Global Statistics

All countries
240,190,120
Confirmed
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
215,766,611
Recovered
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
4,893,211
Deaths
Updated on October 14, 2021 6:59 pm

Sciatique de grossesse : que faire ? Comment soulager ?

Dans la majorité des cas, la sciatique désigne une inflammation douloureuse du nerf sciatique. Elle est souvent reliée à une hernie discale et peut également se manifester chez la femme enceinte. Dans ce cas, elle peut se fondre parmi les multiples douleurs lombaires ou de la région abdomino-pelvienne. C’est pour cela qu’il n’est pas toujours évident de diagnostiquer une sciatique pendant la grossesse. Que faut-il savoir à ce sujet, et comment se soulager ?

Les causes de la sciatique pendant la grossesse

Dans le corps humain, le nerf sciatique est certainement le plus volumineux et plus long. Il va du bas du dos au pied, et passe par la cuisse et le mollet. Très souvent, c’est la hernie discale qui est à la base d’une inflammation douloureuse du nerf sciatique. Il n’est cependant pas rare que d’autres causes en soient le fondement, même si elles sont moins fréquentes. Comme expliqué ici, pendant la grossesse, une sciatique peut survenir pour de nombreuses raisons.

La sécrétion de la relaxine est l’une des premières. Il s’agit d’une hormone dont la production s’observe pendant la grossesse, et qui accroit l’élasticité des ligaments. Chez de nombreuses femmes enceintes, les articulations dorsales et du bassin perdent leur stabilité. C’est ce qui provoque l’inflammation du nerf sciatique. L’autre cause parmi les plus fréquentes est l’ensemble des modifications morphologiques.

En effet, la grossesse change la manière dont sont utilisés quelques muscles. Ce sont notamment ceux des fessiers, qui provoquent une compression du nerf sciatique. Chez toutes les femmes enceintes, il se remarque une forte courbure du dos. Dans le jargon médical, il s’agit de la lordose qui présente un risque accru d’hyperlordose. Le risque de sciatique pendant la grossesse est plus élevé si avant, vous aviez des antécédents lombaires ou de sciatique.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes de la sciatique sont assez particuliers, et ne doivent pas être assimilés aux douleurs lombaires ou pelviennes. Ces dernières sont d’ailleurs très récurrentes pendant la grossesse. Malgré tout, une sciatique de grossesse possède les mêmes symptômes que n’importe quelle sciatique. Les voici :

  • Des douleurs parfois unilatérales ;
  • De fortes douleurs dans la région fessière et la cuisse ;
  • Des douleurs lombaires qui peuvent durer même après l’accouchement ;
  • Des douleurs limitées ou plus diffuses partout sur le nerf sciatique ;
  • Des douleurs plus intenses en position assise, la toux, des éternuements, mais un soulagement en position allongée ;
  • Une survenue pendant les 5e et 8e mois de grossesse ;
  • Une rigidité ou faiblesse musculaire dans la jambe et le pied ;
  • Des troubles de sensibilité et des fourmillements dans la jambe ;

Dans quelques rares cas, la femme enceinte peut avoir des difficultés ou une incapacité à mouvoir la jambe. L’un ou l’ensemble de ces symptômes peut faire soupçonner une sciatique de grossesse. Néanmoins, il est possible de la prévenir.

Prévenir la sciatique au cours de la grossesse

Pour certaines grossesses, il peut y avoir un risque de survenue de sciatique. Des mesures de prévention peuvent alors être envisagées pour réduire autant que possible le risque. Il s’agit essentiellement d’adopter une bonne posture, quelles que soient les positions :

  • Debout : veillez à rester bien droite et évitez autant que possible les talons hauts (de plus de 2 cm). Assurez-vous que le poids du corps soit reparti sur les deux jambes et ployez un peu les genoux ;
  • Assise : adoptez une bonne position assise, sans croiser les jambes. Veillez à la répartition du poids sur les deux fesses et disposez un petit coussin au bas du dos ;
  • Allongée : il est recommandé de dormir sur le dos. La femme enceinte peut aussi mettre des coussins sous, et entre ses genoux.

