Accueil Enfants/bébés TDAH chez l’enfant : causes, symptômes et prises en charge

TDAH chez l’enfant : causes, symptômes et prises en charge

0
TDAH chez l’enfant : causes, symptômes et prises en charge
Concept de TDAH: mère et sa fille hyperactive

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, encore appelé TDAH est une altération neuro-développementale qui affecte principalement les enfants. Il peut également se poursuivre même en étant adulte. Le trouble se caractérise par une difficulté à réfléchir, à maîtriser ses humeurs et à demeurer immobile pendant de longues périodes. Ses manifestations varient selon les individus. Mais ils peuvent inclure une distraction facile, une impulsivité et des difficultés d’organisation. L’affection peut être diagnostiquée par un professionnel de la santé mentale, qui peut recommander un traitement approprié. Découvrez donc les sources, les manifestations et les prises en charge du TDAH.

Les causes du TDAH

Les causes exactes de ce trouble chez l’enfant ne sont pas encore entièrement comprises. Néanmoins, de nombreux facteurs peuvent contribuer à son développement.

Facteurs génétiques

Des études ont démontré que les éléments génétiques tiennent une mission importante dans l’accroissement du trouble.

Les recherches ont montré que le TDAH a une forte composante génétique. Environ 70 à 80 % des enfants atteints du trouble ont au moins un parent également atteint. Aussi, des études sur des jumeaux ont indiqué que la probabilité d’avoir ce trouble est supérieure chez ceux monozygotes que chez ceux dizygotes.

Les facteurs génétiques peuvent affecter le développement du TDAH de plusieurs manières. Tout d’abord, les gènes peuvent affecter la composition et le travail du cerveau. Les régions du cerveau impliquées dans la régulation de l’attention, de l’impulsivité et de l’hyperactivité peuvent être altérées chez les personnes atteintes de ce trouble. Les gènes peuvent également affecter le transfert des signalements entre les tissus nerveux du cerveau. Ce qui peut perturber la communication cérébrale et affecter le comportement.

Facteurs environnementaux

Les facteurs environnementaux interviennent généralement dans le développement dutrouble chez l’enfant.

En effet, les femmes enceintes exposées à des toxines environnementales ont un risque plus élevé de donner naissance à des enfants atteints de TDAH. Ces toxines peuvent être le plomb, le mercure et les pesticides. Elles pourraient pénétrer le placenta et porter atteinte à l’accroissement cérébral de l’embryon, ce qui peut augmenter le risque d’être atteint du trouble.

De plus, l’alimentation est un autre facteur environnemental qui peut contribuer au développement du trouble. Les enfants qui consomment régulièrement des aliments riches en gras saturés, en sucre raffiné et en additifs alimentaires ont un risque accru de TDAH. Les carences en certains nutriments peuvent aussi faire grandir le risque du trouble.

L’exposition prolongée à la télévision et aux écrans peut également agir dans la croissance du TDAH. Les enfants qui passent de longues heures devant les écrans sont plus exposés au développement des symptômes de ce trouble. La surexposition aux médias numériques peut également affecter négativement la qualité du sommeil, ce qui peut aggraver les symptômes du TDAH.

Par ailleurs, le stress environnemental peut aussi jouer un rôle dans le développement du trouble chez les enfants. Les enfants qui sont exposés à des niveaux élevés de stress environnementaux, tels que la pauvreté et les troubles familiaux, ont un risque plus élevé de TDAH. Le stress environnemental peut affecter négativement le développement cérébral et la capacité des enfants à se concentrer et à se contrôler.

De nombreux facteurs environnementaux peuvent contribuer au développement du TDAH chez les enfants. Par exemple, la consommation de tabac, d’alcool et de drogues pendant la grossesse peut augmenter le risque du trouble chez l’enfant. Les enfants exposés à des niveaux élevés de plomb ou d’autres toxines environnementales peuvent également être plus susceptibles de développer le trouble. En outre, le manque d’activité physique, un régime alimentaire malsain et le manque de sommeil peuvent également contribuer au développement du TDAH.

Problèmes de développement cérébral

Bien que le TDAH soit souvent perçu comme étant un trouble comportemental, il est également lié à des problèmes de développement cérébral. Voici quelques-uns de ces problèmes qui peuvent être à la base de ce trouble chez l’enfant.

