Global Statistics

All countries
240,190,120
Confirmed
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
215,766,611
Recovered
Updated on October 14, 2021 6:59 pm
All countries
4,893,211
Deaths
Updated on October 14, 2021 6:59 pm

Syndrome de Maigne : causes, traitements et exercices

Encore appelé syndrome de la charnière dorso-lombaire ou thoraco-lombaire, le syndrome de maigne est un mal de dos généralement difficile à diagnostiquer. Il se manifeste par des douleurs dans le bas du dos, au ventre, ou encore ressemblant à une sciatique. C’est un mal qui peut s’attaquer à tout le monde, mais les personnes de plus de 50 ans sont encore plus susceptibles de l’attraper. Même s’il semble méconnu du grand public et même de certains médecins, près de 30 % des lombalgies seraient le syndrome de maigne. Retrouvez donc dans cet article, les causes, les traitements et quelques exercices pour remédier à ce mal.

Comment reconnaître le syndrome de maigne ?

Comme mentionné ci-dessus, le syndrome de maigne est une maladie qui se manifeste par des douleurs dans le dos. Ces douleurs peuvent vous handicaper au quotidien. Elles sont généralement source de stress, car le diagnostic est difficile à poser. En plus, l’errance thérapeutique est fréquente. Elles peuvent se manifester en alternance.

Vous les retrouvez plus ou moins vives au quotidien avec des crises hyperalgiques nécessitant parfois une hospitalisation en urgence. Elles sont rarement localisées au niveau de la charnière. Leurs manifestations sont le plus souvent à distance.

La principale zone où se manifestent les douleurs chez la plupart des patients est le bas du dos. Elles peuvent commencer au niveau du milieu du dos, se propager le long des fesses, des jambes, voire sous le pied. Vous pouvez même confondre ces douleurs à une sciatique. Mais ce n’est pas tout. Elles peuvent aussi se manifester par des douleurs au ventre, à l’aine et au niveau de la hanche sur la partie externe de la cuisse. Ce qui peut entraîner des complications de la marche, la conduite, ainsi que les rapports sexuels.

Les douleurs dues au syndrome de maigne sont généralement localisées au niveau du côté droit. Cependant, dans des cas rares, vous les retrouvez du côté gauche. Lorsqu’une crise commence, elle peut être accompagnée de bouffées de chaleur, de sensations de nausées, de vomissements, etc. Vous retrouvez également les troubles du transit qui sont signalés par certains patients lorsque ces douleurs commencent par se manifester. Il en est de même pour les troubles digestifs.

Une autre particularité à souligner avec ce mal, c’est la sphère uro-génitale. En effet, il est possible de ressentir des douleurs lors des rapports sexuels. Vous n’êtes pas sans savoir que les sujets relatifs au sexe sont souvent tabous. De ce fait, ces douleurs ne sont souvent pas signalées par les patients. Elles peuvent se retrouver à proximité des testicules (douleurs testiculaires). Cependant, le fait de ne pas en parler retarde le diagnostic. Si chez les hommes c’est ressenti au niveau des testicules, chez les femmes, pendant le cycle menstruel, elles peuvent ressentir de nombreuses manifestations du syndrome de maigne. Il peut s’agir d’une variation de l’intensité du flux durant les règles, de symptômes prémenstruels, etc.

Causes et diagnostics

Comme la plupart des problèmes de santé, vous retrouvez des causes. Cependant, un diagnostic est nécessaire pour distinguer s’il s’agit réellement du syndrome de maigne.

Les causes

La principale cause de ce syndrome est l’irritation des nerfs émergeant le plus souvent au niveau des vertèbres T12 et L1. Elles peuvent également concerner les vertèbres T11 et T12, mais dans des cas rares. L’irritation de ces nerfs est la conséquence d’un dérangement intervertébral mineur. De façon plus explicite, la partie postérieure de l’articulation de la vertèbre va venir se positionner de façon à irriter l’émergence des nerfs. Dans d’autres cas, la maladie sera la résultante d’une arthrose articulaire ou encore, d’une pathologie discale comme un tassement vertébral.