Outre ces aspects, il faut également maintenir une activité physique constante et convenable pendant la grossesse. C’est ce qui permettra de garder une belle ligne, comme cette célébrité. Une femme enceinte doit s’abstenir de porter de lourdes charges, ou alors adopter une bonne posture. Le bas du dos doit être soumis à des exercices d’étirements, mais aussi des massages. En prenant ces différentes mesures, vous réduirez la probabilité d’avoir une sciatique de grossesse.

Quand et pourquoi faut-il consulter ?

Dans la majorité des cas, la sciatique pendant la grossesse est un trouble pratiquement bénin. Cependant, il est fortement recommandé de consulter un médecin. En tant que spécialiste, il procèdera à des vérifications plus poussées. Cela lui permettra de déceler si la sciatique est seulement liée à votre grossesse ou un autre motif. Il n’est pas rare qu’une hernie discale en soit à la base.

Consulter un médecin permettra aussi l’apprentissage d’exercices doux. Ils ne constituent aucun risque pour votre bébé, et permettront de soulager la douleur. Au besoin, il pourra vous orienter vers un kinésithérapeute ou un ostéopathe. Quant aux traitements médicamenteux, prudence doit être de mise. Les anti-inflammatoires employés dans les cas de sciatique sont formellement interdits pendant la grossesse.

Il peut arriver que le médecin prescrive peut-être des médicaments contenant du paracétamol. Ce n’est certes pas la solution ultime, mais vous pourriez quand même être soulagée.

Traitement de la sciatique de grossesse

Avant de confirmer qu’il s’agit bien d’une sciatique de grossesse, vous devez absolument vous faire consulter. En effet, il pourrait simplement s’agir de plusieurs autres types de douleurs du dos chez la femme enceinte. Pour traiter cette pathologie, il convient de prendre en compte divers points. Le premier est composé des séances de kinésithérapie et/ou d’osthéothérapie. Elles permettent un soulagement de la douleur, et l’adoption de postures adaptées.

Selon l’intensité de la douleur, le médecin peut éventuellement prescrire un traitement médicamenteux. Ce dernier pourrait inclure :

  • Du paracétamol, qui est par ailleurs l’antalgique le plus utilisé. La posologie est parfaitement adaptée pour les adultes, et ceci, pendant toute la grossesse ;
  • la prise, pendant la grossesse, des anti-inflammatoires et de l’aspirine. Il s’agit surtout de doses antalgiques, fortement déconseillées et contre-indiquées.

Les symptômes peuvent également être soulagés par des souches homéopathiques. Dès la survenue des douleurs, l’Arnica montana 9CH peut être utilisée. Pour un soulagement total, la combinaison d’Hypericum perforatum et de Kalmia latifolia peut être envisagée. En dehors des médicaments, la femme enceinte doit impérativement avoir une activité physique.

Elle peut cependant être modérée, car une inactivité augmente le temps de récupération après une sciatique. Par ailleurs, la prise de poids est favorisée. Les contractions musculaires peuvent être soulagées de plusieurs manières. L’une d’elles consiste à appliquer une source de chaleur au bas du dos, et au niveau des fesses. La durée idéale est d’une vingtaine de minutes en adoptant une position de repos.

L’application de chaleur peut se faire avec une bouillotte, ou alors un bain chaud. Certaines femmes enceintes pourraient alors penser aux crèmes chauffantes, mais c’est une mauvaise idée. Par contre, l’utilisation d’une ceinture pelvienne permet de stabiliser le bassin. La femme enceinte remarquera alors une réduction des douleurs lombaires qui sont relatives à la sciatique. Avec l’équipe obstétricale, elle peut également être bien préparée à l’accouchement.

