Global Statistics

All countries
261,039,915
Confirmed
Updated on November 27, 2021 12:23 pm
All countries
234,109,877
Recovered
Updated on November 27, 2021 12:23 pm
All countries
5,209,667
Deaths
Updated on November 27, 2021 12:23 pm

Tahor 10 mg : le guide du médicament

Comme pour tout autre médicament, l’utilisation de Tahor 10 mg nécessite une bonne maitrise des recommandations relatives à son administration. Dans cette logique, ce présent guide informe sur toutes les indications nécessaires au sujet de ce médicament. Celles-ci aideront aussi bien le médecin pour une prescription idoine que le patient pour une consommation sans risque.

Vous y verrez de quoi Tahor 10 mg est composé, sa posologie et son dosage, son mode d’administration, ses contre-indications et mises en garde, ses effets sur la fertilité, la grossesse et l’allaitement, ses effets indésirables sur l’organisme en général, sans oublier ses implications en cas de surdosage et les précautions adéquates.

Dénomination et composition

Le médicament présenté dans ce guide est conçu sous le nom de TAHOR 10 mg, comprimé pelliculé. Il est composé sur la base des éléments suivants :

  • L’atorvastatine comme substance active ;
  • Substances neutres sont : lactose monohydraté, polysorbate 80, carbonate de calcium, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, hydroxypropylcellulose, croscarmellose sodique.

Son pelliculage est composé d’hypromellose, de macrogol 8000, de talc et de dioxyde de titane (E171).

Quant à l’émulsion anti-mousse, elle est constituée de :

  • Acide benzoïque (E 210) ;
  • Siméthicone ;
  • Acide sorbique ;
  • Stéarates émulsifiants tels que stéarate de polyéthoxylate, tristéarate de polyéthylène glycolsorbitane, glycérides ;
  • Épaississants tels que gomme xanthane et méthylcellulose ;
  • Acide sulfurique.

Par ailleurs, les comprimés pelliculés de Tahor 10 mg sont disponibles soit en plaquette soit en flacon.

Les plaquettes sont composées d’un film de polyamide/feuille d’aluminium/PVC et d’une base constituée de feuille d’aluminium/revêtement en vinyle de thermoscellage. Sous elles, les comprimés sont disposés dans des boîtes de 4, 7, 10, 14, 20, 28, 30, 50, 56, 84, 90, 98, 100, 200 ou 500.

En ce qui concerne le flacon, il est en PEHD avec un bouchon sécurité-enfant comportant un dessicant. Sont disponibles des boîtes de 90 comprimés pelliculés en flacon.

Il faut également noter que Tahor 10 est un comprimé pelliculé de couleur blanche et forme ronde de 5.6 mm de diamètre. Sur le comprimé sont inscrits des signes : « 10 » sur une face et « ATV » sur l’autre face.

Dans quel cas utiliser ce médicament

De la famille des médicaments nommés statines, Tahor 10 mg, comprimé pelliculé est spécialement utilisé pour un traitement de régulation des graisses (les lipides). Plus clairement, il réduit :

  • Le taux sanguin des lipides ou graisses dénommés cholestérol et triglycérides. Généralement, ce cas survient lorsqu’un régime pauvre en lipides associé à des modifications du mode de vie est insuffisant ;
  • Les facteurs de risque lié à l’apparition de maladie du cœur, même en cas de régularité du taux de cholestérol. Mais pendant que vous suivez un traitement en Tahor 10 mg, assurez-vous de poursuivre un régime alimentaire pauvre en cholestérol.

De plus, la consommation de Tahor 10 mg est réservée aux adultes et aux enfants âgés de 10 ans au moins.

Posologie, dosage et mode d’administration

La posologie recommandée par le médecin est personnelle à chaque patient. Ainsi, il est essentiel d’avoir recours à votre médecin afin de convenir d’un traitement adéquat à votre cas. En cela, respectez soigneusement la posologie et le dosage indiqués par votre médecin. 

D’un autre côté, le suivi d’un régime pauvre en cholestérol est nécessaire tout au long du traitement par Tahor 10 mg, comprimé pelliculé. Votre médecin se chargera ainsi de vous le prescrire.

