Global Statistics

All countries
645,054,483
Confirmed
Updated on November 25, 2022 1:44 pm
All countries
622,407,303
Recovered
Updated on November 25, 2022 1:44 pm
All countries
6,633,125
Deaths
Updated on November 25, 2022 1:44 pm

Se protéger du risque professionnel en tant qu’agent de la santé publique 

Les agents de santé sont quotidiennement en première ligne pour porter assistance aux malades et pour leur assurer une prise en charge réussie. Cependant, ils s’exposent à plusieurs risques en fonction des tâches qu’ils accomplissent et des conditions de travail auxquelles ils sont soumis. Cet article vous fait découvrir ces risques, et vous indique comment vous en protéger.

Les types de risque professionnels                                

Les risques professionnels auxquels sont exposés les agents de santé sont multiples. Ces risques sont pour la plupart liés aux conditions de travail, à la disponibilité du matériel adéquat, mais également à certaines maladies. 

Les risques professionnels liés aux conditions de travail

Le contexte de travail a un impact immédiat sur la survenue d’accidents de travail. Que ce soit dans un hôpital ou à domicile, l’agent de santé s’expose à un certain nombre de risques. Premièrement, l’intensité de l’activité physique est l’une des premières causes d’accidents de travail. L’activité physique dans ce contexte, se traduit par la répétition de certains gestes qui mettent à contribution le corps.

Ces activités sont à la base des courbatures et de diverses douleurs qui peuvent survenir chez le soignant à long terme. La méconnaissance de ce risque peut engendrer à la longue, divers troubles dont des lombalgies, des entorses ou même des troubles cardiovasculaires. De même, l’état physique de certains agents, amplifie le risque de survenue d’un accident de travail. Ainsi, les soignants des antécédents de santé cardiovasculaires sont plus exposés aux risques professionnels.

Deuxièmement, le mode d’organisation du travail est également susceptible d’avoir un impact sur la survenue des risques professionnels. L’obligation faite aux médecins et aux soignants d’être présents de façon continue réduit considérablement le temps de repos de ces derniers. Ces horaires pour le moins atypiques, affectent leur état physique ainsi que leur rendement. En conséquence, on note une faible vigilance, une faible concentration et des troubles mnésiques par moment.

En outre, on note chez certains agents de santé, une instabilité dans leur vie privée. Cette instabilité peut dans certains cas, affecter l’équilibre psychosocial du soignant ou de l’infirmier concerné. Une telle perturbation expose davantage les agents de santé à certaines erreurs qui pourraient s’avérer fatales aux patients. Dans d’autres cas, ces perturbations naissent des frustrations accumulées par les agents, du fait de l’augmentation constante de leurs charges de travail. Cela peut engendrer chez certains soignants un épuisement professionnel ou Burnout.

Les risques professionnels liés à l’indisponibilité du matériel adéquat

Le manque de matériel adéquat est de moins en moins fréquent de nos jours. Toutefois, cette situation perdure dans certains services hospitaliers et expose les agents à de graves erreurs médicales. On la note également chez les agents de la santé publique qui opèrent à domicile. À cette indisponibilité s’ajoute, l’absence d’aide technique, un aménagement inapproprié et des conditions de prise en charge ne respectant pas les normes sanitaires.

Les risques liés à certaines maladies

Les agents de la santé publique sont quotidiennement en contact avec des malades souffrant de pathologies infectieuses et potentiellement contagieuses. Malgré les précautions prises pour se protéger, le risque de contagion autant chez les patients que chez les soignants n’est pas totalement nul. Ce risque est particulièrement accru lors des interventions à domicile, en raison du manque de matériel ou d’une violation du protocole recommandé.

En général, ces situations se présentent surtout au cours de certains examens tels que les analyses sanguines et urinaires. Les activités de nettoyage des locaux de santé exposent également au risque de contagion de certaines infections virales ou bactériennes. En dehors des risques infectieux, les agents de santé sont également exposés à certains types de cancers en particulier.

Comment se protéger ?

Comme dans tous les corps de métier, une protection sociale est offerte aux agents de la santé publique contre les risques professionnels. Il peut s’agir d’une assurance ou d’une mutuelle territoriale. D’abord concernant les assurances, elles peuvent couvrir plusieurs sortes de risques professionnels auxquels sont exposés les professionnels de santé. Il faut également signaler que chacune de ces assurances s’adresse de façon spécifique aux agents de santé, en fonction de leur grade.

Primo, on retrouve une assurance personnelle prévue pour les infirmiers et les aides-soignants. Grâce à cette assurance, ils peuvent bénéficier d’un accompagnement psychologique en cas de trouble traumatique durant le travail. De même, cette assurance offre une protection en cas d’engagement de la responsabilité de l’agent de santé sur les plans pénaux et civils. Il est tout de même important de préciser que la protection en cas de responsabilité civile ne se limite pas uniquement au cadre professionnel.

Cette protection couvre également les interventions de l’agent de santé en dehors de son cadre de travail. À titre illustratif, il peut s’agir d’un cas urgent d’assistance à personne en danger ou encore d’une intervention en qualité d’expert à l’occasion d’une formation.

Secundo, il existe une assurance personnelle proposée aux élèves infirmiers et aides-soignants. Cette assurance garantit également une protection contre les traumatismes durant les études, ainsi qu’une protection en cas d’engagement de la responsabilité de l’élève sur le plan pénal. En outre, l’assurance prend en charge les dommages causés par l’élève de façon accidentel dans le cadre de ses études.

Tertio, une assurance est également proposée aux étudiants notamment dans le cadre de leur stage en milieu hospitalier. Cette assurance comporte également une protection contre les traumatismes psychologiques et une couverture en cas de responsabilité civile ou pénale.

En ce qui concerne les mutuelles de santé, elles sont beaucoup plus axées sur la solidarité. Elles s’adaptent également aux risques auxquels sont potentiellement exposés les agents de la santé publique. Les mutuelles sont également ouvertes aux cotisations des autorités en charge de services de santé publique. Ce faisant, elles contribuent à la prise en charge des risques professionnels du personnel de santé.

Quelques chiffres

La fréquence de survenue des accidents de travail peut être illustrée par quelques statistiques. Ces statistiques concernent d’abord les arrêts maladie qui sont assez récurrents en milieu sanitaire. Les chiffres indiquent que cette situation coûte en moyenne 2.000 euros par agent de santé publique. Cette statistique est le cumul entre les arrêts maladie engendrés par des maladies ordinaires et passagères et les maladies chroniques voire graves. Il faut également noter que les périodes de maternité sont également facturées à une hauteur d’environ 170 euros par femme soignante par an.

Par ailleurs, les statiques indiquent également une désertion des hôpitaux, motivée par les conditions de travail difficiles. On note ainsi plusieurs centaines de démissions chaque année, dues au manque matériel adéquat, à l’augmentation des charges de travail et à une absence de revalorisation salariale. La désertion des hôpitaux s’est amplifiée depuis la survenue de la covid-19.

Vous aimerez aussi :

Related Articles