Tout d’abord, le cortex préfrontal est la partie du cerveau responsable de la planification, de l’organisation, de l’attention et du contrôle des impulsions. Chez les enfants atteints de ce trouble, le développement du cortex préfrontal peut être anormal. Les études ont indiqué que le cortex préfrontal est plus mince et moins actif chez les enfants touchés par le trouble que chez les enfants qui ne le sont pas.

Ensuite, la dopamine est un neurotransmetteur qui joue un rôle important dans la régulation de l’attention et de la motivation. Les enfants atteints de TDAH sont fréquemment atteints d’un déficit de dopamine dans certaines parties du cerveau. Cela peut rendre plus difficile pour eux de se concentrer sur des tâches qui ne sont pas particulièrement stimulantes ou intéressantes.

Aussi, les connexions entre différentes parties du cerveau sont essentielles pour un fonctionnement cérébral optimal. Chez les enfants atteints du trouble, ces connexions peuvent être anormales ou moins efficaces.

Enfin, le cervelet est une partie du cerveau impliquée dans le mouvement et la coordination. Chez les enfants atteints de TDAH, le cervelet peut être anormal ou dysfonctionnel. Cela peut rendre plus pénible pour eux de contrôler leurs mouvements et de se tenir immobiles sur de longues durées.

Nombreux sont les facteurs contribuant au développement du trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Cependant, il existe aussi bien des symptômes que des causes.

Les symptômes du TDAH

Les symptômes du trouble du manque de l’attention avec ou sans hyperactivité peuvent varier en gravité et en intensité. Mais ces signes se manifestent généralement dans trois domaines clés : la distraction, l’hyperactivité et l’impulsivité.

Distraction

La distraction est le symptôme le plus courant chez les enfants atteints de TDAH. Elle se fait connaître par des difficultés de concentration, de suivi des instructions et des difficultés à terminer les tâches. Elle se manifeste également par des difficultés à :

  • Ecouter les autres ;
  • Rester attentif en classe ;
  • Organiser les activités.

Ces difficultés peuvent entraîner des problèmes de performance scolaire, d’adaptation sociale et de relations interpersonnelles.

Les enfants atteints du trouble peuvent manifester une difficulté à être attentif sur une tâche pendant longtemps. Ils peuvent être facilement distraits par des stimuli externes, comme les bruits, les mouvements ou les couleurs vives. Ils peuvent également être distraits par des stimuli internes, tels que leurs propres pensées ou émotions. Cette inattention peut entraîner des troubles de la mémoire. Cela pourrait empêcher les enfants de se souvenir des instructions ou des tâches à accomplir.

La distraction peut également entraîner des difficultés à s’organiser. Les enfants atteints de ce trouble peuvent avoir du mal à planifier leur journée, à organiser leurs tâches ou à suivre un horaire. Ils peuvent également avoir du mal à gérer leur temps, ce qui peut les amener à procrastiner ou à ne pas terminer les tâches à temps.

De plus, ces enfants peuvent également avoir des complications à rester assis ou à être attentif en classe. Ils peuvent être agités, se balancer sur leur chaise ou bouger constamment. Cette hyperactivité peut interférer avec leur propre apprentissage.

Enfin, la distraction peut entraîner la perte fréquente d’objets personnels, tels que des clés, des lunettes ou des téléphones portables. Les enfants atteints du trouble pourraient également oublier des rendez-vous ou des événements importants.

Hyperactivité

L’hyperactivité se manifeste chez les enfants atteints de ce trouble par un besoin constant de bouger et une incapacité à rester immobile pendant de longues périodes. Les enfants peuvent être agités, avoir des difficultés à rester assis, se tortiller, se balancer sur leur chaise ou se lever fréquemment. L’hyperactivité peut entraîner des problèmes à :

  • Suivre les règles ;
  • Rester calme ;
  • Jouer de manière appropriée avec les autres enfants.

L’hyperactivité peut aussi se manifester par une difficulté à porter son attention sur une tâche ou à la terminer. Les enfants atteints de TDAH peuvent passer rapidement d’une activité à l’autre, sans terminer celles qu’ils ont commencées. Ils peuvent également avoir de la peine à maintenir leur attention sur de longues durées.

