Global Statistics

All countries
260,986,180
Confirmed
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
234,051,491
Recovered
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
5,209,038
Deaths
Updated on November 27, 2021 9:20 am

Syndrome de Cyriax : Symptômes, durée et traitements

Vous sentez des douleurs au niveau des côtes devant le thorax ? Vous sentez des irradiations dans l’abdomen ? Il se peut que vous soyez atteint du syndrome de Cyriax. Heureusement, cette affection douloureuse peut être traitée. Découvrez ici ce que c’est que le syndrome de Cyriax, ses signes avant-coureurs et les divers traitements qui existent pour le soigner.

Qu’est-ce que le Syndrome de Cyriax


Le syndrome de Cyriax a été découvert par le médecin britannique Edgar Ferdinand Cyriax (1874-1955). Il est le père de James Cyriax, lui-même médecin orthopédiste de renom. Le syndrome de Cyriax est une malformation du grill costal qui affecte en l’occurrence les 8e, 9e et 10e côtes qui souffrent d’hypercollagénose.

Ces côtes deviennent beaucoup trop souples et perdent de leur résistance. En conséquence, elles se déforment sous certains mouvements ou pressions. Le syndrome du Cyriax correspond donc à une subluxation des côtes dont le point d’attache est le sternum.

Il s’agit d’une luxation incomplète qui se manifeste par le déplacement d’os intervenant dans une articulation. Le syndrome du Cyriax est un mal qui touche principalement les hommes de tout âge. Il peut avoir diverses causes.

Les causes du syndrome de Cyriax

Il est difficile de définir avec précision les causes du syndrome de Cyriax. En effet, les douleurs au niveau des côtes peuvent simplement être la résultante d’une fatigue musculaire. Cependant, cette affection peut se déclencher à la suite de certains facteurs externes. Il existe en ce sens deux types de causes à savoir : les causes directes ou indirectes.

Les causes directes

Les causes directes de la survenue du syndrome de Cyriax sont nombreuses. Il s’agit en l’occurrence de chocs violents des côtes contre des éléments durs. Ainsi, un violent choc contre votre volant durant un accident de voiture, une chute sur le sol, dans les escaliers ou sur une piste de ski peut être la cause de syndrome de la subluxation.

Le syndrome du Cyriax peut survenir après la pratique d’un sport de contact (avec exercice de violences sur les côtes, notamment l’avant du tronc) ou un traumatisme direct sur le côté ou dans l’abdomen.

Les causes indirectes

Les causes indirectes sont surtout liées à un déploiement excessif ou inhabituel d’énergie. Ainsi, le transport d’un objet trop lourd, la traction d’une charge pesante, un effort musculaire ou physique inhabituel (une activité sportive trop énergique ou pousser une voiture par exemple) peuvent entraîner à la longue la survenue du syndrome de Cyriax. Des symptômes peuvent vous aider à reconnaître un début de syndrome de Cyriax.   

Les symptômes du syndrome de Cyriax

Les douleurs au niveau des côtes sont les premiers signes du syndrome de Cyriax. Celles-ci sont souvent localisées au niveau de la face antérieure du thorax. Après palpation de cette région, la sensation d’irradiations au niveau du thorax, du dos et de l’abdomen est un indicateur certain de syndrome de la subluxation.

Ces irradiations douloureuses qui peuvent être constatées au niveau des cervicales du cœur, du pancréas et de la vésicule sont dues à une perturbation du système nerveux autonome. Par ailleurs, sachez qu’il est possible que vous confondiez le syndrome du Cyriax avec celui de Tietze qui se caractérise lui aussi par des douleurs au niveau du thorax, mais dont la cause est une irritation au sommet d’un ou de plusieurs cartilages costaux.

Pour éviter une telle confusion sur la base des symptômes, il faut donc réaliser un diagnostic différentiel par la palpation de la partie douloureuse. Vous pourrez alors entamer un traitement afin de guérir de votre maladie.

Les traitements contre le syndrome de Cyriax

Il existe plusieurs types de traitements contre le syndrome de Cyriax. Vous pouvez opter pour un traitement à base de médicaments, la kinésithérapie, l’ostéopathie, le yoga, le bandage ou la chirurgie.

La prise de médicaments

Les médicaments pour le traitement du syndrome de Cyriax sont essentiellement des antidouleurs et des décontractants des muscles. Pour réduire votre sensibilité nerveuse, votre médecin peut vous prescrire une ordonnance de neuroleptiques. Ils aideront à réduire l’impact des muscles intercostaux sur le nerf comprimé. Un autre traitement contre le syndrome du Cyriax est l’infiltration de toxine botulique.  

L’infiltration de toxine botulique

Cette technique permet de paralyser le muscle intercostal comprimé. Cette paralysie du muscle permet de lever la compression et donc de soulager les douleurs pendant quelques semaines ou quelques mois. Ce n’est donc pas un traitement définitif.

Par ailleurs, pour éviter toute complication, il est conseillé de ne pas abuser de ce traitement. N’y recourez donc pas régulièrement. Par contre, vous pouvez vous orienter vers la kinésithérapie.

