Global Statistics

All countries
648,392,672
Confirmed
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
624,678,103
Recovered
Updated on December 2, 2022 2:06 am
All countries
6,642,169
Deaths
Updated on December 2, 2022 2:06 am

Tétanie musculaire: comment traiter la contraction involontaire des muscles ?

La tétanie musculaire est un terme qui renvoie à la contraction involontaire de certains muscles chez le patient atteint. Cependant, les causes et manifestations de cette maladie sont multiples. Si vous désirez en savoir plus sur la tétanie musculaire, cet article pourrait vous aider.

La tétanie musculaire : définition et types

La tétanie musculaire est définie comme un trouble des organes, et parfois identifiée dans des maladies infectieuses ou des hypocalcémies. C’est un syndrome caractérisé surtout par des contractions involontaires et longues de certains muscles. En effet, lorsque les contractions apparaissent, elles deviennent incontrôlables.

Les types de tétanie musculaire

On distingue deux types de tétanie musculaire à savoir : la crise de tétanie et la spasmophilie.

La crise de tétanie

La crise de tétanie est un syndrome caractérisé par l’excès d’excitation musculaire ou nerveuse. Elle est généralement provoquée par les troubles du métabolisme du calcium (hypocalcémie) et du magnésium. Cette crise peut durer quelques minutes à quelques heures environ, lorsqu’elle se déclenche.

On reconnait habituellement la crise de tétanie par des contractions musculaires au niveau des extrémités des membres (pieds, mains). Cette crise peut aussi être détectée grâce à l’apparition des :

  • Crampes ;
  • Tremblements ;
  • Fourmillements.

Il faut préciser que dans certains cas, les contractions musculaires peuvent toucher le visage. Et là, la contraction du muscle n’est pas facilement réductible.

Face à une crise de tétanie, le premier réflexe est d’appeler un médecin qui injectera du calcium au patient. Mais en attendant son arrivée, il est indispensable d’isoler la personne malade et de l’installer dans une pièce, pour l’éloigner de ses proches.  Ensuite, vous pouvez faire en sorte que le respire son propre air, avec un sac en plastique.

L’objectif de cette action est de provoquer l’augmentation de l’acidité du sang. Ce qui provoquera la remontée progressive du taux de calcémie.

La spasmophilie

Ce type de tétanie musculaire appelé tétanie latente, est encore mal compris par les chercheurs. On estime néanmoins qu’il est favorisé par l’anxiété. Certaines études ont montré que ce syndrome est lié à un déficit en magnésium. La spasmophilie correspond à une tétanie musculaire bénigne, qui disparait avec l’âge.

Les symptômes liés à ce trouble sont entre autres :

  • La fatigue ;
  • Les fourmillements ;
  • Les crampes ;
  • La perte de contrôle ;
  • Les spasmes intestinaux ;
  • Les céphalées ;
  • Les difficultés à respirer.

En dehors de ces symptômes, il est également possible de remarquer les troubles du sommeil, les douleurs au thorax, les nausées et les problèmes de mémoire.

Par ailleurs, il faut préciser que les symptômes précédemment évoqués ne sont pas spécifiques à la spasmophilie. De ce fait, ils peuvent correspondre à d’autres maladies comme l’anémie ou la carence en sélénium. Pour être sûr de la nature du trouble dont vous souffrez, l’idéal est d’en parler à un professionnel de santé. Ce dernier se chargera d’établir un diagnostic précis.

Comment diagnostiquer la tétanie musculaire ?

Plusieurs méthodes sont utilisées par le médecin pour diagnostiquer le risque de tétanie musculaire. Cela dit, le diagnostic peut se faire par un test clinique. Le médecin utilisera un garrot, qu’il posera pendant un temps au bras du patient atteint. Le résultat obtenu peut lui permettre de déterminer la présence de contraction de muscles.

En outre, le médecin peut procéder par analyse pour déterminer la présence d’une tétanie musculaire. De ce fait, il peut utiliser la technique de l’électromyogramme. Il s’agit d’une technique médicale, qui est destinée à analyser les fonctions des muscles et des nerfs. Un résultat positif suite à cette technique se traduit par une excitabilité accrue des fibres musculaires.

Enfin, un diagnostic différentiel peut être aussi une option. En effet, il permet de vérifier qu’il ne s’agit pas de simples crampes musculaires qui surviennent fréquemment chez les personnes âgées, les femmes enceintes et les sportifs.

Lorsque le médecin diagnostique la présence d’une tétanie musculaire, il lui revient de vous donner des méthodes pour traiter ce syndrome.

Les traitements possibles contre la tétanie musculaire

Les traitements pour en finir avec la tétanie musculaire sont variés. Ainsi, on distingue les traitements cliniques et les traitements naturels.

Les traitements cliniques

Les traitements cliniques sont choisis en fonction de la cause de la tétanie. Par exemple, si la cause est liée à l’hypocalcémie, une injection intraveineuse et lente de calcium est le traitement idéal.

De surcroît, lorsque la tétanie est présente sous forme de spasmophilie, une prise en charge à long terme est nécessaire. Dans ce cas, le traitement peut être accompagné d’un contrôle respiratoire régulier du patient atteint.

En outre, si vous remarquez l’apparition des crampes, les professionnels de santé recommandent de prendre les médicaments comme les antihistaminiques ou la quinine.

Les traitements naturels

En ce qui concerne les traitements naturels conseillés pour lutter contre la tétanie musculaire, l’utilisation des plantes tranquillisantes s’avère utile. Au nombre de ces plantes, les plus utilisées sont la lavande, la camomille, la passiflore, le mélilot, la valériane. Il faut ajouter que l’aubépine et la gentiane sont aussi des remèdes naturels contre la tétanie musculaire.

Il ne faut pas non plus oublier de consommer assez de vitamines et de minéraux. Pour les vitamines, consommez de la carotte, du germe de blé, du cynorhodon. Le persil, les épinards et l’ortie peuvent être privilégiés pour bénéficier des apports en fer.

Cependant, chaque plante que vous aurez à utiliser a des propriétés spécifiques. Leur utilisation doit donc être coordonnée par un professionnel en phytothérapie. Ceci, dans le but d’assurer le succès du traitement utilisé.

Comment prévenir la tétanie musculaire ?

Pour éviter la tétanie musculaire, les médecins recommandent de s’hydrater régulièrement au cours de la journée, surtout en cas de crise de tétanie. Dans le cas de la spasmophilie, les plantes utilisées pour le traitement peuvent être utilisées. Il est également possible d’opter pour les techniques comme la méditation, l’hypnose et la relaxation, pour prévenir la tétanie musculaire.

Vous aimerez aussi :

Related Articles