Le diagnostic

Il faut dire que le diagnostic reste compliqué pour cette pathologie. La raison est que les signes cliniques sont difficiles à découvrir et à interpréter. Même quand le patient décrit les différents symptômes cités ci-dessus, il n’est pas possible de systématiquement statuer sur le mal en question. Il faut dire que les patients se plaignent très rarement de douleurs au niveau de la charnière thoraco-lombaire.

Celles qu’ils présentent généralement sont des douleurs dites projetées. À cet effet, la multiplicité, la variété et la localisation des différents symptômes peuvent provoquer des erreurs de diagnostic. En plus, les radios ne permettent pas de mettre en évidence des lésions dégénératives au niveau de la charnière. Dans ce cas, pour aller plus loin, une IRM est rarement prescrite. À tout cela, s’ajoute une méconnaissance du sujet par les médecins et thérapeutes. Ce qui retarde encore la pose du bon diagnostic et par conséquent de la bonne prise en charge.

Pour diagnostiquer cette maladie, votre médecin peut procéder par différents examens de toucher, de palpation et de pincer-rouler. Parallèlement à cet examen palpatoire, un autre approfondi de vos symptômes par le biais d’un interrogatoire spécifique sera nécessaire pour mettre en évidence ce symptôme. Il peut cependant être utile de réaliser des examens complémentaires comme une IRM. Elle permettra de confirmer le diagnostic, et de l’approfondir. En effet, dans certains cas, ces imageries ont pour rôle de mettre en évidence des lésions dégénératives, ou à défaut de les exclure.

Le traitement

Lorsque vous souffrez du syndrome de maigne, seule votre médecin saura vous conseiller sur le meilleur traitement à mettre en place. À cet effet, vous retrouvez l’infiltration, la chirurgie, les anti-inflammatoires, les antidouleurs, etc. Celui qui vous convient le mieux vous sera révélé par votre médecin. Cependant, il est parfois nécessaire de faire recours à une séance de kinésithérapie. En dehors de cette dernière, l’ostéopathie fait également partie des traitements contre ce mal.

L’ostéopathie pour lutter contre le syndrome de maigne

Par des tests actifs et passifs, l’ostéopathe va déterminer la perte de mobilité du segment dorso-lombaire incriminé. Ainsi, à l’aide des techniques adaptées à chaque patient, il va pouvoir rétablir la bonne physiologie du mouvement de la région concernée. Pour celui-ci, la lésion de base est la perte de mobilité au niveau de la colonne vertébrale associée à un blocage appelé « dysfonction somatique vertébrale ».

Les manipulations ostéopathiques appliquées au niveau de la colonne vertébrale auront plusieurs actions. Vous retrouvez dans un premier temps une action sur les corps vertébraux et sur leurs surfaces articulaires. Et ceci, en mobilisant un corps vertébral par rapport à un autre. Il s’agit d’une action associée au disque intervertébral.

Ensuite, une action sur les muscles para-vertébraux présentant dans la majorité des cas une contracture réflexe. Aussi, une action des systèmes nerveux sympathique et parasympathique et un éventuel effet placebo. Celle-ci, par la sensation de « remise en place vertébrale » et la prise en main thérapeutique du problème du patient.

Quelques exercices

En complément du traitement que vous aurait prescrit votre médecin pour soulager vos douleurs, vous retrouvez des exercices qui vous seront d’une grande utilité.

La posture de l’enfant

Il s’agit d’un étirement principalement issu du yoga. Vous pouvez l’effectuer en cas de douleur ponctuelle intense ou chronique. Il permet d’étirer les muscles de la zone lombaire et de soulager les douleurs. Très simple et pratique, cet exercice ne nécessite pas un grand effort. Pour le faire, vous devez vous mettre à genou sur le sol ou sur un tapis.

