Accueil Lexique médical Tomodensitométrie : déroulement, précautions et effets secondaires

Tomodensitométrie : déroulement, précautions et effets secondaires

0
Tomodensitométrie : déroulement, précautions et effets secondaires
Déroulement de la tomodensitométrie

La tomodensitométrie est un examen d’imagerie médicale qui utilise les rayons X, pour avoir un reflet du corps ainsi que ses dimensions. Cet examen est généralement prescrit au patient, dans le but de dépister une maladie ou encore pour contrôler l’évolution d’un traitement. Cet examen reste le plus pratiqué aujourd’hui pour visionner les organes internes du corps. Comment se déroule la tomodensitométrie ? Quelles sont les précautions à prendre avant et pendant l’examen ? Quels sont les effets secondaires de la tomodensitométrie ?

La tomodensitométrie : qu’est-ce que c’est ?

La tomodensitométrie abrégée TDM est un examen d’imagerie médicale qui utilise un appareil connu sous le nom scientifique de tomodensitomètre. Cet appareil très souvent appelé scanner est chargé d’émettre les faibles quantités des rayons X sur la partie du corps qui doit être analysée. Cette méthode repose sur l’absorption par les tissus des rayons X envoyés de l’appareil. Il permet d’avoir les images de la partie ciblée du corps en coupe fine. Les images obtenues de cette analyse sont généralement traitées par ordinateur afin d’établir une construction en plusieurs dimensions (2 à 3).

En général, le tomodensitomètre est constitué d’un lit ou une table, sur lequel le malade peut s’allonger. Cette table est dotée d’un système qui l’aide à se déplacer jusqu’à l’anneau possédant un émetteur-récepteur des rayons X. Ce type d’analyse ne demande pas que le patient soit enfermé dans l’appareil comme l’analyse à l’IRM.

L’anneau favorise des rotations autour du malade. À chaque mouvement circulaire, il prend des photos de l’intérieur de l’organe à analyser. En associant tous les clichés sur ordinateur, une image en 3 ou 2 dimensions peut être reconstituée.

Pour que les tissus soient plus visibles, le scanner peut être transmis par voie intraveineuse ou par absorption d’une substance de contraste (produit qui facilite la visibilité d’un élément) par voie orale.

La tomodensitométrie est un examen assez exact. Elle permet d’avoir les résultats justes sur la partie du corps à analyser. Cette technique est souvent envisageable dans le cadre de l’analyse des lésions difficiles à observer par radiographie ou par échographie. D’ailleurs, cet examen facilite l’exploration du cerveau, de l’abdomen, du thorax afin de dépister les éventuelles anomalies comme l’hémorragie, une tumeur, les abcès internes, etc. Par ailleurs, elle permet de déterminer facilement les caractéristiques d’une tumeur lorsqu’elle est présente dans l’organisme.

La tomodensitométrie est également utilisée pour évaluer l’efficacité de certains traitements ou même pour surveiller l’évolution d’une maladie. Avec la maîtrise de la localisation des différents organes du corps, le médecin peut faire recours au scanner, afin de guider certains prélèvements.

Finalement, l’examen au tomodensitomètre ne se prescrit pas au hasard. Le choix d’effectuer un scanner par rapport à d’autres examens d’imageries dépend de l’anomalie recherchée.

Quelles sont les consignes à respecter avant l’examen ?

Étant donné que la tomodensitométrie demande que le patient soit à jeun, il n’est pas interdit à ce dernier de manger ou boire avant l’analyse. Dans le cas du scanner du bassin, il est important au patient de boire au moins 1 litre d’eau et de garder la vessie pleine afin de maximiser la bonne visibilité de l’imagerie.

Avant de commencer l’examen sur un patient, le médecin doit procéder d’abord à la vérification de certains documents. Au nom de ceux-ci, on peut citer :

  • La prescription du scanner ;
  • Les ordonnances des traitements en cours de consommation par le malade ;
  • Les résultats des examens antérieurs ;
  • Le compte-rendu de l’intervention chirurgicale si le patient a déjà subi une chirurgie.

En principe, le médecin commence toujours par une séance interrogative pour connaître l’état de santé du patient. C’est après cette séance de question-réponse que le patient est conduit dans la salle de préparation. Une fois dans cette salle, il doit enlever tous les objets métalliques ainsi que certains vêtements si nécessaire.

Lorsque la tomodensitométrie nécessite un produit de contraste, une perfusion intraveineuse est placée sur le patient pour faire passer cette substance dans le corps. Ce produit peut causer des imperfections temporaires et moins graves telles que : les sensations de chaleur dans l’organisme, les nausées, les vomissements, etc.

Dans certains cas, d’autres anomalies comme les troubles rénaux, la réaction allergique ou les troubles cardio-respiratoires peuvent survenir chez certains patients. Ces réactions sont souvent accentuées chez les personnes qui présentent des réactions allergiques ou ceux qui ont déjà eu de pareilles réactions antérieurement.

Comment se déroule la tomodensitométrie chez un individu ?

Durant toute la séance de l’examen, les spécialistes de santé sont bien présents. Ils font l’installation d’une vitre qui va protéger le patient des rayons X. Ainsi, il est possible de communiquer avec le patient grâce aux micros. D’ailleurs, l’équipe peut intervenir à n’importe quand, en cas de problème.