Conseils pratiques contre la sciatique

Il existe de nombreux conseils pratiques, qui vous aideront à mieux gérer une sciatique pendant la grossesse. La ceinture de grossesse permet par exemple de la prévenir, ou la soulager. La grossesse est cette période au cours de laquelle vous devrez ranger vos chaussures à talons hauts. Privilégiez des talons plats, qui comportent alors moins de risques. Pendant la marche, ne mettez pas trop le ventre en avant. En vous cambrant moins, vous ressentirez moins de douleurs dans le dos.

En position allongée, pensez à surélever légèrement vos jambes. Calez un coussin dans le dos pour y arriver. Il peut parfois arriver que vous ayez une crise douloureuse. Mettez alors des glaçons dans une serviette propre, et disposez-la pendant quelques instants sur la partie douloureuse.

Après l’accouchement : que faire ?

Après ces nombreux mois et les douleurs, vous avez fini par accoucher. Félicitations ! Cependant, ne pensez surtout pas que les douleurs liées à la sciatique prendront fin comme par magie. Le poids que vous aviez dans le ventre a maintenant changé de place, et se trouve dans vos bras. À cette étape encore, il faut connaitre la meilleure posture pour allaiter. La position à adopter ne doit pas agir sur le nerf sciatique.

Pensez-y, d’autant plus que vous devrez rester pendant de nombreuses heures dans une certaine posture pour l’allaitement. Il en est de même pour le changement des couches de bébé. Ne vous penchez pas sur le lit, mais veillez plutôt à avoir une table à langer. Sa hauteur doit également être adaptée pour éviter la courbure de dos. Vous pourriez également retrouver la forme, en reprenant une activité sportive.

Bien entendu, l’avis d’un médecin pourra être nécessaire. Il ne faudra absolument pas y aller intensément, au risque de provoquer d’autres douleurs.

Alimentation et sciatique : quels aliments privilégier ?

Une alimentation adaptée peut également vous aider à bien gérer la sciatique pendant la grossesse. Concrètement, il s’agit d’adopter un régime anti-inflammatoire. Vous pourrez ainsi calmer la douleur, tout en réduisant l’usage des médicaments. Tous les fruits permettent de lutter contre les inflammations, et l’ensemble des douleurs de dos. Ils possèdent en effet d’excellentes qualités antioxydantes.

Sauf contre-indication médicale, vous pourriez consommer des baies comme :

  • Les fraises ;
  • Les framboises ;
  • Les myrtilles ;
  • Etc.

Elles contiennent des anthocyanines, qui feront du bien à votre organisme. Pensez aussi au raisin rouge. Les fruits aident à bien digérer tout en profitant de leurs qualités antioxydantes. De ce fait, il est conseillé de les consommer avant de manger ou en dehors des repas. Contrairement aux croyances populaires, ils ne sont pas indiqués en dessert. Les épices comme le curcuma peuvent aussi être mises à contribution pour réduire les douleurs inflammatoires.

Misez donc sur sa consommation sans toutefois exagérer, et en suivant les conseils de votre médecin. Les autres variétés d’herbes et certains assaisonnements sont aussi à privilégier. Ce sont :

  • Le basilic ;
  • La cannelle ;
  • Le gingembre ;
  • L’ail ;
  • Le romarin ;
  • Les oignons ;
  • Etc. 

Ne manquez pas de les utiliser lors de vos assaisonnements. Chez les légumes, vous trouverez aussi quelques pépites. Les meilleurs antioxydants sont les betteraves rouges, de même que les légumes très verts. Parmi ces derniers, vous retrouverez :

  • Le chou frisé ;
  • Les épinards ;
  • Le brocoli.

La sciatique de grossesse est une étape par laquelle passent certaines femmes. Il est possible de la prévenir en adoptant les gestes qu’il faut. Par ailleurs, consulter un médecin est recommandé afin de ne pas prendre des risques inutiles. Vous pourriez aussi adopter une alimentation adaptée, surtout pour éviter la prise de substances pharmaceutiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles