Global Statistics

All countries
232,245,584
Confirmed
Updated on September 26, 2021 12:48 am
All countries
207,132,169
Recovered
Updated on September 26, 2021 12:48 am
All countries
4,756,476
Deaths
Updated on September 26, 2021 12:48 am

Comment retrouver son odorat après la covid?

Près de 70 % des personnes atteintes de la Covid ont un problème d’odorat. Encore appelé anosmie, c’est un symptôme qui s’est ajouté aux autres qu’on connaissait déjà : la toux sèche, la fièvre, etc. Elle a été découverte seulement en mars 2020. Les médecins affirment que c’est un symptôme qui à lui seul, permet de diagnostiquer la Covid. Après le traitement, les patients traînent ce symptôme sur plusieurs mois. Mais comment s’en débarrasser ? Quelques astuces ont été pensées par les médecins ORL pour aider les patients à s’en sortir. On en parle dans cet article.

Qu’est-ce qui explique la perte de l’odorat après la Covid ?

Jusqu’ici, on ignore la cause précise de ce symptôme. Mais les médecins ont émis des théories. Certains pensaient au début que le virus de la Covid affectait les neurones liés à l’odorat. Mais cette conception a vite été ébranlée par l’information selon laquelle : le cerveau était très peu touché par la maladie.

D’autres chercheurs ont alors supposé que les cellules de l’épithélium nasal qui supporte les neurones olfactifs puissent être infectées. Les scientifiques italiens de leur côté ont remarqué que les hommes étaient plus touchés que les femmes. Ils ont aussi observés des différences au niveau des ethnies. Ce qui fait penser à une cause génétique.

Autant d’hypothèses ont tenté d’expliquer l’origine de cette anosmie chez les personnes atteintes de la Covid. Mais, si on n’arrive pas à en connaître la source, il faut au moins essayer d’en guérir.

Quelques astuces pour retrouver son odorat après la Covid

La toute première idée pour retrouver son odorat a été émise par le Docteur Carol Yan. Elle propose un traitement anti-inflammatoire pendant la phase aiguë de la maladie. Mais cette théorie a très vite montré ses limites. Cependant, plusieurs techniques de rééducation ont été élaborées pour permettre de retrouver son odorat après le Coronavirus.

Le « training olfactif »

C’est la technique la plus connue. Beaucoup de chercheurs ont misé sur la capacité des neurones à se régénérer. Le training olfactif a été élaboré pour aider et accélérer ce processus. Il est recommandé par tous les médecins et n’a toujours pas montré des limites remarquables.

Il s’agit de stimuler les activités fonctions pour associer la mémoire à l’odorat. Les patients atteints d’anosmie devront s’entraîner à sentir les odeurs de tous les jours tout en regardant les sources qui les produisent. Par exemple, si vous avez l’habitude de boire du café le matin, vous pouvez vous concentrer en le regardant et en prenant de grandes inspirations. Cela aidera votre cerveau à associer cette odeur à l’image du café que vous avez devant vous.

Il peut arriver que vous ne sentiez rien au départ. Vous n’avez pas à vous en faire. Il faut un peu de temps pour que votre système olfactif se remette à capter les odeurs. C’est après cette étape qu’il pourra les associer à leur source avec le cerveau.

Un autre training plus précis

Dans le même cadre, l’association Anosmie.org aidée du Dr Hirac Gurden a mis en place un autre protocole de training. Il est basé sur les mêmes théories que la précédente. Mais il est plus précis et produit un résultat dans les meilleurs délais.

Ce protocole invite le patient à sentir un certain nombre d’huiles essentielles bien choisies : le clou de girofle, le citron, etc. Il doit essayer de reconnaître les odeurs sans lire le nom sur le flacon. L’entraînement doit être observé au moins deux fois par jour.

Cette version du training olfactif s’est avérée plus efficace que la précédente. Elle a déjà été téléchargée plus de 15 000 fois et les témoignages s’accordent sur son efficience et la rapidité de son action. Les patients retrouvent l’usage de leur odorat au bout de quelques semaines.

Notons que la régularité et la persévérance sont les clés de réussite de cette rééducation. L’action devra être répétée plusieurs fois par jour jusqu’au recouvrement total.

Un menu composé de légumes et de corticoïdes

Les légumes ont longtemps été loués pour leurs vertus préventives et curatives. Ici encore, ils trouvent leur utilité. En effet, les médecins conseillent de consommer beaucoup de fruits et légumes. Cela augmente considérablement l’apport en vitamine B et en antioxydants. Ces deux nutriments auront pour rôle d’accélérer la récupération nerveuse.

D’autre part, les spécialistes associent les corticoïdes au traitement. En usant de fortes doses de cette substance, ils viennent renforcer l’action des anti-inflammatoires et de la vitamine B apportés par les légumes.

Les vitamines B9 et B12

Les vitamines B9 t B12 étaient déjà reconnues pour intervenir dans la régénération du système olfactif même chez un individu sain. C’est donc à juste titre que les chercheurs les utilisent pour traiter la perte de l’odorat dans le cadre de la Covid.

Ces nutriments sont de puissants alliés pour les patients qui veulent retrouver leur odorat. Associés aux traitements cités plus haut, ils permettent d’accélérer le processus du renouvellement du système olfactif. Ils interviennent aussi dans la rééducation en aidant l’épithélium nasal à reconnaitre les odeurs les plus courantes.

Les conséquences possibles en cas de non-traitement

L’anosmie après la Covid est un symptôme particulièrement difficile à vivre. Généralement, les patients qui présentent ce signe clinique retrouvent leur odorat dans les mois qui suivent leur traitement. L’anosmie persiste tout de même chez certains.

Ces derniers se plaignent constamment d’une perte dans leur qualité de vie. Cela peut être psychologiquement difficile à vivre, car ils se déconnectent involontairement de tout leur environnement. Ils sont incapables de sentir leur parfum, sentir leur enfant et leur conjoint, etc. D’un autre côté, cette perte est potentiellement dangereuse pour le patient et pour ses proches. Par exemple, l’incapacité à sentir l’odeur du brûlé ou du gaz peut provoquer d’énormes dommages.

Par ailleurs, la perte de l’odorat finit par affecter les neurones gustatifs. Les patients atteints perdent le plaisir de la nutrition. Tous les plats ont un goût de carton pour eux. Et lorsque cette infirmité persiste sur plusieurs mois, ils peuvent sombrer dans la dépression.

L’anosmie est une des conséquences du Coronavirus. Elle peut perdurer jusqu’à deux après la guérison en créant de nombreux problèmes au patient. Il convient donc de vite prendre les précautions nécessaires pour en venir à bout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img
spot_img

Vous aimerez aussi :

Related Articles