Global Statistics

All countries
551,312,585
Confirmed
Updated on June 29, 2022 9:23 pm
All countries
523,612,526
Recovered
Updated on June 29, 2022 9:23 pm
All countries
6,354,819
Deaths
Updated on June 29, 2022 9:23 pm

Scarlatine chez l’adulte : reconnaître et traiter

La scarlatine est une affection dangereuse et contagieuse qui a fait de nombreuses victimes dans le monde il y a plusieurs années. Si elle n’apparait plus tellement en France aujourd’hui, elle n’a pas pour autant complètement disparu du pays. En effet, bien qu’elle soit mieux maîtrisée de nos jours, il arrive qu’elle ressurgisse durant certains hivers. Étant donné qu’elle touche de préférence les enfants de 5 à 10 ans, elle est considérée comme étant une maladie infantile. Toutefois, elle peut très bien toucher l’adulte et le bébé aussi. Il est très important que vous sachiez distinguer ses symptômes, car dès son apparition il est recommandé que vous consultiez un médecin pour écarter totalement les risques de complications.

Qu’est-ce que la scarlatine ?

La scarlatine est une infection bactérienne qui se manifeste par des symptômes devenus aujourd’hui caractéristiques. Il s’agit essentiellement d’une maladie infectieuse provoquée par le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. Cette bactérie, une fois dans l’organisme, sécrète des substances toxiques qui sont à l’origine de l’apparition des symptômes de la maladie.

Ces substances causent une réaction en chaine qui affaiblit le corps de la personne infectée. La scarlatine touche principalement les enfants de 5 à 10 ans et apparait surtout pendant l’hiver. Encore connue sous le nom de fièvre écarlate, cette maladie infectieuse est très contagieuse. Elle est crainte par beaucoup, car elle a fait de lourds dégâts en France par le passé.

En effet, avant le développement d’un traitement efficace contre la scarlatine, ses victimes finissaient par souffrir de complications qui s’avéraient souvent mortelles. Au nombre des complications vous avez la pneumonie, la septicémie qui est une infection généralisée se propageant via la circulation sanguine, la méningite et les atteintes rénales et cardiaques.

Dans de très rares cas, cette infection peut aussi évoluer en otite ou en sinusite. Toutefois, la production du traitement contre la scarlatine a provoqué la chute du taux d’apparition des complications graves qui sont devenues extrêmement rarissimes en France.

Ils n’apparaissent aujourd’hui que chez les personnes au système immunitaire fragilisé et/ou n’ayant pas du tout été traitées.

Quelles sont les causes de la scarlatine ?

La scarlatine étant une maladie infectieuse, elle est provoquée par une bactérie. De façon précise, la scarlatine est causée par le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. Il se transmet généralement par voie aérienne, car la bactérie est très présente dans les sécrétions nasales et dans la salive.

Ainsi, il suffit d’un simple éternuement ou de quelques postillons pour qu’une personne infectée la propage. Notez qu’il est également possible de contracter la scarlatine lors d’un échange de baiser ou en touchant simplement des objets déjà contaminés. La plupart des malades sont déjà contagieux 2 à 5 jours avant l’apparition des premiers symptômes.

Si la scarlatine est effectivement dangereuse en raison de son aspect contagieux, la majorité de la population se trouve immunisée contre le streptocoque à son origine dès l’âge de 10-15 ans. Il y a cependant un risque de contracter à nouveau la maladie en présence d’une autre souche bactérienne.

Quels sont les symptômes de la scarlatine chez l’adulte ?

Symptômes scarlatine

Étant donné que les principaux symptômes de la scarlatine sont devenus une de ses caractéristiques, ils sont assez faciles à reconnaitre chez l’adulte. Ainsi, ses symptômes les plus fréquents sont le mal de gorge, suivi d’une éruption cutanée et d’une forte fièvre pour aboutir à des lésions au niveau de la langue.

L’infection se manifeste d’abord par une fièvre généralement supérieure à 38,5 °C et accompagnée de frissons. Le patient souffre ensuite d’une angine et a des difficultés à avaler. Le cou s’enfle progressivement avec l’apparition de ganglions. Dans la majorité des cas, on note des anomalies au niveau de la langue qui se couvre d’abord d’un enduit blanc avant de prendre une couleur framboise.

Une éruption cutanée a tendance à apparaitre un ou deux jours après le début de l’angine. En fonction de l’intensité de la maladie, la peau peut être très rouge ou seulement rosée.

Quel est le traitement efficace contre la scarlatine ?

La plupart des traitements prescrits par le médecin servent principalement à soulager les symptômes de la scarlatine chez le bébé et chez l’adulte. Ces traitements consistent en la prescription de divers médicaments, dont du paracétamol, pour faire baisser la fièvre.

Des antibiotiques assez spécifiques sont également prescrits en complément de ce paracétamol pour éradiquer complètement le streptocoque. Généralement, le traitement par antibiothérapie se déroule sur une durée de 6 jours. Toutefois, sa durée peut varier selon les cas.

Veillez à respecter soigneusement la prescription de votre médecin si vous voulez éviter des problèmes plus graves plus tard. S’il est vrai que de nombreux efforts ont été mis en œuvre pour créer un vaccin contre la scarlatine, les recherches n’ont pas été concluantes.

Les analyses ont révélé que seules les prises d’antibiotiques et des mesures anti-contagion permettent d’enrayer ce type d’épidémies.

Quelles sont les mesures de prévention de la scarlatine ?

Se laver les mains

Il est évident que beaucoup parmi vous se demanderaient s’il est possible de prévenir cette maladie. Étant donné que la scarlatine est causée par une infection de type bactérien, il est bien possible de la prévenir. La meilleure façon de le faire sera d’observer des mesures d’hygiène de base.

En effet, seules des mesures rigoureuses d’hygiène peuvent aider à se protéger contre la plupart des infections comme la scarlatine. Dans un premier temps, veillez à bien vous laver les mains à chaque qu’il le faudra.

Vous devez vous assurer que vos mains sont lavées avec du savon régulièrement et surtout après avoir été en contact avec une personne infectée ou après avoir touché un objet manipulé par une personne infectée. Pensez aussi à laver fréquemment les mains des jeunes enfants et apprenez-leur à le faire eux-mêmes dès que le besoin se fait sentir.

Ils doivent prendre l’habitude de le faire surtout après avoir toussé, éternué ou après qu’ils se soient mouchés. Prenez également l’habitude de tousser ou d’éternuer dans un mouchoir. À défaut de mouchoir, vous pouvez tousser ou éternuer dans le creux de votre coude plutôt que dans la main.

Veillez enfin à désinfecter toutes les surfaces de transmission se trouvant dans votre environnement avec un nettoyant renfermant de l’alcool.

Vous aimerez aussi :

Related Articles