En principe, l’examen ne dure qu’environ 10 à 15 minutes sous la surveillance d’un radiologue. Pour ce qui concerne le patient, il doit adopter la position allongée sur le lit avec les bras derrière la tête, en fonction de la zone à analyser. Ainsi, le lit est glissé de façon à ce que la zone à étudier se retrouve à l’intérieur du grand anneau.

À l’intérieur de l’anneau, on retrouve un émetteur-récepteur à rayon X qui exerce les mouvements circulaires autour du patient pour obtenir les images. Pour obtenir des images plus claires, le patient doit bloquer la respiration pendant un moment.

À la fin de la séance d’analyse, la perfusion est enlevée et le patient doit compresser l’endroit où l’aiguille a été introduite afin d’éviter la formation d’un hématome. Ainsi, il peut remettre ses vêtements et aller attendre les résultats.

Quelles sont les précautions à prendre pour une tomodensitométrie ?

En général, il est demandé aux patients appelés à effectuer le scanner d’avoir l’ordonnance de prescription, afin que le spécialiste formule clairement les écrits du médecin.

Pour les femmes enceintes ou celles qui allaitent, il est formellement interdit de faire une tomodensitométrie sauf en cas de force majeure. C’est pour cette raison que le patient doit toujours fournir tous les renseignements possibles au médecin, lors de la consultation.

Par ailleurs, le recours à certaines substances de contraste iodé est récurrent dans le cas de cet examen. D’ailleurs, ces substances sont souvent bien supportées par les patients. Cependant, on assiste souvent à des réactions graves. Voilà pourquoi il est impératif de signaler au médecin toutes les imperfections. Ainsi, les mesures nécessaires seront mises en place par le médecin afin que l’examen se déroule sans aucun incident.

Que se passe-t-il après l’examen ?

Après l’examen, il est évident que le patient attend les résultats. Pour cela, le patient doit connaître la procédure à suivre pour entrer en possession des résultats du scanner.

Après le scanner, le radiologue ou le spécialiste en imagerie se charge d’analyser les images et de les mettre sous forme d’un compte-rendu. Ainsi, ces derniers peuvent être transmis au médecin qui a recommandé l’examen. Ce dernier est donc chargé d’expliquer ces résultats au patient lors d’un prochain rendez-vous.

Généralement, les résultats d’analyse sont remis en deux exemplaires. Ainsi, il peut remettre un exemplaire au patient et garder l’autre fichier.

Que doit faire le patient en cas d’administration d’une substance de contraste ?

Lorsqu’un produit de contraste est utilisé pour un scanner, il est important au patient de bien s’hydrater après l’analyse. Cela va favoriser l’évacuation rapide du produit dans les urines.

D’autres recommandations peuvent être données selon la situation du patient. Néanmoins, il est nécessaire de surveiller la peau durant les 24 heures après l’examen. En cas d’apparition des boutons sur la peau, il faut avertir immédiatement le médecin.

Quels sont les effets secondaires de la tomodensitométrie ?

La tomodensitométrie est un examen qui fait intervenir les rayons X. Ainsi, il est déconseillé de la pratiquer régulièrement sur un patient.

Cependant, pour avoir plus de visibilité, notamment pour l’examen des vaisseaux sanguins, le liquide de contraste peut être administré au patient. L’administration de ce produit peut causer des allergies chez certaines personnes. Pour cela, il est important d’échanger avec le médecin sur les antécédents allergiques. Ces informations permettent au médecin de prendre les précautions avant l’examen.

Aussi, cet examen est déconseillé aux personnes qui présentent des problèmes au niveau des reins, car ceux-ci peuvent l’aggraver.

Pourquoi réaliser une tomodensitométrie ?

L’examen d’imagerie médicale est indispensable pour l’établissement d’un diagnostic, pour le dépistage d’une anomalie ou pour vérifier l’efficacité d’un traitement. Il est d’ailleurs très avantageux, car il donne les résultats avec plus de précision sur les endroits analysés.

La tomodensitométrie est donc recommandée dans l’analyse des zones non visibles par d’autres examens d’imagerie médicale. Ainsi, les organes le plus souvent étudiés sont les suivants :

  • Le cerveau ;
  • Le thorax ;
  • L’abdomen ;
  • Les lésions osseuses.

Pour ce qui concerne l’exploration cérébrale, la tomodensitométrie est prescrite au patient qui a subi un traumatisme au niveau du crâne. Dans le cas des recherches des pathologies du cerveau, l’IRM est recommandée.

Il faut noter que la tomodensitométrie est le meilleur examen d’imagerie médicale recommandé pour l’exploitation du thorax, de l’abdomen, et même de certaines pathologies. Elle donne des images de très bonnes résolutions. Elle joue pareillement un rôle important dans la recherche des déformations.

Cependant, le scanner n’est pas toujours important dans le cadre de l’étude des parties de la moelle, sauf dans les cas d’analyse de calcifications dans une tumeur. Le but principal de la tomodensitométrie est de détecter les différentes anomalies qui peuvent survenir dans les organes ou de suivre l’évolution de certains traitements.