Global Statistics

All countries
551,312,585
Confirmed
Updated on June 29, 2022 9:23 pm
All countries
523,612,526
Recovered
Updated on June 29, 2022 9:23 pm
All countries
6,354,819
Deaths
Updated on June 29, 2022 9:23 pm

Troubles du sommeil : définition, causes, manifestations et traitements

Avoir un sommeil de qualité est primordial pour permettre à l’organisme d’assurer ses pleines performances. Néanmoins, selon certains cas, la durée ainsi que la qualité du sommeil peuvent être perturbées en raison des troubles du sommeil. Ces derniers se manifestent de différentes manières. Il est alors nécessaire de les connaître afin de déterminer les méthodes à appliquer afin de les traiter.

Connaître les troubles du sommeil

Les troubles du sommeil peuvent survenir à tout moment chez les personnes de tous les âges. Ils se manifestent de différentes manières.

La dyssomnie

Cette forme d’altération du sommeil se caractérise notamment par l’incapacité de l’individu à dormir la nuit. De cette manière, il ne bénéficie pas d’un sommeil récupérateur. La dyssomnie entraîne effectivement des troubles au niveau de la qualité ainsi que la durée de l’endormissement. Par conséquent, la personne peut ne pas dormir assez ou au contraire dormir en excès.

Il faut savoir que la dyssomnie peut être le résultat de certains troubles psychologiques, d’éléments extérieurs ainsi que d’autres facteurs tels que la prise de médicaments ou d’alcools.

En somme, l’environnement de l’individu ainsi que son hygiène de vie influencent l’apparition de ce trouble.

Toutefois, cette forme d’altérations du sommeil peut aussi être le résultat de la narcolepsie. La dyssomnie apparaît également dans le cas de maladies telles que l’arthrite, la dépression ou la narcolepsie

La dyssomnie se manifeste à travers des insomnies lorsque l’individu présente une carence en sommeil. Dans ce cas, l’individu dort mal et son temps d’endormissement est alors réduit. Il peut même dormir de manière fragmentée. Il existe alors différents types d’insomnies :

  • L’insomnie idiopathique présente depuis l’enfance
  • L’insomnie secondaire causée par un facteur extérieur
  • L’insomnie d’ajustement résultant d’un élément stressant, d’un facteur psychologique ou/et social
  • L’insomnie psychophysiologique causée notamment par l’anxiété

Ce trouble du sommeil se présente également sous forme d’hypersomnie. Cela se manifeste notamment lorsque la personne dort en excès. Elle va alors ressentir un besoin permanent de dormir. Cela s’accompagne généralement d’une sensation d’épuisement ainsi que de somnolence et de troubles de l’attention.

Les parasomnies

Cette forme de troubles du sommeil regroupe différents comportements anormaux survenant au moment de l’endormissement ou durant le sommeil. Elle se manifeste également sous différentes formes :

Le somnambulisme

Ce type de parasomnie survient lorsque l’individu effectue divers comportements complexes durant son sommeil. Il peut alors s’asseoir, marcher ou réaliser d’autres mouvements. La personne qui souffre de somnambulisme garde ses yeux ouverts durant ses crises. Elle ne reconnaît pas son interlocuteur et ne garde aucun souvenir des évènements qu’elle a vécus.

Les terreurs nocturnes

Les épisodes de terreurs nocturnes se présentent par des cris ou des hurlements poussés par l’individu durant son sommeil. Différente du cauchemar, cette forme de parasomnie survient tant chez l’enfant que chez l’adulte. Elle peut être le résultat de certains troubles psychologiques ou de la consommation de stimulants chez l’adulte.

Le bruxisme

Ce trouble du sommeil se caractérise par une contraction involontaire des muscles de la mâchoire. De cette manière, la personne va alors grincer des dents. Ce mouvement maxillaire survient de manière involontaire et incontrôlée durant la nuit.

L’énurésie

Définie comme étant le fait d’uriner de manière involontaire durant le sommeil, l’énurésie concerne surtout les enfants de plus de cinq ans. Ces derniers sont les plus atteints par ce type d’incontinence nocturne.

Il est important de noter que d’autres troubles du sommeil d’origine pathologique, neurologique et psychiatrique existent également.

Causes des différents troubles du sommeil

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de l’apparition des troubles du sommeil. D’une manière générale, ils sont répartis comme suit :

  • Les éléments psychologiques
  • Les facteurs environnementaux
  • Et les facteurs physiologiques

Les facteurs psychologiques

Différents éléments psychologiques de la vie quotidienne peuvent influencer l’apparition des perturbations du sommeil. Ce sont entre autres le stress, l’anxiété ou les traumatismes et chocs émotionnels qu’un individu peut ressentir tout au long de son existence.

À part cela, les dépressions saisonnières ou chroniques peuvent aussi être à l’origine des troubles du sommeil. Elles provoquent notamment de l’hypersomnie chez l’individu.

Les facteurs physiologiques

Les problèmes liés au sommeil et à l’endormissement sont également associés à certaines causes physiologiques. Parmi elles, il y a une alimentation trop riche avant le moment du coucher. Le fait de consommer trop d’excitants comme la caféine ou l’alcool engendre aussi des conséquences sur la qualité et la durée du sommeil.

Les facteurs pathologiques

L’apparition de certaines maladies dans la vie d’un individu peut entraîner des troubles du sommeil. Cela concerne entre autres la migraine, la grippe ainsi que la fièvre. En somme, toutes maladies pouvant causer des douleurs sont à l’origine de ces altérations du sommeil. À part cela, les caractères génétiques sont aussi à l’origine des problèmes de sommeil. Tel est le cas de la narcolepsie.

Les facteurs environnementaux

Les éléments environnants influencent aussi l’apparition des troubles du sommeil. Pour cela, des facteurs tels que le bruit, la lumière, l’altitude ou la température empêchent d’avoir un sommeil réparateur et complet. Ces paramètres varient donc en fonction des individus, mais aussi des lieux.

Les causes spécifiques

Il faut souligner que les causes des troubles du sommeil diffèrent également en fonction de son type. Ainsi, ces dernières varient en fonction du type d’altération du sommeil que présente un individu.

Les causes des dyssomnies

Le fait de subir un stress émotionnel engendre parfois une dyssomnie chez certaines personnes. Tout comme cela, la modification de son environnement de sommeil peut également conduire à une insomnie. Cela peut être la lumière, le bruit ou le simple fait d’entendre quelqu’un ronfler dans son sommeil. Il est aussi fréquent de faire des insomnies à la suite d’un évènement important ou traumatisant comme la perte d’un être cher.

Les causes de la parasomnie

Aucune cause exacte du somnambulisme n’a été identifiée jusque là. Néanmoins, certaines études semblent affirmer que ce trouble du sommeil est héréditaire. Le bruxisme quant à lui est associé à l’âge ainsi qu’au stress. Il disparaît généralement au fil des années. En ce qui concerne l’énurésie, les troubles émotionnels ou certaines malformations peuvent en être la cause.

Les causes chez les adolescents

Il est tout à fait normal à l’adolescence que la durée du sommeil diminue. Néanmoins, souvent, les jeunes subissent de plus en plus de troubles de sommeil. Les hormones ainsi que quelques bouleversements biologiques ressentis durant la puberté en sont responsables. Toutefois, une hyperconnexion aux différents écrans, une alimentation riche ainsi que le manque d’exercice physique en sont aussi des causes récurrentes. 

Les symptômes des altérations du sommeil

  • Les troubles du sommeil se manifestent de plusieurs façons chez les individus concernés. Ainsi, les crises d’insomnies se présentent comme suit :
  • Des réveils nocturnes plus fréquents
  • Des difficultés à respirer (pauses respiratoires)
  • Une diminution de la durée du sommeil

Les effets du manque de sommeil entraînent également certaines modifications dans le quotidien des individus. Ainsi, ces derniers vont somnoler durant la journée. Une perte de la vigilance et des troubles de l’attention peuvent aussi apparaître. Il est aussi possible que la personne ait des difficultés à se concentrer.

Une grande irritabilité accompagnée d’un changement fréquent d’humeur peut aussi survenir. L’individu souffre également de troubles du comportement alimentaire. Ce phénomène est dû notamment au manque de sommeil.

Sur le long terme, le fait de subir des problèmes de sommeil s’exprime à travers certaines pathologies liées aux troubles cardiovasculaires. Il existe également un risque accru de dépression. La personne victime de manque de sommeil est aussi plus disposée à développer du diabète, de souffrir de surpoids voire d’obésité.

Traitements possibles des altérations du sommeil

Il est important d’identifier les causes de chaque trouble du sommeil afin de déterminer le traitement adapté. Ainsi, il existe différentes manières de remédier aux problèmes liés à l’endormissement. Bien évidemment, une consultation chez un médecin peut être nécessaire afin de connaître les traitements à instaurer face aux troubles du sommeil.

Changer ses habitudes quotidiennes

Il est clair que le fait d’avoir une mauvaise hygiène de vie ainsi qu’une alimentation non équilibrée favorise l’apparition des troubles du sommeil. Pour remédier à cela, la pratique régulière d’un exercice physique ainsi que la consommation d’aliments adaptés sont recommandées.

À part cela, le fait de réduire la prise d’excitants tels que le café, la cigarette ou l’alcool favorise également la diminution des problèmes liés au sommeil. La réduction du temps d’exposition aux écrans est aussi un meilleur moyen de retrouver un sommeil réparateur et complet. Le fait d’établir une routine du coucher est aussi une solution pour mieux dormir.

Une prise en charge spécifique est néanmoins nécessaire dans le cas où les problèmes d’endormissements seraient liés à la prise de drogue ou de médicaments. Ce dernier consiste entre autres en une consultation auprès d’un psychologue. Le médecin traitant doit cependant éviter de prescrire des produits hypnotiques à son patient.

Les traitements à base de médicaments

Une médication est nécessaire lorsque les troubles ont pour origines le stress ou l’anxiété. Il s’agit alors de la prise d’anxiolytiques ainsi que d’antidépresseurs. Il est aussi recommandé de prendre de l’acétazolamide dans le cas d’une insomnie d’altitude.

Dans le cas de la narcolepsie, l’utilisation de certains stimulants comme le méthylphénidate est indiquée dans le traitement. Cet élément garde la personne éveillée, mais évite aussi la somnolence.

Il est à noter cependant qu’aucun médicament n’est jusqu’ici efficace pour lutter contre le bruxisme. Néanmoins, l’application de gouttière dentaire est conseillée afin de protéger les dents.

Les thérapies comportementale et cognitive

Cette méthode consiste à améliorer le sommeil en modifiant le comportement. Dans ce cas, il est recommandé que l’individu utilise son lit uniquement pour dormir. Il va alors trouver une autre pièce pour ses moments d’éveils.

La thérapie cognitive quant à elle permet de réduire l’anxiété de la personne en atténuant ses angoisses et en ajustant ses croyances. Les connaissances qu’il porte sur un domaine ou un sujet spécifique peuvent aussi être façonnées afin de mener vers un meilleur sommeil.

Ces thérapies sont notamment efficaces afin de combattre les insomnies et ce à court et à long terme. Elles peuvent aussi être préconisées en guise d’accompagnement d’un traitement à base de médicaments contre les troubles du sommeil. L’objectif est d’améliorer la qualité du sommeil ainsi que de réduire les réveils nocturnes.

Les techniques de relaxation

L’utilisation de la relaxation contre les troubles du sommeil se focalise surtout sur la réduction de la tension musculaire. C’est aussi le cas de l’autohypnose chez certaines personnes. Chacune de ces techniques vise à permettre l’endormissement.

Vous aimerez aussi :

Related Articles