Posologie et dosage usuel  

  • Que ce soit pour l’adulte ou chez l’enfant de 10 ans et plus, la posologie journalière de départ habituelle de ce médicament est de 10 mg, à prendre en une fois. Elle peut augmenter en fonction de votre cas et sous recommandation de votre médecin. Cette adaptation est recommandée toutes les 4 semaines si nécessaire ;
  • La dose maximale journalière de Tahor 10 mg, comprimé pelliculé est de 80 mg.

Le traitement par Tahor 10 mg durera le temps nécessaire indiqué par votre médecin. Surtout, au cas où vous ressentiriez que l’action du médicament est trop forte ou trop faible, informez en votre médecin.

Mode d’administration

En tant que comprimé pelliculé, Tahor 10 mg est consommable par voie orale. Il convient de l’avaler sous sa forme avec un verre d’eau. Il peut être consommé avec ou sans aliments, à n’importe quel moment de la journée. Cependant, il est conseillé de fixer une heure de prise et de la respecter tous les jours du traitement.

Contre-indications et mises en garde

Contre-indications

En plus de ses effets thérapeutiques, Tahor 10 mg peut également entrainer des perturbations dans l’organisme. Il faut donc éviter de le consommer dans les situations suivantes :  

Lorsque votre organisme ne supporte pas de l’atorvastatine ou l’une des substances ayant servi à la composition de ce médicament ;

  • Lorsque vous êtes atteint d’une maladie de foie ;
  • Quand vous avez des résultats de tests qui attestent que votre fonction hépatique est anormale et injustifiée ;
  • Si vous ne disposez pas d’une méthode de contraception fiable et que vous êtes en âge de procréer ; 
  • Lorsque vous êtes enceinte ou programmez une grossesse ;
  • Lorsque vous allaitez un nouveau-né ;
  • Quand vous faites usage de glécaprévir ou de pibrentasvir pour le traitement de l’hépatite C.

Mises en garde

Rappel et informations importantes sur ce médicament

  • Éviter la consommation abusive de l’alcool au cours du traitement par Tahor 10 mg, comprimé pelliculé ;
  • Le jus de pamplemousse consommé en grande quantité est susceptible de modifier l’action de Tahor 10 mg, comprimé pelliculé. En conséquence, il est recommandé de prendre par jour au plus 2 petits verres de jus de pamplemousse si on en a envie ;
  • Tahor 10 mg, comprimé pelliculé n’affecte pas en principe l’aptitude à utiliser des machines ou à conduire. Toutefois, le patient doit s’abstenir de conduire ou de manipuler des appareils s’il se sent affecté à la suite de l’utilisation de ce médicament ;
  • Ce médicament renferme du lactose. Il est donc déconseillé aux intolérants à certains sucres ;
  • Tahor 10 mg est essentiellement sans sodium (en dessous d’1 mmol, soit 23 mg par comprimé) ;
  • Ce médicament renferme en outre de l’acide benzoïque, soit 0,00004 mg par comprimé.

Par ailleurs, Tahor 10 mg, comprimé pelliculé doit être tenu hors de la vue et de la portée des enfants et consommé uniquement dans la limite de la date de péremption.

Avant l’utilisation de Tahor 10 mg, comprimé pelliculé

Il faut soumettre à votre médecin tous les maux dont vous souffrez antérieurement avant de suivre le traitement par Tahor. Prévenez surtout des maladies comme :

  • Une insuffisance respiratoire sévère ;
  • Un accident vasculaire cérébral associé à un saignement au niveau du cerveau ;
  • Des perturbations rénales ; 
  • Une hypothyroïdie, c’est-à-dire une insuffisance de l’activité de la glande thyroïde ;
  • Des douleurs musculaires répétées et inexpliquées ;
  • Une faiblesse musculaire constante ;
  • De la dépendance à l’alcool ;
  • Un dysfonctionnement du foie.

Il est également conseillé au patient sous un traitement par acide fusidique ou l’ayant consommé pendant les 7 derniers jours, que ce soit par voie orale ou injectable, d’en informer son médecin.

Dans l’une ou l’autre des situations ci-dessus, un examen de sang avant le traitement voire pendant l’utilisation de Tahor 10 mg sera prescrit par le médecin en vue de mesurer le risque d’apparition de réactions indésirables liées aux muscles.

Il est tout de même important de prévenir votre médecin si votre âge est au-dessus de 70ans ou si vous êtes diabétique. Ainsi, un suivi particulier vous sera accordé par votre médecin au cours du traitement.

Tahor 10 mg et autres médicaments

Certains médicaments peuvent empêcher l’effet thérapeutique de Tahor 10 mg ou aggraver ses effets secondaires. Il s’agit :

  • Des médicaments pour réguler le système immunitaire tel que la ciclosporine ;
  • Des médicaments antibiotiques ou antifongiques notamment la clarithromycine, l’érythromycine, la télithromycine, le kétoconazole, l’itraconazole, le voriconazole, le fluconazole, le posaconazole, la rifampicine, l’acide fusidique ;
  • Certains médicaments pour traiter l’hépatite C : lédipasvir/sofosbuvir,  le télaprévir, le bocéprévir, elbasvir/grazoprévir ;
  • D’autres médicaments régulateurs des taux de lipides : le gemfibrozil, le colestipol ;
  • Des inhibiteurs calciques : l’amlodipine, le diltiazem ;
  • Certains médicaments pour traiter le VIH : le ritonavir, le lopinavir, l’atazanavir, l’indicavir, le darunavir ;
  • D’autres médicaments tels que : l’ézétimibe, la warfarine, les contraceptifs oraux, le stiripentol, la cimétidine, la phénazone, la colchicine, les antiacides ;
  • Du létermovir employé dans la prévention des infections causées par le cytomégalovirus ;
  • Des produits acquis sans ordonnance tels que le millepertuis.

Pour finir, il faut éviter d’associer Tahor 10 mg avec de l’acide fusidique. Cette association peut, dans de rares cas, provoquer une faiblesse musculaire ou la maladie appelée rhabdomyoluse.

Si vous devez traiter une infection bactérienne par l’acide fusidique, il faudra donc stopper l’utilisation de Tahor de façon temporaire. Votre médecin vous indiquera le bon moment pour en ce qui concerne la reprise de ce médicament en toute sécurité.

Tout patient ayant pris récemment ou étant sous l’un de ces médicaments doit en informer son médecin ou pharmacien pour un traitement sans risque.

Fertilité, grossesse et allaitement

L’utilisation d’un médicament dans certaines circonstances exige absolument un avis médical. Ce sont notamment :

  • La grossesse ;
  • L’allaitement ;
  • Planification d’une grossesse.

Fertilité

Lorsque vous êtes une femme capable d’avoir des enfants, c’est-à-dire fertile, faites constamment usage d’une méthode de contraception fiable. Au cas où vous n’êtes pas sûr de la fiabilité de celle que vous utilisez, ne consommez pas Tahor 10, comprimé pelliculé.

Grossesse

La consommation de Tahor 10 mg peut représenter un risque pour la patiente enceinte. Cela n’est donc pas conseillé pendant une période de grossesse. De la même manière, il est préférable d’éviter son usage si vous pensez programmer une grossesse. 

Allaitement

Il convient de ne pas vous permettre un traitement par Tahor 10 quand vous allaitez un nouveau-né. En effet, la présence de l’atorvastatine dans le lait maternel peut constituer un risque pour l’enfant.

Enfin, quelle qu’en soit la circonstance, demandez toujours conseil à votre médecin avant d’utiliser TAHOR 10 mg, comprimé pelliculé.

Effets indésirables

Comme tout autre médicament, Tahor 10 mg suscite également des effets indésirables sur l’organisme. Mais, la survenue de ces effets n’est pas systématique chez tout le monde et ne se manifeste pas selon une même fréquence pour tous les effets.

Les effets indésirables graves

Certains effets indésirables particulièrement graves ont été rarement observés et d’autres très rarement.

Les effets indésirables rares se rapportent aux maux suivants :

  • Une réaction allergique sévère caractérisée par les signes ci-après : gonflement de certaines zones du corps telles que la langue, la gorge et le visage, voire de grandes difficultés respiratoires ;
  • Manifestations sévères caractérisée par les symptômes suivants : au niveau de la peau, gonflement et pelade notoires, des cloques à certains endroits (peau, bouche, partie génitale, contour des yeux), de la fièvre, survenue de taches roses ou rouges au niveau de la plante des pieds ou de la paume des mains ;
  • Problèmes au niveau des muscles à savoir : faiblesse des muscles, rupture musculaire, muscles douloureux, sensibilité douloureuse,  urines de couleur rouge ou brun, sensation de fièvre ou de malaise.

Les réactions indésirables très rares se rapportent aux maux ci-après :

  • Saignements ;
  • Hématomes ;
  • Syndrome lupoïde accompagné de désordres articulaires, d’éruption sur la peau et de réactions sur les cellules sanguines.

Autres réactions indésirables

Réactions fréquentes

Les effets comme les maux de tête, les réactions allergiques, les douleurs articulaires, les nausées, constipations, indigestion et diarrhée sont généralement fréquents. Il en est de même pour les douleurs musculaires, le mauvais fonctionnement du foie, l’inflammation des cavités nasales, les maux de gorge, le saignement de nez et le diabète.

Réactions peu fréquentes

Les manifestations comme l’anorexie ou la perte d’appétit, la prise de poids, les cauchemars et l’insomnie, la vision floue, l’hépatite, les éruptions et démangeaisons cutanées, l’urticaire, la perte de cheveux, les bourdonnements d’oreilles ou de tête, les douleurs dans le cou et la fatigue musculaire sont peu fréquentes.

La présence de sang dans les urines, les vomissements, l’éructation, les douleurs abdominales hautes et basses, la pancréatite, la fatigue, la sensation de malaise, les douleurs de la poitrine, le gonflement des chevilles et l’augmentation de la température surviennent également de façon peu fréquente.

Réactions rares

Les effets comme les réactions allergiques provoquant un gonflement du visage, de la langue et de la gorge, les cloques sur la peau, dans la bouche, sur la zone génitale et autour des yeux, la fièvre, l’éruption cutanée de taches roses ou rouges sur la paume des mains ou sur la plante des pieds sont rares. 

On retrouve aussi dans cette catégorie : la rupture musculaire ou faiblesse musculaire, la sensibilité douloureuse, la coloration rouge-brun de l’urine accompagnée de fièvre ou d’une sensation de malaise, les troubles visuels, le jaunissement de la peau et du blanc des yeux, les saignements inattendus et la lésion des tendons.

Réactions très rares

Les douleurs dans la poitrine, le gonflement de la paupière, du visage, des lèvres, de la bouche, de la langue et de la gorge, les difficultés respiratoires et la perte de conscience sont très rares.

En outre, ont été très rarement observés, les troubles articulaires et effets sur les cellules sanguins, la perte d’audition, la gynécomastie et les anomalies concernant le foie.

Par ailleurs, les effets tels que les faiblesses musculaires constantes, la dépression, la toux et l’essoufflement persistant, la fièvre, les troubles sexuels et le diabète sont d’une fréquence indéterminée.

Il est conseillé d’arrêter votre traitement et de contacter immédiatement votre médecin lorsque vous ressentez l’un des effets indésirables ou symptômes indiqués ci-dessus.

La possibilité est également donnée de faire un signalement sur une plateforme dédiée, notamment le www.signalement-sante.gouv.fr. Vous contribuerez ainsi à la mise à disposition d’informations fiables pour la sécurité du médicament.

Surdosage

Tahor 10 mg est l’un des comprimés pelliculés qui produit de nombreux effets secondaires sur l’organisme. Veillez donc à suivre le traitement par ce médicament en respectant exactement les indications de votre médecin.

En cas de consommation d’une dose plus élevée que le dosage prescrit, consultez immédiatement votre médecin ou rendez-vous au centre hospitalier le plus proche. Cette précaution est importante, même si vous ne présentez aucun symptôme.

Si vous avez des points d’ombre sur le bon emploi de TAHOR 10 mg, comprimé pelliculé, votre médecin ou pharmacien est la personne la mieux indiquée pour vous éclairer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles