Accueil Maladies <a></a>Toxoplasmose : causes, symptômes et traitements

Toxoplasmose : causes, symptômes et traitements

0
<a data-lazy-src=

La toxoplasmose est une infection parasitaire causée par un organisme unicellulaire appelé Toxoplasma gondii. Elle peut être transmise par la consommation de viande infectée, l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés ou le contact avec des chats infectés. Cette affection comprend de nombreux symptômes, notamment la fièvre, des maux de tête et des douleurs musculaires. Dans la plupart des cas, elle guérit sans traitement, mais peut être grave pour les personnes immunodéprimées. Retrouvez ici, les causes, les symptômes et les traitements de la toxoplasmose.

Les causes de la toxoplasmose

Toxoplasma gondii - Crédit : informationhospitaliere.com
Toxoplasma gondii – Crédit : informationhospitaliere.com

La toxoplasmose est une infection connue par le parasite Toxoplasma gondii. Les chats sont les seuls animaux qui portent et excrètent naturellement les œufs du parasite, ce qui facilite la contamination de l’homme. Aussi, il existe plusieurs autres moyens par lesquels cette infection peut être transmise à l’homme. La voie d’infection principale est généralement la consommation de produits non lavés contaminés par des excréments de chat.

L’infection peut également être transmise par :

  • Une transplantation d’organe ;
  • Une transfusion sanguine ;
  • Un contact humain avec de la terre contaminée, ou des aliments non cuits qui ont été récemment lavés dans de l’eau contaminée.
Source de la toxoplasmose - Crédit : informationhospitaliere.com
Source de la toxoplasmose – Crédit : informationhospitaliere.com

De plus, les patients ayant subi une greffe d’organe ou de moelle osseuse risquent de développer des complications graves liées à la toxoplasmose. Si elle n’est pas traitée très tôt, cette infection peut causer des dommages importants au cerveau, aux yeux et à d’autres organes. Les autres causes de l’infection  sont :

La consommation de viande contaminée

La consommation de viande contaminée est l’une des principales causes de l’infection. Le parasite peut se trouver dans la viande de porc, de bœuf ou de poulet qui n’a pas été correctement cuite. Il peut aussi se trouver sur de la viande qui a été manipulée sans que les mains aient été correctement lavées. Si la viande contaminée est consommée crue ou insuffisamment cuite, le parasite peut survivre et provoquer une infection chez la personne qui la consomme. Il est donc important de bien cuire la viande et de se laver les mains avant de la manipuler.

Le contact avec des chats infectés

Le contact avec un chat infecté est la façon la plus courante de contracter la maladie. En fait, cela représente presque 100 % de toutes les infections de toxoplasmose chez l’homme. Cela peut se produire en mangeant de la viande mal cuite, en buvant de l’eau contaminée ou en ingérant accidentellement le parasite dans la terre ou le sable.

Le contact avec des chats infectés est une cause possible de l’infection puisque le parasite peut être présent dans les excréments de ces animaux. Il peut aussi être transmis à l’homme si celui-ci entre en contact avec des litières contaminées. De même, ce dernier peut être contaminé s’il manipule de la viande crue qui a été en contact avec des excréments de chat.

La transmission de la mère en gestation à son enfant

La transmission de la mère à l’enfant pendant la grossesse est une cause possible de la maladie. Le parasite peut être transmis soit par voie transplacentaire soit lors de l’accouchement.

La toxoplasmose peut être grave pour les femmes enceintes et peut entraîner des complications pour le bébé. Ce dernier peut avoir des anomalies congénitales ou un retard de développement. Si une femme est infectée par le parasite Toxoplasma gondii pendant la grossesse, il est possible que son bébé soit également infecté.

L’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés peut également être une cause de la toxoplasmose. Le parasite peut se trouver dans des aliments tels que les fruits et légumes qui n’ont pas été correctement lavés. En conclusion, il est important de prendre des mesures de précaution pour éviter d’être infecté par le parasite.