Les séances de kinésithérapie    

La kinésithérapie permet de limiter vos douleurs. En effet, en procédant à une électrostimulation de vos muscles abdominaux grands droits, il est possible de faire un étirement de vos côtes vers le bas. Cette technique permet en outre de lisser votre cage thoracique et de limiter les flexions du grill thoracique. Par ailleurs, vous pouvez opter pour un traitement plus percutant avec l’ostéopathie.

L’ostéopathie

Ce traitement permet de limiter les inflammations locales par l’exercice des aponévroses du thorax. Un traitement direct sur le cartilage chondral permet de redonner forme au cartilage. Par ailleurs, recourir aux soins d’un ostéopathe permet de réduire les pressions qu’exercent les douleurs sur la cage thoracique. Une autre technique de lutte contre le syndrome de Cyriax est la pratique du Yoga.

La pratique du Yoga

La pratique du Yoga est aussi une forme de traitement de vos douleurs thoraciques. C’est une excellente alternative à la kinésithérapie. En effet, certaines postures peuvent permettre de lisser la cage thoracique et d’ouvrir à nouveau les muscles intercostaux afin de soulager les compressions nerveuses.

La réalisation d’un bandage

Un bandage très serré autour de la rampe chondrale (il s’agit de la partie basse et cartilagineuse du thorax) permet de l’immobiliser durant une certaine période. Ce bandage permet de traiter mécaniquement la subluxation des côtes. Un dernier traitement contre le syndrome de Cyriax reste la chirurgie.

Une intervention chirurgicale

La chirurgie est le dernier recours en matière de traitement contre le syndrome de Cyriax. Elle intervient en cas de douleurs trop intenses. Une intervention chirurgicale permet d’empêcher les compressions nerveuses et par ricochet la douleur. Par ailleurs, certaines attitudes peuvent vous permettre de prévenir le syndrome de Cyriax.

Les bonnes habitudes à avoir en cas de syndrome de Cyriax

La première attitude à avoir est de se ménager au maximum. Il faut donc que vous vous reposiez, surtout après une crise de douleur. Ensuite, vous devez faire de fréquents exercices d’étirements. Vous devez étirer vos muscles intercostaux. Ils peuvent se retrouver spasmés en cas de perte de mobilité costale.

Votre exercice d’étirement consistera à faire le mouvement de la danseuse. En position assise, placez le bras de votre côté douloureux au-dessus de tête. Vous devez vous incliner vers le côté non douloureux tout en faisant l’effort de garder les fesses posées bien à plat sur le sol. De plus, il faudra bien creuser les reins du côté non douloureux. Maintenez cette position pendant deux minutes et faites dans le même temps des exercices de respiration.

Faire des exercices de respiration permet de réduire les efforts de respiration thoracique. Ces exercices permettent de privilégier une respiration abdominale qui va solliciter les côtes reliées au nerf intercostal.

Vous retrouverez une meilleure amplitude au niveau du thorax et une plus grande mobilité costale. Tous ces traitements n’ont pas un effet curatif définitif sur le syndrome du Cyriax. Il faudra donc que vous appreniez à vivre avec cette maladie qui n’est pas mortelle.

Apprendre à vivre avec le syndrome de Cyriax

Les effets du syndrome de Cyriax sont variables d’un individu à un autre. Certaines personnes éprouveront une simple gêne occasionnelle. D’autres patients seront sujets à des difficultés plus accrues. En conséquence, la prise en charge dépendra de la qualité de vie du patient, mais aussi de la gravité de son mal.

Il faudra donc que vous acceptiez de vivre avec cette maladie et l’intégrer comme un mal chronique, mais vivable. Pour que l’acceptation de cette partie de vous-même soit facile, il faudra que vous adaptiez votre posture au quotidien.

Ainsi, asseyez toujours confortablement sans mettre de surpression sur le thorax. Quand vous êtes au bureau, privilégiez une ergonomie optimale afin de limiter au maximum les douleurs. Réglez adéquatement votre siège en hauteur. Cela permettra de mettre vos cuisses en position horizontale entre 90 et 110e par rapport à vos hanches. Réglez l’inclinaison du dossier de votre siège afin qu’il soutienne les muscles dorso-lombaires et le bas du dos.

Pensez aussi à régler vos appuis-bras à la hauteur de vos coudes. Vous évitez ainsi de tendre vos muscles supérieurs et ceux de vos épaules. Pour ne pas créer une sensation d’inconfort, enlevez les appuis-bras si vous les jugez gênants et reposez vos coudes directement sur votre bureau.

Limitez aussi votre activité physique. Faites du Yoga, mais évitez tout sport brutal ou trop énergique. Cela signifie que vous devriez éviter la gymnastique ou les abdos crunch. Orientez-vous aussi vers la course à pied en étirement et aussi vers les exercices de gainage.

Enfin, il est très important de pouvoir anticiper sa douleur. Vous devez apprendre à écouter votre corps pour déceler les prémices de vos douleurs au thorax ou dans l’abdomen. Cette attention à vous-même vous sera salutaire quant à la gestion des moments de crise. Par ailleurs, pratiquer de la sophrologie vous aidera à maitriser le stress et réduire vos douleurs nerveuses. Vous apprendrez plus facilement à vivre avec votre mal.

 Le syndrome de Cyriax est un mal qui ne se guérit pas. Cependant, vous pouvez vivre avec cette maladie chronique. Il faudra vous détendre, faire le moins d’effort possible et respirer profondément.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles