Global Statistics

All countries
647,974,725
Confirmed
Updated on December 1, 2022 5:29 am
All countries
624,504,932
Recovered
Updated on December 1, 2022 5:29 am
All countries
6,640,382
Deaths
Updated on December 1, 2022 5:29 am

Surdité ou perte de l’acuité auditive: Symptômes et Traitements

La perte de l’acuité auditive est un handicap qui touche plus de 10% de la population française.  Sont concernés par cette maladie, l’ensemble des adultes, des adolescents, et des enfants. À ce propos, il est estimé que 12 à 18% des enfants de moins de 5 ans souffrent d’une surdité neurosensorielle profonde ou sévère. Quels sont les causes et symptômes de la surdité et comment la traiter ?

Surdité : définition et généralités

D’une manière générale, la surdité est définie comme une réduction de l’ouïe. En effet, elle est caractérisée par l’amoindrissement de la capacité de perception des sons. Les professionnels de la santé appellent ce phénomène une baisse de l’audition. Il en ressort donc que la personne atteinte ne peut entendre que très faiblement.

Ce problème de santé est une source de perturbation dans le quotidien du malade. Il aura du mal à communiquer avec son entourage, ou même à éviter certains dangers comme les accidents de la route. D’ailleurs, chez l’enfant, une surdité non traitée rapidement impacte sa capacité de locution. Pour ce qui est des personnes âgées, une perte de l’acuité auditive les conduit à l’isolement. Parallèlement, elles perdent les stimulations primordiales à la conservation de leurs capacités intellectuelles

Encore appelée l’hypoacousie, cette maladie peut être momentanée ou irréversible. Son aspect permanent est majoritairement causé par une surdité brusque. Toutefois, il faut également s’attendre à une lente évolution de l’affection. Dans ce cas, les deux oreilles sont susceptibles d’être atteintes par le mal.

Il est important que l’hypoacousie ne soit pas confondue avec l’hyperacousie. Si le premier désigne une perte auditive, le second signifie une grande sensibilité aux sons. En outre, la perte de l’acuité auditive peut se faire de manière isolée ou soutenue par certains signes cliniques.

Perte de l’acuité auditive : les différentes caractéristiques

Les caractéristiques de la surdité sont subdivisées en deux catégories à savoir : la spécificité qualitative et la spécificité quantitative. Chaque groupe possède ses propres particularités, lesquelles sont mesurables.

Caractéristique qualitative

Dans cette catégorie, trois sortes de surdités sont à retrouver. Il s’agit en premier, de la surdité unilatérale ou la surdité bilatérale. Cette appellation est attribuée à la maladie en fonction que l’une des oreilles ou les deux soient atteintes.

L’hypoacousie homogène ou hétérogène consiste à déterminer l’impact sur les fréquences sonores. Elle est homogène si l’affection touche toutes les fréquences sonores de façon similaire. Par contre, si seules quelques fréquences sont atteintes, la pathologie est hétérogène.

La troisième sorte d’hypoacousie correspond à la vérification des déformations des sons. En cas de positivité, le malade souffre d’une surdité avec la présence de distorsions sonores. Dans le cas contraire, il s’agit d’une surdité avec absence de distorsions sonores.

Caractéristique quantitative

Cette particularité de la baisse de l’audition prend en compte les mesures du son au cours de l’affection. Quatre sous formes de la perte de l’acuité auditive sont mises en relief :

  • la surdité légère ;
  • la surdité moyenne ;
  • la surdité sévère ;
  • la surdité profonde.

Pour qu’une surdité soit légère, il faut que la baisse auditive se situe entre 20 et 40 décibels. De 40 à 70 décibels, il est question d’une surdité moyenne. L’apparition de la surdité sévère se fait lorsque les décibels sont au-dessus de 70, et en dessous de 90. Quant à la surdité profonde, elle présente une perte auditive de 90 à 120 décibels.

Symptômes de l’hypoacousie

La perte de l’acuité auditive est la seule manifestation clinique de l’hypoacousie. Néanmoins, d’autres symptômes peuvent faire leur apparition pour accompagner la mauvaise perception du son. Les vertiges, la fièvre, l’écoulement de l’oreille, et les acouphènes sont les signes secondaires à surveiller. La plupart du temps, la surdité se manifeste de façon isolée. L’apparition de symptômes accompagnateurs peut être révélatrice d’aggravation.

Surdité : causes et typologie

La surdité de transmission et la surdité de perception sont les deux types d’hypoacousie existant. Chacune d’elle est déterminée par un mécanisme d’apparition bien précis et la partie atteinte de l’oreille.

Surdité de transmission

Cette forme de baisse d’audition est issue du blocage de la transmission du signal sonore. En d’autres termes, la transmission du son n’est pas faite à l’oreille moyenne ou externe. À ce propos, l’oreille moyenne est une boîte du tympan composée de trois osselets. Elle est limitée par l’origine du nerf auditif et du tympan. Quant à l’oreille externe, elle est constituée du conduit auditif externe et du pavillon.

La principale cause de cette forme d’hypoacousie est une malformation de l’oreille. En effet, le défaut de caisse du tympan ou de conduit auditif entraîne ce problème d’audition. En plus, un blocage du conduit auditif externe par un objet ou du cérumen peut être à l’origine du mal.

Les otites répétitives ou une otite chronique sérieuse, génère un liquide derrière le tympan. Cette résultante peut être un facteur de cette forme de surdité. Il faut souligner que les enfants sont les plus exposés à cet élément déclencheur. Les traces de traumatismes à l’oreille moyenne conduisent aussi à cette perte de l’acuité auditive.

L’otospongiose crée aussi les conditions idoines pour l’apparition de la surdité de transmission. Il s’agit d’une dégénérescence et d’un barrage des osselets de l’oreille moyenne. Cette maladie est causée par la mauvaise qualité de l’os de l’oreille. Ainsi, des foyers otospongieux se créent au niveau des osselets, notamment l’étrier. Ils engendrent une fermeture progressive de l’étrier par une affection dénommée l’ankylose de l’étrier.

Surdité de perception

La surdité de perception est due à des incohérences dans la transformation du son en influx nerveux. Par conséquent, le cerveau de la personne malade n’est pas en mesure de traiter le signal reçu. Les causes de ce type d’hypoacousie sont nombreuses. Certaines d’entre elles sont des maladies de l’oreille interne. Par conséquent, les canaux semi-circulaires, le nerf auditif, le labyrinthe et la cochlée sont touchés. Les origines de l’hypoacousie de perception sont catégorisées en deux groupes : les causes fréquentes et les causes rares.

Causes fréquentes

  • La surdité congénitale est la première origine de cette forme d’hypoacousie. Elle se retrouve principalement chez les nouveau-nés. Un dépistage néonatal lors des premiers jours de vie de l’enfant permet de la déceler tôt. Cette cause est donc d’essence génétique, et elle concerne 0,5 à 1,3 pour mille des bébés ;
  • Certains produits ototoxiques s’avèrent être nocifs pour l’oreille. Ils sont non seulement à la base de l’affection, mais ils l’aggravent également. Le monoxyde de carbone, les solvants aromatiques, et l’acide cyanhydrique sont des exemples de produits accentueurs de la perte auditive ;
  • La prise des médicaments tels que les antibiotiques aminosides, certains diurétiques, les thérapeutiques contre les cancers, et l’acide salicylique est précurseur de la perte de l’acuité auditive. Leur action sur l’oreille interne peut être temporaire ou permanente ;
  • En exposant les oreilles aux bruits intenses, vous êtes certains de souffrir de la surdité. En effet, il s’agit de l’origine première de cette maladie. L’écoute prolongée de bruits forts en intensité a pour conséquence la destruction progressive des cellules de l’oreille interne. L’effet qui s’en suit est donc irréversible ;
  • Le bruit émanant d’une explosion, bien qu’il soit bref, peut causer l’hypoacousie. Celle-ci peut être brutale, partielle ou totale. La forte intensité de ce type de bruit peut aboutir à une déchirure du tympan. Des lésions peuvent aussi apparaître sur les cellules de la cochlée, créant ainsi le traumatisme sonore aigu ;
  • La maladie de Ménière est à l’origine des symptômes secondaires de la surdité. Elle provient d’une hausse de la pression dans le labyrinthe de l’oreille. Lorsqu’elle n’est pas traitée, la pathologie s’aggrave et des lésions chroniques apparaissent sur la zone affectée de l’oreille. À cette étape, des troubles de l’équilibre se font ressentir de façon permanente ;
  • Un traumatisme de l’oreille interne est aussi l’une des origines de la maladie. Il peut être direct ou barométrique. Cela signifie que la pression subie par les oreilles au cours d’une plongée peut être responsable de la surdité de perception ;
  • Le neurinome de l’acoustique est un bel exemple de surdité brusque et tumeur. Bien qu’il soit bénin, ce cancer du nerf auditif est responsable de la surdité de perception. La complication logique dans ce cas est une paralysie faciale.

Causes rares

Outre les origines récurrentes de ce type de surdité, il en existe d’autres qui sont assez rares. D’abord, une infection de l’oreille à cause de la méningite ou d’une otite moyenne aiguë peut aboutir à l’hypoacousie de perception. Ensuite, une surdité brusque et unilatérale associée à un problème vasculaire peut engendrer cette perte de l’acuité auditive.

Les oreillons sont aussi une origine probable de la maladie. Enfin, un dysfonctionnement des voies auditives du cerveau peut en être aussi la cause. Il faut souligner que ce dernier élément est vraiment rare.

Perte de l’acuité auditive : quels sont les traitements indiqués ?

L’hypoacousie ne se traite pas directement. Ce sont les origines qui sont traitées afin de venir à bout de la maladie. Il faut donc que le malade se rende à l’hôpital pour se faire examiner. Au terme de la consultation, le médecin fera une prescription en fonction de l’origine trouvée. Les solutions pouvant être suggérées sont :

  • les médicaments anti-inflammatoires ;
  • les antiagrégants plaquettaires ;
  • une oxygénothérapie.

Le dernier traitement proposé (oxygénothérapie) permet de traiter les brûlures et les intoxications survenues lors des plongées sous-marines. Il consiste à donner de l’oxygène par voie artificielle à la personne malade.

Outre les traitements cités, une intervention chirurgicale est requise pour la réparation des tympans ou la mise en place d’une prothèse. L’ablation des végétations est aussi probable, pour éviter une récidive des otites moyennes. Toutefois, la pose d’un aérateur transtympanique peut être utile après l’opération chirurgicale.

En somme, la surdité peut être considérée comme complexe, car elle possède une multitude d’origines. Quelle que soit sa forme, elle doit être prise au sérieux afin d’éviter des désagréments définitifs. Par ailleurs, l’apparition d’une hypoacousie sur un sexagénaire est appelée une presbyacousie. Certes, elle est naturelle, mais sa dangerosité reste tout à fait intacte. Une prise en charge rapide est la seule manière de contrer efficacement la perte permanente de l’acuité auditive.

Vous aimerez aussi :

Related Articles