Les symptômes de la toxoplasmose

Le parasite de la toxoplasmose peut infecter la plupart des types d’animaux à sang chaud, y compris les humains. Les symptômes de l’affection peuvent varier en fonction de l’âge, de l’état de santé général et de la gravité de l’infection. Ils peuvent inclure notamment la fièvre et les douleurs musculaires. Cependant, l’affection peut parfois avoir des conséquences graves. Voici une liste non exhaustive de certains de ses symptômes courants :

Les maux de tête

Les maux de tête peuvent être un signe de l’affection s’ils sont présents depuis plus de trois jours et s’ils interfèrent avec les activités quotidiennes. Il est possible que certains cas de céphalées chroniques puissent être dus à une toxoplasmose parvocellulaire, dans laquelle le parasite migre vers le cerveau. Ces maux de tête peuvent être d’intensité légère à modérée et peuvent survenir dans n’importe quelle partie de la tête.

La fatigue

La fatigue est un sentiment général de lassitude et de manque d’énergie, mais aussi un symptôme courant de la toxoplasmose. Au fur et à mesure que l’infection se propage, les gens peuvent commencer à ressentir une fatigue accablante. Les personnes atteintes peuvent se sentir très fatiguées et avoir de la difficulté à accomplir leurs activités quotidiennes. La fatigue peut être associée à des douleurs musculaires et à des raideurs articulaires.

Ses symptômes peuvent être causés par un certain nombre de facteurs, notamment une mauvaise circulation et un mauvais fonctionnement des organes internes. Elle peut également résulter d’un taux de fer dans le sang inférieur à la normale. De plus, la fatigue est différente de l’épuisement, qui est une sensation de fatigue extrême après un effort physique. La fatigue peut être causée par divers troubles, maladies et affections, notamment l’insuffisance cardiaque, les maladies rénales, les maladies du foie et le cancer.

Les problèmes oculaires

En raison de la localisation des yeux, de la zone faciale, de la bouche et des orifices, les symptômes cutanés dans cette région peuvent être très graves. Les premiers signes les plus courants sont des démangeaisons générales, des rougeurs et des plaies situées sur la couche externe de la peau. Ces symptômes se présentent généralement sous la forme de petites bosses en relief. Ces dernières peuvent être accompagnées d’une sensation de brûlure au début et de rougeurs au fil du temps. Il existe également plusieurs types de manifestations cutanées associées, telles que :

  • Les papillomes ;
  • Les nodules ;
  • Les ulcères.

Les autres problèmes de peau comprennent une éruption cutanée qui peut démanger comme c’est le cas de l’eczéma et des éruptions cutanées.

Les ganglions lymphatiques enflés

Les gonflements remplis de liquide, appelés ganglions lymphatiques, se produisent généralement dans le cou, les aisselles et l’aine. Elles peuvent se produire après qu’une personne ait été infectée pendant des années ou seulement quelques semaines. Bien que n’étant pas dangereuses, elles se présentent comme une indication qui montre que la personne a peut-être été infectée par le parasite Toxoplasma gondii. Notons que ces ganglions sont de petits sacs qui recueillent et filtrent le liquide lymphatique provenant du reste du corps. Ils font partie du système immunitaire et se trouvent souvent à proximité d’infections afin de piéger les germes qui voyagent dans les vaisseaux sanguins.

Les problèmes de peau

Même si la toxoplasmose est généralement considérée comme inoffensive et sans symptômes, elle peut provoquer des troubles oculaires. Il en existe trois types connus : la conjonctivite avec inflammation de l’intérieur de la paupière et de la conjonctive externe, la kératite et l’uvéite.

La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive, la membrane qui tapisse la partie blanche de l’œil et l’intérieur des paupières. Elle se manifeste par des yeux rouges, des démangeaisons, des larmoiements et parfois un écoulement oculaire.

La kératite est une inflammation de la cornée, la partie transparente de l’œil qui recouvre la pupille et l’iris. Elle peut être causée par une infection, une irritation ou une exposition prolongée aux UV. Au nombre des symptômes de la kératite, nous pouvons citer ls douleurs oculaires, les troubles de la vision, les yeux rouges, une sensation de corps étranger dans l’œil et un écoulement oculaire. La kératite peut provoquer une perte de vision permanente si elle n’est pas traitée rapidement.

L’uvéite est une inflammation de l’uvée, la partie blanche de l’œil située sous la cornée. Elle peut être causée par une infection, une maladie auto-immune ou un traumatisme. Les symptômes de l’uvéite comprennent des douleurs oculaires, des yeux rouges, une sensibilité à la lumière et une vision floue.