L’hyperactivité peut également entraîner des complications d’apprentissage. Ce qui pourrait causer des problèmes pour appréhender et pour retenir les informations présentées.

De plus, l’hyperactivité peut avoir un impact sur les relations sociales des enfants touchés par le TDAH. Les enfants peuvent avoir du mal à jouer avec les autres enfants de manière appropriée, à partager les jouets ou à suivre les règles du jeu. Ils peuvent également être perçus comme étant trop bruyants, trop actifs ou trop impulsifs, ce qui peut entraîner des problèmes d’adaptation sociale.

L’hyperactivité peut avoir un impact significatif sur la vie des enfants atteints de ce trouble. Elle peut entraîner des problèmes de comportement et de relations interpersonnelles. Ces enfants peuvent également avoir du mal à s’adapter aux attentes sociales et aux normes de comportement. Ce qui peut les conduire à avoir le sentiment d’être repoussé ou d’être mal compris.

Impulsivité

L’impulsivité se caractérise par un comportement impulsif, c’est-à-dire un comportement qui est effectué sans réfléchir aux conséquences ou aux répercussions éventuelles. Les enfants atteints de TDAH peuvent agir impulsivement, sans prendre en compte les résultats de leurs actes.

L’impulsivité peut aussi se manifester par un comportement risqué ou dangereux. Ces enfants peuvent être attirés par des activités dangereuses, telles que la conduite imprudente, les jeux dangereux ou les drogues. Ils peuvent aussi être impulsifs dans leur comportement social, ne tenant pas compte de l’impact de leurs actions sur les autres.

Ce symptôme peut également avoir un effet sur les rendements scolaires des enfants touchés. Ils peuvent avoir du mal à se concentrer en classe, à écouter les instructions ou à travailler de manière autonome.

L’impulsivité peut également avoir un impact sur les relations sociales des enfants atteints de TDAH. Ces enfants peuvent être perçus comme étant trop agressifs ou trop impulsifs, ce qui peut entraîner des problèmes d’adaptation sociale.

En plus de ces symptômes clés, de nombreux enfants atteints de ce trouble peuvent également présenter d’autres problèmes de santé mentale. Ils pourraient avoir de l’anxiété et des troubles du sommeil. Ils peuvent également avoir des difficultés d’apprentissage ou des troubles du comportement, tels que le trouble oppositionnel avec provocation ou le trouble de conduite.

Les prises en charges

Les symptômes du TDAH peuvent être invalidants pour les enfants qui en souffrent. Elles peuvent affecter leur réussite scolaire et leurs relations sociales. Cependant, il existe plusieurs prises en charge disponibles pour épauler les enfants atteints dans la conduite à tenir face à leurs symptômes et dans la régénération de leur qualité de vie.

Thérapie comportementale

La thérapie comportementale est un type de thérapie qui se concentre sur l’apprentissage de nouveaux comportements et sur la modification des comportements indésirables existants. Les thérapies comportementales pour le TDAH peuvent inclure la thérapie comportementale parentale, la thérapie comportementale pour enfants et la thérapie comportementale pour adolescents.

La thérapie comportementale parentale vise à aider les parents à apprendre des stratégies pour gérer le comportement de leur enfant atteint de TDAH. Les parents peuvent apprendre à encourager les comportements appropriés, à ignorer les comportements indésirables et à établir des routines et des limites claires pour leur enfant. Ils peuvent également apprendre à mieux comprendre le trouble et à travailler avec leur enfant pour améliorer leur comportement et leur développement social.

La thérapie comportementale pour enfants vise à aider l’enfant atteint du trouble à apprendre des stratégies pour améliorer son comportement et ses compétences sociales. Les enfants peuvent apprendre à se concentrer, à gérer leur comportement et à améliorer leur communication. Ils peuvent également apprendre à travailler avec d’autres enfants et apprendre à résoudre les conflits de manière constructive.

La thérapie comportementale pour adolescents à pour objectif d’aider les adolescents atteints de TDAH à apprendre des stratégies pour gérer leur comportement et améliorer leurs compétences sociales. Les adolescents peuvent apprendre à se concentrer, à planifier et à organiser leurs tâches et à gérer leur temps efficacement. Ils peuvent également apprendre à travailler avec d’autres adolescents.

Par ailleurs, les thérapies comportementales pour le trouble sont souvent associées à d’autres approches de traitement. Ils peuvent être associées aux modifications du mode de vie. Ces modifications peuvent inclure une alimentation saine, une routine de sommeil régulière et de l’exercice physique.

Médicaments

Les médicaments sont souvent utilisés comme traitement pour le trouble. Car ils peuvent aider à réduire les symptômes d’inattention, d’hyperactivité et d’impulsivité.

Les médicaments qui sont communément employés pour soigner le trouble sont les stimulants, tels que le méthylphénidate et l’amphétamine. Les stimulants augmentent la disponibilité de la dopamine et de la norépinéphrine dans le système cérébral. Ce qui peut être utile dans l’amélioration de la concentration, de la mémoire de travail et du contrôle des humeurs chez les enfants touchés par le TDAH. Les stimulants peuvent être administrés sous forme de comprimés, de capsules, de liquides ou de patchs transdermiques.

Les médicaments non stimulants, tels que la guanfacine et la clonidine, sont également utilisés pour traiter le trouble chez les enfants. Ces médicaments agissent en modulant les niveaux de noradrénaline dans le cerveau. Ce qui peut servir à améliorer la concentration et à réduire l’hyperactivité et l’impulsivité chez les enfants affectés par le TDAH.

Traitement familial

Le traitement familial est une autre approche qui peut être efficace pour aider les enfants atteints et leurs familles à gérer les défis associés au trouble. C’est une forme de psychothérapie qui implique tous les membres de la famille, y compris l’enfant atteint du trouble. Le but de cette thérapie est d’améliorer les relations familiales et de promouvoir la communication. Elle sert aussi à renforcer les compétences parentales et à aider les enfants atteints de TDAH à mieux comprendre leur trouble et à mieux le gérer.

De plus, le traitement familial peut impliquer des approches cognitives, telles que la thérapie cognitive comportementale. La thérapie cognitive comportementale aide les enfants à comprendre leur trouble. Elle les aide aussi à mieux gérer les pensées et les émotions qui peuvent contribuer à leurs symptômes de TDAH. Les enfants apprennent à identifier les idées négatives qui peuvent entraîner de l’angoisse, et à développer des stratégies pour les gérer.

Les thérapeutes peuvent également enseigner aux enfants atteints du trouble des compétences en matière de résolution de problèmes, de communication et de gestion du temps. Ces compétences peuvent aider les enfants à mieux gérer leur vie quotidienne et à mieux gérer leurs symptômes de TDAH. Les thérapeutes peuvent également travailler avec les parents pour les aider à mieux comprendre les défis auxquels leur enfant est confronté. Ils travaillent aussi pour les aider à mieux soutenir leur enfant.

Éducation spécialisée

L’éducation spécialisée est une forme d’enseignement individualisé qui est conçue pour répondre aux besoins éducatifs spécifiques des enfants atteints de TDAH. Les programmes d’éducation spécialisée peuvent aider les enfants à acquérir des compétences académiques, sociales et comportementales. Ces programmes peuvent être proposés dans des établissements scolaires publics ou privés, ainsi que dans des centres spécialisés.

L’éducation spécialisée pour les enfants atteints du trouble peut impliquer une variété d’approches pédagogiques et de stratégies d’apprentissage. Les enseignants peuvent utiliser des techniques telles que le renforcement positif et l’organisation pour aider les enfants à mieux gérer leur trouble et à réussir en classe.

Les programmes d’éducation spécialisée peuvent également proposer des aménagements pour aider les enfants atteints à mieux réussir à l’école. Ces aménagements peuvent inclure des temps supplémentaires pour les devoirs et les tests et des adaptations de l’environnement scolaire pour aider à réduire les distractions. Ils peuvent également inclure des adaptations des tâches pour mieux correspondre aux capacités de l’enfant, et l’utilisation de supports visuels pour aider les enfants à mieux comprendre les concepts.

Les enfants atteints du trouble peuvent bénéficier de différentes prises en charge pour les aider à gérer leurs symptômes. Les thérapies comportementales, les médicaments, la thérapie familiale et l’éducation spécialisée peuvent tous aider les enfants à améliorer leur qualité de vie et à réussir à l’école. Les parents et les instituteurs pourraient œuvrer ensemble afin de trouver la combinaison de traitement approprié au besoin de l’enfant.