Global Statistics

All countries
674,537,373
Confirmed
Updated on January 28, 2023 3:27 am
All countries
627,711,061
Recovered
Updated on January 28, 2023 3:27 am
All countries
6,756,817
Deaths
Updated on January 28, 2023 3:27 am

Trouble dissociatif de l’identité : symptômes et traitements

Le trouble dissociatif de l’identité est une maladie mentale dans laquelle une personne a au moins deux personnalités distinctes, qui contrôlent son comportement. Ce trouble est également connu sous le nom de trouble de la personnalité multiple. Il peut être difficile de déterminer si les symptômes observés chez les personnes atteintes de cette affection sont dus à cette dernière ou à un autre trouble mental. Il s’agit dans tous les cas d’une affection qui n’est pas encore entièrement comprise. Toutefois, elle est généralement liée à des événements traumatiques, qui amènent la personne à se dissocier de la réalité. Découvrez donc dans cet article, les causes, les symptômes et les divers traitements du trouble dissociatif de l’identité.

Causes du trouble dissociatif de l’identité

Le trouble dissociatif de l’identité est un problème de santé mentale dans lequel le patient fait l’expérience d’identités multiples, séparées les unes des autres par des consciences et réalités qui leurs sont propres. Ce trouble peut être causé par un traumatisme grave, comme des abus sexuels, des violences domestiques, des catastrophes naturelles, la guerre, etc. Le niveau de gravité du traumatisme ne peut être évalué, car cela dépend aussi de la sensibilité de chacun.

Les causes de ce trouble ne sont pas entièrement connues ou comprises. Cependant, il est possible que le trouble provienne de l’incapacité d’une personne à faire face à des événements traumatiques. En effet, lorsqu’une personne vit un événement traumatisant et ne trouve pas de moyen de l’accepter, son cerveau peut occulter le souvenir de ce traumatisme, afin de ne pas provoquer une nouvelle douleur émotionnelle. Dans certains cas, ce souvenir peut refaire surface plus tard dans la vie, lorsqu’un autre événement stressant se produit.

Les facteurs contribuant au développement de ce trouble sont :

●     Les mauvais traitements infligés aux enfants ;

●     Des situations de stress intense (assister à un crime par exemple) ;

●     Une prédisposition biologique, comme un déséquilibre de certaines substances chimiques dans le cerveau.

Il existe aussi certains cas rares qui peuvent conduire au déclenchement du trouble dissociatif de l’identité.

Les lésions cérébrales

Les lésions cérébrales peuvent provoquer des symptômes du trouble dissociatif de l’identité. Les deux principaux types de lésions cérébrales pouvant entrainer ce trouble sont les lésions du lobe frontal et l’épilepsie du lobe temporal.

Les lésions du lobe frontal surviennent lorsque les lobes frontaux du cerveau sont endommagés. Les lobes frontaux sont les organes responsables d’éléments tels que la planification et le contrôle des impulsions. Si ces zones sont endommagées, cela peut entrainer un mauvais jugement et un comportement désorganisé.

Ces lésions peuvent être dues à diverses causes, notamment un traumatisme crânien et des infections. Les lésions des lobes frontaux peuvent également résulter d’accidents vasculaires cérébraux ou de tumeurs.

L’épilepsie du lobe temporal est liée au trouble dissociatif de l’identité dans un certain nombre d’études. Les lobes temporaux sont situés dans le cerveau, juste au-dessus des oreilles. Ils sont responsables du traitement des informations sensorielles, notamment le son et le toucher, ainsi que de la mémoire et des émotions. Ils contribuent également à la régulation du rythme circadien. Lorsqu’il y a une activité électrique anormale dans ces zones du cerveau, cela peut entrainer des crises.

Par ailleurs, le trouble dissociatif de l’identité a été associé à des lésions cérébrales, notamment au niveau du cortex frontal. Celui-ci est une zone du cerveau qui joue un rôle dans la régulation des émotions, du langage et de la mémoire. Il aide également à concentrer l’attention sur des tâches spécifiques et à supprimer les pensées, les sentiments et les souvenirs non pertinents.

La toxicomanie

La toxicomanie est une cause fréquente du trouble dissociatif de l’identité. Il est estimé que 80 % des personnes atteintes de ce trouble ont des antécédents de toxicomanie. Cela peut se produire principalement à cause de l’abus des drogues. La personne peut aussi se tourner vers la toxicomanie, pour faire face aux symptômes du trouble de la personnalité multiple. La personne atteinte peut aussi consommer ces substances, parce qu’elle a d’autres problèmes de santé mentale, en oubliant que les drogues peuvent exacerber ces problèmes.

Il est prouvé que les personnes qui ont subi des traumatismes sont plus susceptibles de développer des problèmes de toxicomanie à l’âge adulte. Cela peut être dû au fait qu’elles ressentent un besoin d’automédication, pour faire face à leurs sentiments ou aux souvenirs du passé. Elles peuvent également se tourner vers les drogues ou l’alcool, parce qu’elles ont l’impression que cela les aide à échapper à leur situation de vie actuelle.

Or, une personne sous l’influence de la drogue ou de l’alcool peut avoir des difficultés à faire la distinction entre la réalité et l’imaginaire. Cette expérience peut l’amener à croire qu’elle a plusieurs « moi » en elle.

Lorsque la toxicomanie est à l’origine du trouble, c’est généralement parce que la personne a vécu un événement traumatisant (agression, accident, combat, etc.) alors qu’elle était sous influence de substances. Pour se remettre de ces traumatismes, certaines personnes peuvent se tourner vers les drogues ou l’alcool pour se soulager. Toutefois, cela ne fait qu’aggraver la situation en amplifiant le phénomène de dissociation et en créant davantage de personnalités alternatives, dans leur esprit.

Il est estimé qu’environ 1 % de la population souffre de ce trouble, mais il est souvent mal diagnostiqué et mal compris. Si la plupart des personnes atteintes du trouble dissociatif de l’identité ont été maltraitées dans leur enfance, certaines ne le sont pas. Ce trouble peut en effet être causé par une négligence émotionnelle ou physique prolongée.

Symptômes du trouble dissociatif de l’identité

Les symptômes du trouble de la personnalité multiple peuvent être très différents d’une personne à l’autre. Certaines personnes atteintes de ce trouble peuvent avoir des difficultés à se souvenir de choses qui se sont produites dans leur passé. Tandis que d’autres peuvent avoir des difficultés à entretenir des relations avec des amis ou des membres de leur famille.

Ce trouble s’accompagne souvent de dépression, d’anxiété et de syndrome de stress post-traumatique. Les personnes atteintes sont généralement diagnostiquées comme ayant subi un traumatisme grave dans leur passé.

Les symptômes du trouble dissociatif de l’identité comprennent généralement :

●     Une sensation de détachement de son corps et de son environnement ;

●     Des changements distincts dans la mémoire, le comportement et les pensées ;

●     Des difficultés à se souvenir de certains événements ou actions ;

●     Un changement dans le style d’écriture ou le ton de la voix.

Il arrive aussi que la personne atteinte ressente un sentiment de distance par rapport à elle-même et une perte de la trace des informations personnelles.

La multiplicité des personnalités

Les identités multiples, ou « alters » sont un symptôme du trouble dissociatif de l’identité. Le trouble se caractérise principalement par la présence de deux ou plusieurs identités distinctes, qui prennent le contrôle du comportement de l’individu à différents moments.

Il peut être difficile de comprendre comment cela se produit. Mais il est important que les personnes atteintes de ce trouble sachent qu’elles n’en sont pas responsables et qu’elles ne l’ont pas choisi.

Lorsqu’une personne souffre de ce trouble, elle peut exprimer ses différentes identités de différentes manières. Cela se fait par exemple, en changeant d’apparence, de voix ou par des différences dans la gestuelle. Certaines personnes atteintes peuvent également passer d’une identité à l’autre, voire à plusieurs, en l’espace d’une heure ou moins. Cela peut se produire lorsqu’une identité est « en contrôle », mais qu’une autre se sent suffisamment menacée pour prendre temporairement le contrôle du corps.

Une personne atteinte du trouble a généralement une personnalité « extérieure » et une personnalité « intérieure ». La personnalité extérieure est sa personnalité publique et elle peut être très différente de son identité intérieure. L’identité intérieure est un « Moi privé », qui ne s’exprime que lorsqu’il est dans certaines situations où il se sent suffisamment en sécurité, pour se révéler.

La perception déformée de la réalité

La perception déformée de la réalité est un symptôme du trouble dissociatif de l’identité. Ceci se produit, lorsque le cerveau du patient ne parvient pas à intégrer les différentes parties de sa personnalité. En effet, chaque personnalité a sa propre perspective de la réalité.

L’exemple le plus courant de ce phénomène est celui où une personnalité ignore qu’une autre existe. Cela peut conduire à une situation où deux ou plusieurs identités interagissent entre elles, sans s’en rendre compte.

Dans certains cas, les patients disent entendre des voix qui leur disent de faire des choses qu’ils ne feraient pas normalement. Cela peut être dû au fait qu’une personnalité essaie d’en influencer une autre, afin de pouvoir agir sans conséquence sur ses impulsions.

Cette perception peut également être due à l’incapacité de leur esprit à intégrer les souvenirs, les pensées et les sentiments en un tout cohérent.