Ensuite, allongez le buste sur vos jambes tout en tendant les bras vers l’avant. Faites en sorte de bien descendre le coccyx vers le sol. Maintenez cette position de 30 secondes à 1 minute, puis relevez-vous en déroulant lentement le dos vertèbre après vertèbre. Renouvelez l’exercice plusieurs fois si possible.

Replier les genoux sur le torse

Cette position est également efficace pour soulager une douleur ponctuelle ou chronique. Lorsqu’elle est fréquemment réalisée, elle permet de soulager des tensions au niveau des lombaires qui peuvent finir par être douloureuses. Pour ce faire, allongez-vous sur le dos, genoux repliés contre votre torse. Faites-vous aider par vos mains pour avoir plus de facilité. Restez dans cette position de 30 secondes à 1 minute tout en expirant profondément pendant l’exercice. En dépliant très lentement les genoux, revenez à la position initiale. Répétez le même mouvement cinq fois.

L’étirement de la chaîne musculaire postérieure

En dehors de guérir les douleurs chroniques ou ponctuelles intenses, cet exercice est très efficace pour soulager les douleurs de bas du dos. Pour sa réalisation, allongez-vous sur le sol, les jambes contre un mur en angle droit. Maintenez cette position pendant 2 à 5 minutes. Pour vous relever, descendez doucement les jambes sur un côté et aidez-vous de vos bras pour vous redresser.

Vous pouvez rajouter un coussin ou un rehausseur en dessous de votre zone lombaire pour disposer de plus de confort. Une variante est possible si l’exercice vous paraît trop difficile contre le mur. Pour ce faire, allongez-vous par terre sur le dos, placez vos jambes à 90 ° sur une chaise et maintenez cette position pendant 2 à 5 minutes.

La bascule du bassin

Cet exercice permet spécialement de soulager les douleurs lombaires chroniques. Ainsi, votre corps peut assimiler inconsciemment une meilleure position. Alors, allongez-vous sur le dos les genoux repliés puis glissez vos mains dans le creux des lombaires. Ensuite, poussez le bassin vers le sol comme si vous vouliez écraser vos mains avec le dos, et restez pendant 5 ou 6 secondes dans cette position.

Poussez ensuite votre bassin en avant, comme si vous vous cambriez, les bras en croix. Restez également dans cette position pendant 5 ou 6 secondes. Refaites cinq fois de suite le mouvement de bascule du bassin en arrière et en avant. C’est un exercice que vous pouvez pratiquer le matin dans votre lit, avant de vous lever. Ou si vous préférez, le soir avant de vous endormir.

Exercice de tonus vertébral

Avec cet exercice, vous arrivez à renforcer certains muscles de votre colonne vertébrale. Ainsi, vous parvenez à prévenir les douleurs lombaires. La réalisation est simple. Mettez-vous à 4 pattes, puis étendez une jambe en arrière, à l’horizontale tout en regardant droit devant vous. Maintenez cette position pendant environ 10 minutes, tout en gardant le dos bien droit. Ensuite, répétez le même exercice, cette fois-ci avec l’autre jambe. Faites une série de 5.

La posture du chat

Il s’agit ici d’un exercice très efficace pour détendre l’ensemble du corps et de l’esprit, et pour étirer la colonne vertébrale pour une meilleure souplesse. Vous pouvez également l’adopter pour soulager les douleurs du dos. Pour ce faire, positionnez-vous à quatre pattes, le dos bien droit, la nuque et les épaules bien relâchées. Ensuite, arquez le dos en commençant à enrouler la colonne depuis les lombaires à la manière d’un chat qui s’étire.

Faites ce mouvement, en expirant. Puis, levez lentement la nuque vers le ciel, creusez votre dos le plus possible, comme si vous vous cambriez, tout en inspirant. Vous pouvez le répéter 5 à 15 fois. Il faut cependant souligner que les personnes aux poignets fragiles ou aux épaules douloureuses devront pratiquer cet étirement avec modération. Par ailleurs, s’il réveille des douleurs, diminuez l’amplitude des mouvements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles