Global Statistics

All countries
648,352,481
Confirmed
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
624,654,245
Recovered
Updated on December 2, 2022 12:06 am
All countries
6,641,825
Deaths
Updated on December 2, 2022 12:06 am

Sigmoïdoscopie flexible : Déroulement et Avantages

La sigmoïdoscopie flexible est un examen de la moitié gauche du gros intestin. Le procédé consiste à utiliser un sigmoïdoscope flexible. Il s’agit d’un long tube flexible qui a à peu près, la même épaisseur que le petit doigt. Il éclaire la muqueuse du gros intestin et possède un capteur à l’extrémité, pour capturer des images vidéo qui sont retransmises à un écran de télévision, dans la pièce. Que savoir sur la sigmoïdoscopie flexible ?

Pourquoi avez-vous besoin d’une sigmoïdoscopie?

Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles ce test peut être recommandé et, le médecin en discutera avec son patient. Les indications courantes comprennent :

  • Un changement dans les habitudes intestinales habituelles, en constipation ou diarrhée ;
  • Saignement du passage arrière ;
  • Un examen d’une affection intestinale connue ;
  • L’évaluation ou le traitement d’une anomalie, observée sur d’autres tests tels que le lavement baryté ou la tomodensitométrie.

Si aucune de ces situations ne s’applique au patient, son médecin lui expliquera toute autre raison pouvant justifier ce test.

Le patient va-t-il recevoir une sédation ?

La sigmoïdoscopie flexible est un test court et, la plupart des gens resteront à l’aise sans sédatifs ni analgésiques. Si le sujet est particulièrement anxieux à propos du test, on peut lui fournir une sédation intraveineuse ou du gaz Entonox.

Sédation intraveineuse

Des médicaments sédatifs peuvent être administrés dans une veine du bras, ce qui rendra le patient somnolent et détendu. Ces médicaments ne le rendront pas inconscient comme un anesthésique général. Le sujet sera dans un état dit de sédation coopérative, ce qui signifie que, bien que somnolent, il pourra toujours entendre ce qu’on lui dit et pourra suivre des instructions simples pendant l’enquête. Parfois, la sédation peut aussi empêcher le sujet de se souvenir de la procédure, par la suite.

Les niveaux d’oxygène et la fréquence cardiaque du patient seront surveillés pendant la procédure. Sa tension artérielle peut également être enregistrée. Si le sujet choisit de subir une sédation, il doit prendre des dispositions pour qu’un ami ou un parent vienne le chercher et, il est recommandé qu’il reste avec le patient, par la suite. Il est fortement déconseillé de conduire, faire du vélo, utiliser des machines, grimper sur des échelles ou signer des documents importants, pendant les 24 heures suivant la sédation.

Gaz Entonox

L’entonox est un gaz incolore et inodore composé d’oxygène et d’oxyde nitreux (communément appelé gaz hilarant). C’est le même gaz utilisé par les femmes enceintes pendant les douleurs de l’accouchement. Il peut également être bénéfique lors de la sigmoïdoscopie flexible car, il aide à soulager la douleur et a un effet calmant.

Le gaz est administré par un embout buccal spécial. Un système de valve à deux voies permet au sujet de respirer normalement, par l’embout buccal. Le gaz Entonox commence à agir dans les 30 secondes et le patient peut se sentir légèrement étourdi et somnolent. Il peut toutefois contrôler lui-même la quantité de gaz qu’il veut recevoir, en retirant simplement l’embout buccal. Mais, l’infirmière le surveillera de près, tout au long de la procédure.

L’un des avantages d’Entonox est qu’une fois la procédure terminée, le gaz est rapidement éliminé du corps et le patient peut généralement quitter le service en toute sécurité, peu de temps après. Contrairement à la sédation intraveineuse, le patient est autorisé à conduire seulement 30 minutes après le test, tant qu’il se sent de retour à son état normal.

L’entonox est très sûr pour la majorité des gens. Toutefois, il peut provoquer de légères nausées, des étourdissements et une sécheresse de la bouche. Comme les effets du médicament s’estompent très rapidement, il en va de même pour ses effets secondaires. Il faut noter que l’Entonox peut ne pas convenir au patient si, ce dernier souffre de troubles respiratoires.

Comment préparer son sigmoïdoscopie ?

Il est extrêmement important que le côté gauche de l’intestin soit complètement vide avant une sigmoïdoscopie flexible. Cela permettra une inspection adéquate de la muqueuse du côlon. Ceci est généralement réalisé, en donnant au patient un laxatif de nettoyage des intestins, à prendre à la maison la veille de intervention. Parfois, un lavement le jour du test suffit, le sujet sera informé si c’est le cas.

S’il est dit que le patient recevra un lavement pour votre sigmoïdoscopie flexible, il lui sera remis, peu de temps avant l’intervention. Un lavement est une préparation liquide, qui est injectée dans le passage arrière et induit une selle. Cela aidera à s’assurer que le côté gauche de l’intestin est dégagé.

Que se passe-t-il avant l’examen ?

Une infirmière demandera au patient de se présenter dans la zone de préparation, peu de temps avant l’intervention. La tension artérielle et le pouls seront vérifiés avant la procédure.

Il sera demandé au sujet de se changer en blouse d’hôpital. Ce dernier peut aussi avoir des shorts de modestie, qui lui permettront de bien se couvrir pendant l’intervention, afin de préserver sa dignité. Il est conseillé de ne pas emporter de grosses sommes d’argent ou d’objets de valeur.

Le spécialiste examinera le formulaire de consentement et répondra à toutes les questions du patient. Si le sujet a décidé de subir une sédation, un tube en plastique sera inséré dans une veine de sa main ou de son bras, pour permettre l’injection des médicaments.

