Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Scorbut : Comment traiter la maladie de la carence en Vitamine C?

Dû à une carence en vitamine C, le scorbut est une maladie dangereuse. Auparavant, cette pathologie était courante chez les marins, en raison des longues traversées qu’effectuaient ceux-ci. En absence de traitement, les manifestations sont de plus en plus marquées et le sujet malade, décède suite à une hémorragie. Aujourd’hui, les personnes âgées ainsi que les alcooliques sont les plus exposés à cette affection. Qu’est-ce que le scorbut ? Quelles en sont les causes et comment peut-on la traiter ? Retrouvez ici quelques réponses.

Présentation du Scorbut

Le scorbut est une carence, accentuée en vitamine C. Il se manifeste par :

  • une purulence des gencives ;
  • un déchaussement dentaire ;
  • des hémorragies (qui peuvent être fatales).

Cette pathologie survient lorsque la consommation en Vitamine C est en dessous de 10 milligrammes par jour, et cela, durant plusieurs mois.

Historiquement, le scorbut est une maladie antique, puisque les Égyptiens en faisait mention dans leurs papyrus. Il a durement frappé les équipages élancés à la découverte du nouveau monde entre le XVè et le XVIIè siècle.

En effet, le scorbut n’est presque plus d’actualité dans les pays développés. En revanche, dans les pays en voie de développement, frappés par la famine ou la guerre, la situation est différente. Les populations de ces pays sont plus exposées à cette affection. De nos jours, cette maladie n’est rencontrée que dans des cas très particuliers.

Par ailleurs, il existe une forme de scorbut que l’on retrouve spécifiquement chez les enfants : la maladie de Barlow.

Maladie de Barlow

Encore appelée scorbut infantile, la maladie de Barlow a été décrite par le médecin anglais Thomas Barlow. Il s’agit d’une maladie spécifique aux enfants. Elle touche le plus souvent les enfants issus d’un milieu social privilégié. Ce mal est issu d’un abandon de l’allaitement maternel, au profit des premiers laits industriels qui sont dépourvus de vitamine C. Il est éliminé par un ajout de jus d’orange dans le biberon du nourrisson.

La maladie apparaît, généralement après le 6ème mois chez le nourrisson, essentiellement nourri aux premiers laits de conserve.

La maladie de Barlow débute par une pâleur, un arrêt de prise de poids, accompagnés d’un syndrome douloureux des membres provoquant des agitations, insomnies et cris. La gingivite, qui est une forme de maladie gencive, apparaît au fur et à mesure que la dentition du bébé se développe.

En absence de traitement, cette pathologie peut être mortelle chez l’enfant. Toutefois, la prise de vitamine C guérit immédiatement la maladie.

Quelles sont les causes et les personnes à risque du scorbut ?

Les causes du scorbut sont variées. D’abord, c’est une maladie liée à une carence durable et profonde en vitamine C. Par conséquent, elle peut apparaître chez une personne qui ne consomme ni fruit, ni légume.

Le scorbut peut aussi survenir chez toute personne ayant une alimentation monotone, peu diversifiée et qui fait bouillir les aliments, trop longtemps.

De plus, les sujets souffrant de pathologie psychiatrique ou de cancer, sont plus à même de développer un scorbut. Les alcooliques et ceux suivant un régime restrictif n’en sont pas épargnés.

Les facteurs de risque du scorbut

Les facteurs de risque du scorbut sont liés à une malnutrition. Plus précisément, une insuffisance d’apport en vitamine C. À titre illustratif, une consommation exagérée de plats préparés peut déclencher le scorbut. Chez les personnes âgées, l’isolement et la précarité représentent, les principaux facteurs de risque du scorbut.

Une fois contractée, cette affection se manifeste de différentes manières.

Comment se manifeste le scorbut ?

La vitamine C joue un rôle prépondérant pour le bon fonctionnement du système immunitaire. En présence d’un cas de scorbut, la paroi des capillaires se fragilise. Cette fragilisation déclenche des hémorragies et des troubles de la cicatrisation.

La subcarence en acide ascorbique (vitamine C) qui précède le scorbut est asymptomatique. Plus précisément, elle est caractérisée par de légères manifestations, notamment des douleurs musculaires ou une irritabilité.

Conséquences de la carence en vitamine C – © Crédit : informationhospitaliere.com
Conséquences de la carence en vitamine C – © Crédit : informationhospitaliere.com

De nombreux symptômes caractérisent le scorbut. Ce sont entre autres :

  • les douleurs osseuses ;
  • les hémorragies ;
  • une perte de cheveux ;
  • une importante fatigue ;
  • l’inflammation et le saignement des gencives, accompagnés d’un déchaussement des dents ;
  • les hématomes ;
  • les douleurs articulaires et musculaires ;
  • les troubles gastro-intestinaux ;
  • la perte de poids ;
  • les fractures à répétition ;
  • la perte de l’appétit ;
  • l’anémie ;
  • des infections répétées.

Une carence en vitamine C pendant 03 mois est suffisante pour développer le scorbut. Toutefois, certaines complications comme les convulsions, le coma, le risque infectieux important, l’atteinte cardiaque et l’aggravation des hémorragies sont à craindre.

Diagnostic de la maladie du scorbut

Le diagnostic de cette affection est clinique. Il repose sur une observation des symptômes caractéristiques. La présence d’un scorbut est donc confirmé par un dosage de la vitamine C. Si l’examen révèle une valeur d’ascorbémie inférieure à 2 milligrammes par litre, alors l’individu pourrait développer la maladie du scorbut. De plus, la valeur normale d’ascorbémie varie entre 5 et 15 milligrammes par litre.

Cependant, la vitamine C étant hypersensible à la lumière, la prise de sang se fait dans un tube spécifique. Cet examen est principalement réalisé lorsque l’affection du scorbut est fortement suspectée.

Compte tenu de la rareté de cette maladie, les médecins n’y pensent pas directement. C’est la raison pour laquelle les habitudes alimentaires ainsi que le contexte social du patient sont pris en compte par le médecin spécialiste.

Comment peut-on traiter le scorbut ?

Le traitement du scorbut repose essentiellement sur une supplémentation en vitamine C. Cette supplémentation doit être à hauteur de 500 milligrammes par jour. Les syndromes hémorragiques disparaissent en 02 jours. Quelques jours suffisent pour remarquer une amélioration de l’état du patient. Le traitement par voie orale est le plus recommandé.

Le patient peut également adopter une alimentation équilibrée, pour traiter les symptômes associés.

Comment peut-on prévenir le scorbut ?

La vitamine C est très importante pour l’organisme, car elle intervient notamment dans la cicatrisation, la production des hématies , la réponse immunitaire et la fabrication de collagène.

Étant donné que l’Homme n’est malheureusement ni en mesure de produire de la vitamine C, ni de la stocker, ce dernier doit obligatoirement consommer des aliments riches en vitamine C pour se la procurer.

Environs 10 milligrammes de vitamine C par jour, suffisent pour prévenir le scorbut. La recommandation actuelle qui varie entre 150 et 200 milligrammes par jour, correspond à la prévention d’autres risques de santé suite à un déficit en vitamine C. Elle varie en fonction de l’âge, du pays, et de la situation du sujet.

Quelques aliments riches en vitamine C

Consommer des aliments riches en vitamine C permet de préserver l’organisme. Ces aliments sont nombreux. On peut citer entre autres :

Le Poivron rouge

C’est le deuxième légume renfermant le plus de vitamine C après le persil. Il est composé de 160 milligrammes de vitamine C. Sa teneur en vitamine C est grandement supérieur à celle des autres légumes. Étant donné que la cuisson détruit la moitié des vitamines, il est préférable de le consommer cru.

Le cassis

La teneur en vitamine C du cassis est très élevée (200 milligrammes). Une petite quantité de cassis est largement suffisante pour couvrir l’apport journalier en vitamine C, conseillé pour les personnes adultes. Par exemple, le cassis contient 04 fois plus d’acide ascorbique qu’une orange.

L’orange

Le verre d’orange pressé contient précisément, 110 milligrammes par litre de vitamine C. C’est sans doute la raison pour laquelle il est recommandé de boire de l’orange. De nos jours, nombreux sont les supermarchés qui proposent des machines à jus d’orange pressé. Par ailleurs, l’orange est plus riche en vitamine C que les jus d’orange pasteurisés.

La papaye

Quatrième fruit contenant le plus de vitamine C derrière la goyave, le cassis et le kiwi, la papaye apporte 65 milligrammes de vitamine C pour 100 grammes. Il est possible de consommer la papaye au menu, en jus comme en salade de fruits.

Le litchi

Le litchi a une teneur en vitamine C de 70 milligrammes pour 100 grammes. Consommer 100 grammes de litchi frais peut permettre à un sujet malade de récupérer une importante quantité de vitamine C.

Le citron

Pour 100 grammes, le citron renferme 51 milligrammes de vitamine C. Il fait partie des fruits très riches en vitamine C. De plus, le citron est également composé de flavonoïdes, qui renforcent l’action de la vitamine C.

Le kiwi

C’est l’un des fruits contenant le plus de vitamine C. Pour 100 grammes, sa teneur en vitamine C varie entre 80 et 100 milligrammes. Logiquement, il contient plus du double de vitamine C que le citron et l’orange par exemple. Consommer un seul kiwi au petit-déjeuner couvre entièrement le besoin journalier en vitamine C.

Le persil

L’apport en vitamine C du persil varie entre 125 et 200 milligrammes, pour 100g. En comparaison, l’orange contient moins de vitamine C que le persil, car 100 grammes d’orange correspondent à 50 milligrammes de vitamine C.

De façon générale, le scorbut est une affection liée à une carence en vitamine C. Il se manifeste de différentes manières. Pour y remédier, il est recommandé de consommer les aliments riches en vitamine C, tout en ayant une alimentation équilibrée.

Vous aimerez aussi :

Related Articles