Global Statistics

All countries
260,986,180
Confirmed
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
234,051,491
Recovered
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
5,209,038
Deaths
Updated on November 27, 2021 9:20 am

Syndrome de Skeeter : causes, symptômes et traitements.

Les piqures de moustiques nous laissent rarement indifférents. Elles provoquent le plus souvent une légère réaction cutanée bénigne à priori, qui passe généralement au bout de quelques heures. Toutefois, certaines personnes en particulier présentent un risque plus élevé de réaction allergique pouvant être à l’origine du syndrome de Skeeter.

Il se manifeste par une hypersensibilité à certaines protéines contenues dans la salive de moustique, parfois accompagnée de symptômes systémiques potentiellement inquiétants.

Cet article vous présente les causes et symptômes du syndrome de Skeeter ainsi que les traitements envisageables pour en être soulagé.

Les causes du syndrome de skeeter

Nous sommes souvent piqués par les moustiques femelles, car les mâles se nourrissent essentiellement de nectar et d’eau. Lorsqu’elles nous piquent, ces moustiques prennent un peu de notre sang mais nous injectent aussi un peu de leur salive.

Le syndrome de skeeter est le résultat d’une réaction allergique aux protéines contenues dans la salive de moustique. Elle est caractérisée par une inflammation locale de la peau, parfois accompagnée de fièvre, vomissement et dans les cas les plus graves de troubles respiratoires.

Les symptômes  du syndrome de Skeeter

Les symptômes du syndrome de skeeter peuvent parfois être confondus à une infection bactérienne secondaire, notamment causée par un grattage ou une blessure de la peau, ou encore à une cellulite. Ces symptômes sont aussi proches de ceux d’autres allergies aux piqures de moustiques.

Ils peuvent se manifester à travers une réaction locale immédiate. Elle est douloureuse et survient dans les 15 premières minutes après la piqûre. Elle dure en principe de quelques heures à 24 heures.

Ensuite, on note une réaction locale tardive qui apparait plusieurs heures plus tard et peut durer plusieurs jours voire plusieurs semaines.

Réaction inflammatoire locale

Le syndrome de Skeeter se manifeste par une hypersensibilité aux piqures de moustiques, caractérisée par le développement rapide de rougeurs cutanées, d’enflures, d’ulcères et de cicatrices suite à la piqure de moustiques.

Dans certains cas, on note de grandes réactions locales qui se manifestent par un œdème, un érythème ou encore une augmentation de la température locale.

Fièvre

La fièvre est un autre symptôme du syndrome de skeeter. C’est un signe indicateur de ce que votre organisme lutte contre une allergie. Si en plus de réactions inflammatoires locales suite à la piqure de moustique vous ressentez également la fièvre, vous devrez penser à consulter sans plus attendre un médecin.

Étourdissement

Votre tête tourne ? Vous perdez l’équilibre ? L’étourdissement et le vertige sont également des symptômes du syndrome de Skeeter. Qu’ils soient plus ou moins sévères, le risque que ce soit le syndrome de skeeter est considérable. N’hésitez donc pas à consulter un médecin qui saura à base d’examens cliniques poser un diagnostic clair et précis.

Nausée et vomissement

Si vous ressentez des nausées et vomissez après une exposition aux moustiques, il est très probable qu’il s’agisse d’une réaction allergique sévère qui peut alerter sur le syndrome de Skeeter.

Les troubles respiratoires

Dans certains cas plutôt graves, le syndrome de Skeeter se manifeste par des troubles respiratoires comme l’Asthme. Il faut dans ce cas une prise en charge médicale d’urgence afin pallier à tout risque.

Le diagnostic du syndrome de Skeeter

Environ 3 % de la population mondiale réagit de manière excessive aux piqures de moustiques. Mais pour ce qui concerne le syndrome de Skeeter en particulier, le taux de prévalence demeure inconnu à ce jour.