Que se passe-t-il pendant la procédure ?

Le sigmoïdoscope est introduit dans le passage arrière et manœuvré autour du côté gauche du gros intestin. Il y a des courbures qui se produisent naturellement dans l’intestin et, les ‘’négocier’’ peut entraîner de brèves périodes d’inconfort.

L’air est doucement passé dans l’intestin pendant l’examen, pour faciliter le passage de la caméra. On demandera peut-être au patient de changer de position pendant le test, pour aider à faire passer l’endoscope autour de son intestin. Aussi, les infirmières en endoscopie l’aideront à se déplacer, si nécessaire.

Une fois le sigmoïdoscope passé autour du côté gauche de l’intestin, le spécialiste retirera lentement l’instrument, en inspectant attentivement la muqueuse de l’intestin pour rechercher d’éventuelles anomalies. Une partie de l’air insufflé dans l’intestin sera également éliminée, ce qui permettra au patient de rester à l’aise.

Au cours de la procédure, des échantillons, appelés biopsies, peuvent être prélevés de la muqueuse intestinale, pour être analysés au laboratoire. Ceux-ci seront conservés pour de futurs tests, s’ils s’avèrent nécessaires. La procédure prend généralement environ 10 minutes mais, cela peut varier en fonction du nombre de torsions présentes dans votre intestin. La durée peut également varier si, des procédures supplémentaires sont nécessaires.

Qu’est-ce qu’un polype ?

Un polype est une petite excroissance qui peut se former sur la muqueuse intestinale. La plupart des polypes sont inoffensifs mais, s’ils grandissent, certaines formes de polypes peuvent évoluer en cancer. L’ablation d’un polype s’appelle une polypectomie et est réalisée à l’aide d’une variété d’instruments, à travers les canaux centraux de l’endoscope.

Si un polype se trouve sur le côté gauche de l’intestin, il y a plus de chances que le patient ait des polypes sur le côté droit. Comme une sigmoïdoscopie flexible n’atteint pas le côté droit de l’intestin du patient, si un polype est détecté, il peut lui être demandé de revenir un autre jour pour une coloscopie complète. Ce qui permet d’examiner tout le gros intestin et d’enlever tout autre polype.

Que se passe-t-il après la procédure ?

Le patient sera escorté jusqu’à la zone de récupération afin de se reposer, pendant qu’il récupère de l’intervention. S’il a reçu une sédation, il faut généralement environ 30 minutes pour que les effets initiaux de la sédation disparaissent. Bien que certaines personnes puissent se sentir pleinement alertes immédiatement après la procédure, pendant que le patient récupère, son taux d’oxygène, sa tension artérielle et sa fréquence cardiaque seront surveillées.

Cependant, les médicaments restent dans son système sanguin jusqu’à 24 heures et le patient peut se sentir somnolent par intermittence, avec des trous de mémoire. Il aura besoin de quelqu’un pour le raccompagner à la maison et le superviser, pendant cette période de 24 heures.

Si le patient a reçu du gaz Entonox pendant la procédure, ses effets disparaîtront généralement, en quelques minutes. Avant de quitter le service, l’infirmière ou le médecin expliquera au patient les résultats de sa gastroscopie et des examens complémentaires qui pourraient être nécessaires. L’agent de santé l’informera également si, ce dernier a besoin d’autres rendez-vous.

Si des biopsies ont été prélevées, elles devront être envoyées au laboratoire de pathologie, pour une analyse plus approfondie. La mise à disposition de ces résultats peut prendre jusqu’à quinze jours. Une copie des résultats sera envoyée au médecin généraliste. La sédation peut agir sur la mémoire du patient et il lui est recommandé d’avoir un membre de sa famille ou un ami avec lui, lorsqu’il recevra cette information.

Y a-t-il des risques lors d’une sigmoïdoscopie flexible?

La sigmoïdoscopie flexible est généralement considérée comme un test très sûr, mais comme pour la plupart des procédures médicales, il existe certains risques. Le médecin aura pris en compte ces risques et aura estimé que les avantages de cette procédure l’emportent sur les risques potentiels, avant de suggérer à son patient de la pratiquer.

Le sujet peut ressentir des ballonnements et une gêne abdominale pendant quelques heures, après l’intervention car, de l’air est utilisé pour gonfler l’intestin.

Si le patient choisit de recevoir des sédatifs, ils peuvent ralentir sa respiration ou, entraîner une chute de sa tension artérielle. C’est la raison pour laquelle les spécialistes ne donnent pas de fortes doses de médicaments pour la procédure. Dans tous les cas, un antidote aux sédatifs est toujours disponible et, cela peut inverser ses effets immédiatement.

Les risques les plus importants de la sigmoïdoscopie sont :

  • Perforation (ou déchirure) de la muqueuse intestinale ;
  • Saignements.

Le risque de perforation est inférieur à 1 pour 15 000 procédures effectuées. Néanmoins, il peut être plus élevé si, un polype est retiré. Par ailleurs, des saignements importants peuvent survenir une fois toutes les 200 à 400 interventions.

Si la préparation intestinale n’a pas été efficace et qu’il y a encore des selles dans votre intestin, cela peut masquer des anomalies, qui peuvent passer inaperçues.

Existe-t-il des alternatives à la sigmoïdoscopie flexible ?

Un test aux rayons X (lavement baryté) ou un scanner (CT coloscopie virtuelle), peut être utilisé pour regarder le gros intestin. Le principal inconvénient de ces tests est qu’ils ne fournissent que des images de la forme de l’intestin et ne permettent pas des échantillons à prélever ou, des polypes à retirer. Le patient pourrait également avoir besoin d’une préparation intestinale similaire pour ces derniers.

Vous aimerez aussi :

Related Articles