En outre, lorsqu’une personne perçoit le monde qui l’entoure, le cerveau prend les informations de ses sens et les traite, par le biais du système nerveux central. Le cerveau envoie ensuite des signaux à d’autres parties du corps, en leur ordonnant de réagir de manière appropriée.

Dans le cas du trouble de la personnalité multiple, ce processus se dérègle, parce que le cerveau est incapable d’intégrer les parties de lui-même qui sont responsables de différentes fonctions. Par exemple, une partie peut recevoir des informations sensorielles tandis qu’une autre les interprète. Elles ne communiquent pas efficacement entre elles comme elles le devraient. Par conséquent, une personne atteinte peut percevoir différemment une situation, contrairement à ce que d’autres personnes présentes lors du même événement perçoivent. 

L’amnésie

L’amnésie est l’incapacité de se souvenir d’événements ou d’informations importants et elle est parfois causée par un traumatisme. Dans le cas du trouble dissociatif de l’identité, l’amnésie peut être causée par le refoulement de souvenirs traumatiques et des sentiments qui leur sont associés.

Les symptômes de l’amnésie peuvent varier d’une personne à l’autre, mais ils peuvent inclure :

●     L’oublie des événements ou des conversations qui se sont produits récemment ;

●     Des difficultés à se souvenir d’informations personnelles importantes.

Les personnes atteintes du trouble vivent une rupture dissociative entre deux ou plusieurs personnalités. Cette rupture peut être aussi brève que quelques secondes ou aussi longue que plusieurs années. Il se peut qu’elles ne se souviennent pas de ce qu’elles ont fait pendant qu’elles étaient séparées de leur(s) autre(s) personnalité(s).

De plus, ces personnes ont une amnésie pour les périodes pendant lesquelles elles ne contrôlent pas leurs actions. Lorsque ces périodes se produisent, la personne peut agir d’une manière qui, autrement, ne lui correspond pas. L’amnésie peut également se produire lorsque les personnes sont stressées ou lorsqu’elles sont sous l’influence de drogues ou d’alcool.

La perte de temps

Les personnes atteintes du trouble ont des difficultés à suivre le temps et à se souvenir des événements. Elles peuvent également éprouver une perte de temps pendant des périodes où elles se sentent détachées de leur corps ou du monde qui les entoure.

La perte de temps est une période dont une personne ne peut pas rendre compte. Elle peut avoir l’impression d’être éveillée depuis des jours, mais réaliser ensuite qu’elle ne sait pas quel jour il est.

La dépersonnalisation

La dépersonnalisation est un symptôme du trouble dissociatif de l’identité. Elle s’accompagne souvent d’une déréalisation, c’est-à-dire d’une expérience où une partie du corps ou de l’environnement semble irréel.

Ce symptôme peut survenir au cours d’états dissociatifs, tels que des flashbacks, ou en l’absence de tout autre symptôme. Elle survient généralement en réponse à un stress, mais elle peut aussi se produire spontanément. Elle peut également être provoquée par certains médicaments et l’abus de substances.

La dépersonnalisation est également une forme de dissociation qui consiste à avoir l’impression de ne pas être soi-même. Cette dissociation se produit lorsque l’esprit se sépare de la réalité. La personne qui en fait l’expérience ne peut pas se connecter à son environnement ou à elle-même. Elle a souvent l’impression de se regarder depuis l’extérieur de son corps.

Les autres symptômes de ce trouble comprennent également :

●     Des modes de sommeil perturbés ;

●     Un mauvais contrôle des impulsions.

Les personnes atteintes du trouble dissociatif de l’identité peuvent présenter des symptômes différents selon la personnalité dominante à un moment donné. Les symptômes de chaque état de personnalité peuvent être complètement opposés les uns aux autres. Par exemple, une personnalité peut être extravertie et amicale alors qu’une autre est calme et réservée. Une personnalité peut être un artiste talentueux alors qu’une autre est un athlète et ainsi de suite. Ces symptômes dissociatifs peuvent amener les personnes atteintes à éprouver des difficultés dans la vie quotidienne, comme oublier des rendez-vous ou des conversations. Elles peuvent aussi avoir des sautes d’humeur sans rapport avec ce qui se passe autour d’elles et avoir du mal à se concentrer.

Traitements du trouble dissociatif de l’identité

Il existe plusieurs options de traitement pour les patients souffrant de trouble dissociatif de l’identité.

L’hypnothérapie

L’hypnothérapie est un traitement du trouble qui est utilisé depuis des décennies. Elle peut être utilisée en conjonction avec d’autres traitements, ou seule, selon les besoins du patient.

