique d’intervention immobilise le patient durant une longue période (similaire à la durée du traitement orthopédique) après l’opération.
  • La technique à ciel ouvert qui est bien plus solide. Ici, la suture est réalisée en effectuant une cicatrice plus conséquente. Cette méthode d’intervention, une fois réalisée, contraint le patient à une immobilisation de 6 semaines. Cela représente la moitié du délai d’immobilisation du traitement orthopédique. Grâce à ce type d’intervention chirurgicale, le patient pourra récupérer plus rapidement et se mouvoir autant qu’il le voudra. Cependant, l’inconvénient avec cette méthode est qu’elle peut provoquer divers troubles d’infections ou cicatriciels. C’est la raison qui explique qu’elle est plus appropriée aux jeunes patients, n’étant pas diabétiques et disposant d’une bonne condition physique. Les jeunes athlètes sont d’idéals patients pour subir ce type d’intervention chirurgicale.
  • La capacité d’opter pour d’autres méthodes de traitement tout aussi efficaces. En effet, en vue de favoriser la guérison au cas où une douleur chronique serait ressentie par le patient, le chirurgien doit opter pour des infiltrations.
  • La possibilité d’effectuer des injections de glucocorticoïdes. Même si elles causent par moment des effets secondaires (une dépigmentation de la peau, une atrophie cutanée, etc.), elles sont très utilisées.
  • Une dernière alternative dont il peut user. Celle-ci consiste en l’usage d’ondes de choc pour traiter la rupture du tendon. Cela permet d’optimiser par la même occasion le temps de la cicatrisation. Il s’agit ici d’une méthode employée lorsque les autres traitements se révèlent être inefficaces.

Quelle est la durée de la convalescence après l’opération ?

Le plus souvent, la durée de la convalescence dépend du traitement suivi par le patient touché par la rupture du tendon d’Achille. Selon l’avis de nombreux experts du domaine, pour :

  • Une opération réalisée à ciel ouvert, la durée du rétablissement total est d’environ 3 semaines dans une résine en équin sans appui. Elle subsiste environ 3 semaines dans une botte de marche avec appui et 3 autres semaines avec des talonnettes de hauteur dégressive.
  • Une opération percutanée, la durée de guérison est de 5 semaines de résine. Ensuite, le même laps de temps s’applique lorsque le patient doit garder des bottes de marche. Afin de calmer la douleur après les opérations, le médecin pourra prescrire au patient des anti-inflammatoires et des antalgiques.

Quel est le temps de convalescence requise pour la reprise des activités quotidiennes ?

Pour une meilleure rééducation, le patient doit suivre des séances de kinésithérapie. Ce n’est qu’après 6 semaines d’entrainements intenses qu’il se verra autorisé à prendre appui sur le tendon. Grâce à ce type d’exercice, il pourra marcher sans attelle dans de meilleurs délais. Une personne affectée par une rupture du tendon d’Achille et ayant subi une intervention chirurgicale peut tout à fait reprendre le volant. Cela est possible à condition qu’elle participe à des exercices de kinésithérapie pendant le temps imparti. La reprise des activités sportives et la phase de réathlétisation pourront se faire progressivement entre le 3e et le 6e mois. Ce n’est qu’après avoir passé cette période de convalescence qu’il lui sera possible de rependre tous les types d’activités exigeant un effort physique élevé.

Que faut-il faire pour éviter la rupture du tendon d’Achille ainsi que sa récidive ?

Notez que pour éviter une rupture du tendon d’Achille, il est possible de mettre en pratique certaines astuces. Ainsi, pendant les activités sportives, il est important de :

  • Bien s’échauffer ;
  • Faire des étirements appropriés ;
  • De boire beaucoup d’eau ;
  • Veiller à mettre de très bonnes chaussures pour la pratique de l’activité.

Sachez que lorsque la tendinopathie du tendon d’Achille est mal traitée, il est très probable que survienne la rupture complète du tendon touchée. Ainsi, il est conseillé de recourir à un médecin afin d’avoir un diagnostic sûr en temps et en heure en cas de :

  • Forte douleur du tendon suite à un accident ;
  • De douleur surgissant sans aucun choc.

En somme, très bien connue des sportifs et des personnes âgées de plus de 40 ans, la rupture du tendon d’Achille est un mal qui touche de nombreux citoyens français. Les causes à la base de cette pathologie sont multiples et diversifiées. En effet, cela peut être le résultat d’une utilisation exagérée du tendon. Une cause métabolique peut aussi provoquer ce mal. Pour y faire face, il faut dans un premier temps réaliser un diagnostic clair et précis auprès d’un médecin. Ensuite, ce professionnel prescrira un traitement approprié. Il mettra tout en œuvre pour soulager la douleur ressentie par le patient et éviter la rupture complète du tendon d’Achille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles