Global Statistics

All countries
623,866,403
Confirmed
Updated on October 4, 2022 1:44 pm
All countries
602,590,213
Recovered
Updated on October 4, 2022 1:44 pm
All countries
6,552,191
Deaths
Updated on October 4, 2022 1:44 pm

Taux élevé d’hémoglobines : quelles explications ?

Principales actrices du transport d’oxygène des poumons vers les organes, les hémoglobines sont de toutes petites protéines présentes dans les globules rouges. Ces protéines sont également responsables de la coloration rouge du sang. Au vu de leurs rôles déterminants dans l’organisme, les hémoglobines doivent être maintenues à des taux normaux. Cependant, il peut arriver que le taux de ces protéines dans le sang augmente. Comment alors expliquer une augmentation du taux d’hémoglobines ? Quels sont les symptômes pouvant indiquer cette augmentation ? Y a-t-il des complications ? De quelle façon peut-on faire baisser ce taux ?

Définition, structure, fonction et niveaux normaux des hémoglobines dans le sang

Les hémoglobines sont des protéines qui constituent les principales composantes des globules rouges. Elles assurent plusieurs fonctions dans l’organisme, dont notamment le transport de l’oxygène depuis les poumons jusqu’aux organes et tissus.

Afin que les hémoglobines puissent pleinement jouer leur rôle, il est capital que leur taux dans le sang soit maintenu à des valeurs normales.

Pour ce qui est de la structure des hémoglobines, il faut préciser que ces protéines sont principalement constituées de quatre chaînes. Chacune de ces chaînes est majoritairement composée d’une substance appelée hème. L’hème contient du fer, qui est le principal vecteur de transport de l’oxygène dans la circulation sanguine.

Par ailleurs, ce sont les hémoglobines qui sont responsables de la couleur et de la forme des globules rouges. Observées au microscope, ces protéines ressemblent énormément à des beignets, mais avec des centres fins à la place de trous.

Pour revenir à la fonction des hémoglobines, le transport de l’oxygène depuis les capillaires des poumons jusqu’aux organes et tissus de l’organisme est la plus connue. Mais, ces protéines assurent d’autres fonctions essentielles telles que le transport de dioxyde de carbone des tissus et des organes vers les poumons. Il est aussi important de préciser que l’oxyde nitrique et le monoxyde de carbone ont une facilité à se lier aux hémoglobines. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles, l’empoisonnement au monoxyde de carbone est très grave.

Les proportions normales d’hémoglobines dans le sang peuvent varier suivant plusieurs facteurs tels que le sexe et l’âge. Ainsi :

  • Pour les hommes, le taux normal est compris entre 13,8 et 17,2 grammes / décilitres ;
  • Chez les femmes, entre 12,1 et 15,1 g / dL (il est à noter que ces valeurs peuvent fortement varier durant des périodes de grossesse ou d’allaitement) ;
  • Chez les enfants, le taux normal d’hémoglobines est compris entre 9 et 13 g / dL pour les bébés, puis entre 14 et 24 g / dL pour les nouveaux-nés.

Le taux d’hémoglobines est alors considéré comme élevé, lorsqu’il dépasse les plages données pour chaque tranche d’âge.

Les causes de l’augmentation du taux d’hémoglobines dans le sang

De nombreux dysfonctionnements dans l’organisme peuvent conduire à une augmentation du taux d’hémoglobines dans l’organisme. Il est très important de déterminer cette cause pour un traitement adéquat.

La cause la plus fréquente de l’augmentation du taux d’hémoglobines est la déshydratation. Les personnes vivant en haute altitude sont aussi exposées à cette augmentation, pour la simple et bonne raison que le corps humain a constamment besoin d’oxygène.

En dehors de la déshydratation, il existe d’autres causes qui peuvent faire grimper le taux d’hémoglobines. Il s’agit notamment :

  • Des cardiopathies congénitales (des malformations cardiaques qui sont présentes à la naissance) ;
  • De l’insuffisance d’oxygène du côté droit du cœur ;
  • Des maladies pulmonaires obstructives chroniques parmi lesquelles on peut citer, la bronchopneumopathie, l’emphysème ;
  • Les tumeurs, les cancers du rein et du foie ;
  • Une exposition au monoxyde de carbone ;
  • Des fibroses pulmonaires.

A cette liste, on peut aussi ajouter tous les problèmes pulmonaires plus ou moins importants.

On peut aussi évoquer le tabagisme, qui augmente fortement le risque d’une élévation du taux d’hémoglobines. En effet, cette habitude entraîne des dommages importants au niveau des poumons, qui ne sont plus assez oxygénés.

On ne saurait parler des causes d’une augmentation du taux d’hémoglobines, sans parler de la polycythémie. Il s’agit d’une maladie peu fréquente, mais dont l’impact sur le taux d’hémoglobines est important. Elle est caractérisée par une production excessive de globules rouges au niveau de la moelle épinière. Le risque d’apparition de cette maladie est important lorsqu’on est déshydraté. Le taux d’hémoglobines revient à la normale lorsque l’organisme récupère la quantité d’eau dont il a besoin pour son fonctionnement.

Les symptômes caractéristiques d’une élévation du taux d’hémoglobines

Il existe de nombreuses manifestations pouvant permettre de comprendre que la proportion d’hémoglobines est anormalement élevée. Pour commencer, le sang devient visqueux et les organes ne reçoivent plus suffisamment d’oxygène. Cela conduit à l’apparition des symptômes tels que :

  • Les orteils et les doigts qui prennent une coloration bleue, en raison de la mauvaise circulation sanguine. Cette maladie est connue sous le nom de cyanose périphérique ;
  • Les difficultés à respirer ;
  • Des saignements importants faisant suite à de légères blessures ;
  • Les étourdissements ;
  • Les démangeaisons de la peau.

En dehors de ces symptômes, on peut aussi évoquer les douleurs abdominales en raison d’une enflure de la rate.

Par ailleurs, il est possible qu’aucun symptôme n’apparaisse, dans le cas où l’augmentation du taux d’hémoglobines n’est pas très importante. Cependant, il faudra consulter un médecin le plus tôt possible, lorsqu’un ou plusieurs des symptômes mentionnés ci-dessus apparaissent.

Quelques complications du taux élevé d’hémoglobines

Lorsqu’elle est importante et qu’elle n’est pas rapidement prise en charge, une augmentation du taux d’hémoglobines peut conduire à des complications plus ou moins graves.

D’abord, la viscosité du sang occasionnée par l’excès d’hémoglobine entraîne des problèmes au niveau de la circulation sanguine. En effet, la vitesse de circulation du sang diminue fortement.

Ensuite, le risque d’ischémie (carence locale en oxygène) devient très important. Les organes tels que le foie, les reins et le cœur, ne sont alors plus en bonne santé. Il faut aussi préciser que des affections comme les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques peuvent devenir réguliers.

Pour finir, le sujet peut subir des hémorragies internes, qui se traduisent souvent par des saignements du nez ou encore des fuites internes par l’urine.

Que faire pour réduire le taux d’hémoglobines ?

Lorsque les premiers symptômes d’une augmentation du taux d’hémoglobines apparaissent, le premier réflexe est d’en discuter avec son médecin. Celui-ci pourra alors réaliser des tests, pour confirmer vos doutes et indiquer la marche à suivre.

Avant tout, il est important de comprendre que la réduction du taux d’hémoglobines se fait de manière progressive et peut prendre un certain temps. Il faut donc s’armer de patience et suivre de façon scrupuleuse les instructions des professionnels.

Dans la plupart des cas, le traitement à suivre est causal. Il suffit juste de traiter la maladie ou l’anomalie à l’origine de l’augmentation pour que l’hémoglobine retrouve des niveaux normaux.

En se rapprochant d’un médecin, on a aussi la possibilité de connaître les médicaments qui peuvent être efficaces. Ce dernier pourra alors recommander l’hydroxyurée, le ruxolitinb, l’interféron pégylé ou encore l’anagrélide, qui sont les plus utilisés contre un taux élevé d’hémoglobines.

En parallèle aux recommandations du médecin, il existe quelques petites actions à mener pour réduire la proportion d’hémoglobines dans l’organisme.

Améliorer son mode de vie

Si l’hémoglobine n’augmente pas suite à une cause médicale, les chances sont très fortes qu’un facteur environnemental lié au style de vie en soit la cause.

Par exemple, il faudra arrêter les produits contenant du tabac. Il ne sera donc plus question de fumer. Par ailleurs, la prise de médicaments comme les stéroïdes pour booster les performances, devra être arrêtée aussi.

D’un autre côté, cela pourrait aider de ne plus passer trop de temps en altitude, pour éviter les risques d’hypoxie.

En ce qui concerne l’alimentation, il faut adopter un régime alimentaire qui permette de diminuer la quantité d’hémoglobines. Les légumes, les fruits, les graisses saines, les protéines maigres et les céréales complètes sont alors à privilégier. Quant aux aliments transformés comme les boissons sucrées et les céréales raffinées, ils sont à éviter.

Au nombre des aliments qu’il faut consommer pour corriger le taux d’hémoglobines dans l’organisme, on peut citer :

  • Les viandes ;
  • Les poissons ;
  • Les œufs ;
  • Les formages et les baies.

On peut également consommer des pains de grains entiers.

Pratiquer de façon régulière une activité sportive

En fonction de la cause de l’augmentation du taux d’hémoglobine et du type précis de cette protéine en question, votre médecin vous aidera à trouver l’activité sportive la mieux adaptée à votre situation. Toutefois, les exercices cardiovasculaires et de musculation sont efficaces, peu importe la situation.

Il est alors recommandé de pratiquer au moins 150 minutes d’exercice d’aérobie toutes les deux ou trois semaines : cela peut être de la marche rapide ou du vélo. Pour ceux qui préfèrent la musculation, deux à trois séances de 30 ou 45 minutes sont requises par semaine.

Apprendre à gérer le stress et la santé mentale

Selon plusieurs études, le stress peut être un facteur déterminant dans la variation du taux d’hémoglobine dans l’organisme. Le stress faisant partie du quotidien, il devient alors important de trouver des moyens pour le gérer. Pour cela, on peut recourir au sport, à la lecture, à l’écriture ou à toute autre activité apaisante, permettant de se relaxer.

Pour vérifier que l’une ou l’autre de ces solutions marchent, il faut faire vérifier son taux d’hémoglobines tous les trois mois. On le fait tous les trois mois parce que, c’est le temps moyen qu’il faut pour qu’une méthode puisse réguler le taux d’hémoglobines.

Vous aimerez aussi :

Related Articles