Le principe de l’hypnothérapie est qu’elle peut modifier le comportement du patient et ses réactions en changeant ses pensées et ses sentiments à leur égard. Le principe de l’hypnothérapie est que les gens ont un sens intérieur de ce qui se passe en eux. Ainsi, s’ils peuvent apprendre à contrôler leur sens intérieur, ils peuvent contrôler leur comportement.

Ce traitement implique qu’un thérapeute qualifié guide le sujet à travers une série d’exercices mentaux. Ces derniers sont conçus pour induire un état d’hypnose dans lequel les souvenirs et les sentiments associés aux événements traumatiques remontent à la surface. Le thérapeute travaille ensuite avec le patient pour l’aider à traiter ces souvenirs et ces sentiments dans un environnement sûr et contrôlé.

Ce processus permet aux patients d’affronter leur traumatisme sans être submergés par ses effets sur leur comportement et leurs émotions. Ils apprennent à réguler leurs émotions tout en travaillant sur leurs souvenirs traumatiques. Ce qui peut les aider à intégrer leurs personnalités en une seule et même personne.

La psychothérapie

La psychothérapie aide les patients atteints de trouble dissociatif de l’identité à gérer le traumatisme associé à leur état. Elle agit en les aidant à reconnaître qu’ils ont plusieurs personnalités et à comprendre comment ces personnalités affectent leur vie.

Le processus de psychothérapie implique que le patient parle avec un thérapeute de ses expériences et de ses sentiments. Ce qui peut être très difficile pour les personnes atteintes de trouble dissociatif. Cela peut être particulièrement vrai s’il existe plusieurs personnalités qui ont des souvenirs, des croyances ou des façons de percevoir le monde différents. La psychothérapie permet aux patients d’en apprendre davantage sur eux-mêmes et sur leur expérience. Tandis qu’ils travaillent avec des thérapeutes pour développer des capacités d’adaptation et aborder les traumatismes passés.

La psychothérapie aide également les gens à comprendre pourquoi ils se comportent de telle ou telle manière et ce qui les pousse à agir contre eux-mêmes ou contre les autres. Elle les aide aussi à comprendre comment leurs expériences passées ont affecté leur comportement actuel, afin qu’ils puissent apprendre à mieux gérer leurs émotions.

La psychothérapie du trouble dissociatif de l’identité fait appel à de nombreuses approches différentes, en fonction de ce qui fonctionne le mieux pour chaque patient :

●     Les méthodes de psychothérapie traditionnelles comprennent la psychanalyse, qui se concentre sur les expériences de l’enfance ;

●     La thérapie cognitivo-comportementale, qui se concentre sur la modification des pensées négatives ;

●     La thérapie interpersonnelle, qui aide les gens à améliorer leurs relations ;

●     La thérapie comportementale dialectique, qui enseigne des compétences pour gérer les émotions.

Avec ce traitement, le thérapeute peut probablement demander au patient d’écrire ses pensées et ses sentiments. Cela est nécessaire pour qu’il puisse comprendre ce qui le rend déprimé ou anxieux. Il pourra également lui demander s’il y a des activités qui lui font se sentir mieux lorsqu’il est triste ou en colère. Le thérapeute l’aidera ensuite à trouver des méthodes pour faire face aux sentiments négatifs, afin qu’ils ne prennent plus le dessus sur sa vie.

Les médicaments

Les médicaments ne constituent pas la première ligne de traitement du trouble dissociatif de l’identité. Cependant, ils peuvent être utilisés pour traiter certains des symptômes de cette affection. Ces médicaments agissent en modifiant la chimie du cerveau.

Les médicaments utilisés pour traiter le trouble comprennent les antidépresseurs, les antipsychotiques et les stabilisateurs d’humeur. Les antidépresseurs et les anxiolytiques comme le Lexapro ou le Klonopin, sont généralement prescrits comme stabilisateurs de l’humeur. Ils peuvent aider à réduire la dépression ou l’anxiété et à améliorer l’humeur des personnes atteintes de ce trouble. Les antipsychotiques peuvent être prescrits pour les épisodes psychotiques ou les hallucinations qui surviennent dans le cadre du trouble dissociatif de l’identité. Les stabilisateurs de l’humeur aident les personnes atteintes à contrôler leurs émotions. Ils les aident également à réduire leur niveau de stress en les maintenant calmes et équilibrées. Ils diminuent aussi leur niveau de stress en réduisant les pensées négatives sur elles-mêmes ou sur leur entourage.

D’autres options de traitement du trouble comprennent l’acupuncture ou la massothérapie. Il est important de se rappeler que cela peut prendre un certain temps avant que le patient ne commence à se sentir mieux.

Vous aimerez aussi :

Related Articles