Bien que ces troubles se résorbent généralement d’eux-mêmes, une infection non traitée peut entraîner la cécité, voire la mort. La toxoplasmose peut, également, provoquer une inflammation de la sclérotique, un décollement de la rétine ou une choriorétinite.

Les lésions cérébrales, cardiaques ou pulmonaires

Le cerveau, le cœur et les poumons sont des cibles courantes que le Toxoplasma gondii touche aussi. Il peut provoquer des lésions cérébrales, qui peuvent se manifester par des changements de comportement, comme des troubles de la vision ou de l’audition. Ces lésions peuvent aussi se manifester par des crises d’épilepsie ou des problèmes de pensée, de mémoire ou de mouvement. Les lésions cérébrales peuvent également se manifester sous forme de confusion, de troubles de la coordination, de troubles de la parole et de la vision, et de convulsions.

Les problèmes cardiaques peuvent se traduire par une inflammation du muscle cardiaque ou un rythme cardiaque irrégulier. Ils peuvent aussi se traduire par une insuffisance cardiaque congestive et un syndrome de détresse respiratoire aiguë. Les lésions cardiaques peuvent provoquer des palpitations, de la douleur thoracique et de l’essoufflement. Les poumons sont une autre cible fréquente de l’infection par la toxoplasmose. Ils peuvent entraîner des symptômes respiratoires tels que la toux, une respiration sifflante et des difficultés à respirer.

En outre, si une femme est enceinte et qu’elle est infectée pour la première fois, il existe un faible risque que son bébé à naître soit également infecté. L’affection peut, toutefois, entraîner chez la femme :

  • Une fausse couche ;
  • Une mortinaissance ;
  • Une toxoplasmose congénitale chez les nourrissons.

Les femmes enceintes doivent éviter d’être infectées par l’affection. Celle-ci peut entraîner des malformations congénitales et un handicap à vie chez de nombreux nourrissons. Par ailleurs, les personnes ayant un faible système immunitaire, y compris celles atteintes du VIH/sida et de cancer, peuvent développer des complications graves. Elles peuvent, en effet, avoir des crises si elles ne reçoivent pas de traitement très tôt.

Notons que certains de ces symptômes peuvent être présents chez certaines personnes atteintes de toxoplasmose tandis que d’autres n’en présentent aucun. Dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie sont légers et peuvent disparaître sans traitement. Cependant, il existe bien des traitements qui peuvent aider à soulager les symptômes.

Les traitements de la toxoplasmose

Pour se protéger contre la toxoplasmose, des mesures de précaution doivent être prises. Voici, à cet effet, quelques conseils pour éviter d’être infecté par le parasite Toxoplasma gondii :

Bien cuire la viande

Cuire la viande de manière adéquate peut être un moyen efficace de lutter contre l’affection. En effet, le parasite Toxoplasma gondii se trouve souvent dans la viande crue ou insuffisamment cuite, comme le porc, le bœuf, l’agneau et le mouton. Pour éviter d’être infecté, il est recommandé de cuire la viande jusqu’à ce qu’elle atteigne une température interne minimale de 71°C. Cette température la tuera et rendra la viande sûre à manger.

Se laver les mains

Pour se protéger contre la toxoplasmose, il est recommandé de se laver les mains fréquemment et soigneusement. Cela est nécessaire particulièrement avant de manger et après avoir manipulé de la viande crue ou des chats. Il est également important d’utiliser des ustensiles de cuisine et des planches à découper propres pour la viande crue.Il est aussi recommandé de bien séparer la viande crue des autres aliments dans le réfrigérateur pour éviter toute contamination croisée.

Laver les aliments

Pour se protéger contre la maladie, il est recommandé de laver soigneusement les aliments avant de les consommer. Voici quelques conseils pour justement laver les aliments de manière efficace :

  • Laver les légumes et les fruits sous l’eau courante froide pendant au moins 20 secondes ;
  • Utiliser une brosse à légumes ou un torchon propre pour enlever la saleté incrustée ;
  • Éplucher les légumes et les fruits pour enlever les parties contaminées par la terre.

Il est donc important, pour éviter d’ingérer des parasites, de bien laver les aliments avant de les consommer, en particulier les fruits et légumes.

Éviter de consommer de la nourriture mal cuite

Pour éviter de contracter la toxoplasmose, il importe de respecter les règles d’hygiène alimentaire et de bien cuire la viande avant de la consommer. Il est recommandé de ne pas manger de viande hachée crue, comme le steak tartare. En effet, il est plus difficile de s’assurer que la viande a atteint une température suffisamment élevée pour tuer le parasite. Si une personne mange de la viande hachée en restaurant, elle doit donc s’assurer qu’elle est bien cuite.

En outre, les options de traitement de l’affection peuvent varier considérablement en fonction de la gravité de l’infection et de la réponse immunitaire de l’organisme. Lorsque cela est possible, il est préférable de se traiter avec une cure à base de médicaments antifongiques qui peuvent être pris par voie orale ou intraveineuse.

Le triméthoprime-sulfaméthoxazole, une association d’antibiotiques, est administré aux patients qui ne supportent pas la sulfadiazine seule. La sulfadiazine est, en effet, un antibiotique qui traite la plupart des formes de toxoplasmose. Toutefois, elle est plus susceptible que le triméthoprime-sulfaméthoxazole de provoquer des effets secondaires. Les sulfamides interfèrent avec la façon dont l’organisme utilise l’acide folique et d’autres vitamines. Ils ne doivent donc pas être pris pendant la grossesse ou par des personnes ayant un faible taux de certaines vitamines. Ils ne doivent pas non plus être pris par toute personne présentant un système immunitaire déficient.

Une intervention chirurgicale peut, par ailleurs, être nécessaire pour diagnostiquer correctement la maladie. Dans les cas très avancés, une ablation d’organes tels que l’appendice ou les ovaires/les testicules peut être nécessaire. Outre ces mesures, les autres traitements de l’affection peuvent inclurent :

Les immunoglobulines

Les immunoglobulines sont des protéines, ou anticorps, qui constituent la défense naturelle de l’organisme contre les virus, les bactéries et les agents pathogènes. Ils sont utilisés pour traiter la toxoplasmose. Ils combattent l’infection en se liant à l’organisme toxoplasmique et en désactivant sa capacité à infecter, aidant ainsi l’organisme à combattre la maladie. Elles peuvent aussi être utilisées pour traiter l’affection chez les personnes immunodéprimées, comme celles atteintes du VIH/sida.

Le plasma

Le plasma est la partie liquide du sang qui contient des protéines et des anticorps. Le plasma riche en plaquettes est un produit sanguin obtenu en prélevant du sang et en le centrifugeant pour séparer les différents composants. Il est riche en facteurs de croissance et en éléments nutritifs qui peuvent aider à régénérer les tissus et à favoriser la guérison.

Plusieurs études sur l’utilisation de ce plasma comme traitement de la toxoplasmose ont été menées. Une recherche menée en 2018 a montré que le plasma riche en plaquettes était efficace pour réduire les lésions causées par l’affection chez des souris infectées. Une autre étude menée en 2020 a montré qu’il est également efficace pour réduire la taille des lésions causées par la maladie chez des patients humains atteints de l’infection.

Cependant, des recherches doivent encore être menées pour évaluer pleinement l’efficacité et la sécurité du plasma riche en plaquettes comme traitement de la toxoplasmose. En attendant, les patients atteints de cette infection disposent encore d’une option prometteuse pour se traiter : l’immunothérapie.

L’immunothérapie

L’immunothérapie pour la toxoplasmose est un type de traitement qui peut stimuler le système immunitaire du corps pour combattre l’infection. Il s’agit d’un médicament qui est administré progressivement afin que le système immunitaire devienne suffisamment fort pour combattre la toxoplasma gondii.

Elle est généralement utilisée lorsqu’une personne présente des symptômes graves ou lorsque les autres médicaments ne fonctionnent pas. L’objectif de l’immunothérapie est d’aider à contrôler, plutôt qu’à guérir, l’infection.

Notons que le traitement de la toxoplasmose peut être difficile et que les médicaments antiparasitaires peuvent avoir des effets secondaires indésirables sur les patients. C’est pourquoi il est important de discuter avec son médecin traitant pour en savoir plus sur le traitement le mieux approprié pour soi.