Pour diagnostiquer le syndrome de Skeeter, un simple examen n’est pas suffisant. En plus d’un examen physique, il faut un historique médical complet. Les IgE et IgG étant des acteurs clés de l’allergie aux moustiques, le diagnostic peut être confirmé par des tests cutanés.

Les traitements du syndrome de skeeter

Plusieurs options de traitements permettent de lutter efficacement contre des allergies aux piqures de moustiques et peuvent soulager toute personne souffrant du syndrome de skeeter.

Les traitements médicamenteux

La prise régulière de cétirizine par voie orale est connue pour aider les personnes qui souffrent du syndrome de Skeeter. Par ailleurs, pour calmer les inflammations il est possible d’opter aussi pour des corticoïdes. C’est une solution qui peut s’appliquer au sujet concerné soit par goutte ou par crème. Il est conseillé de faire également recours aux antihistaminiques pour les allergies.

Les traitements naturels

Certaines huiles essentielles et l’homéopathie sont recommandées pour lutter naturellement contre le syndrome de Skeeter. À propos, l’huile essentielle de lavande vraie, associée à l’huile essentielle de géranium rosat, permettrait d’atténuer rapidement l’irritation.

Pour ce qui concerne les traitements homéopathiques, Apis Mellifica 15 CH est un traitement recommandé pour faire cesser les démangeaisons. Dans le même registre, Ledum palustre 5 CH éventuellement associé au Caladium seguinum 5 CH peuvent être utilisés notamment par les enfants et les femmes enceintes, aussi bien en cas d’allergie qu’à titre préventif.

En outre, vous avez la possibilité de faire usage de la pommade cicaderma. Très simple utilisation, elle est applicable directement sur la piqûre.

Traitement immunothérapie

Pour un plan d’immunothérapie, il faudra consulter un allergologue. Ce spécialiste des allergies peut réaliser un test cutané, dans le but d’identifier et d’isoler la partie de la salive d’un moustique à laquelle vous êtes allergique.

Le traitement à l’immunothérapie consistera donc à vous administrer de petites injections de votre allergène sur une plus ou moins longue durée afin de développer une immunité.

À partir de cet instant, les piqures de moustiques n’auront plus le même effet sur vous et ne provoqueront pas de syndrome de Skeeter.

Les flocons d’avoine

Les flocons d’avoine sont riches en agents anti-inflammatoires qui vous aideront à soulager la douleur et l’allergie. Ils représentent une belle option pour ceux qui ne sont pas intéressés par la prise de médicaments.

Le meilleur traitement : la prévention !

Pour éviter de développer le syndrome de Skeeter, il faut simplement limiter son exposition aux moustiques. Particulièrement en été où les moustiques reviennent en force, il faut veiller à assainir son environnement immédiat.

Évitez les eaux qui stagnent, car elles sont des sources de reproduction des moustiques. S’il existe dans votre jardin des réceptacles d’eaux, il est recommandé de les vider.

Aussi, pour passer des soirées dehors, mettez des vêtements qui couvrent vos membres. À défaut, vous pouvez aussi vous procurer de produits anti-moustiques. Il s’agit le plus souvent d’huiles ou  de crèmes qui couvriront les parties exposées de votre peau.

Ce sont des répulsifs anti-moustiques, qui les garderont éloignés de vous. De même, des bracelets anti-moustiques sont disponibles sur le marché et sont très utiles pour vous préserver de piqures de moustiques.

Par ailleurs, évitez au maximum de mettre des vêtements sombres le soir, car les moustiques adorent la chaleur. Mettez plutôt des vêtements de couleurs claires. Quant à vos différentes demeures, les insecticides et moustiquaires peuvent empêcher les moustiques de vous déranger.

Bien que certaines personnes résistent à une piqûre de moustique, cela pourrait s’avérer dangereux pour d’autres. Si vous êtes particulièrement sensible aux piqures de moustiques, n’hésitez pas à prendre les mesures qu’il faut pour vous en préserver, et consultez un médecin dès l’apparition des premiers symptômes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles