Global Statistics

All countries
526,113,867
Confirmed
Updated on May 20, 2022 5:23 pm
All countries
481,694,200
Recovered
Updated on May 20, 2022 5:23 pm
All countries
6,297,640
Deaths
Updated on May 20, 2022 5:23 pm

Vaccin Oxford : Composition et Taux d’efficacité contre la Covid

Le vaccin Oxford, encore connu sous le nom de vaccin Vaxzevria, a longtemps fait l’objet de plusieurs études. Ce n’est qu’au cours de l’année 2021, qu’il a commencé à être autorisé dans les centres de santé, par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il s’agit d’un vaccin utilisé pour lutter contre la propagation de la Covid 19. Qu’est-ce que le vaccin Oxford ? Que savoir sur sa composition et son efficacité ? Existe-t-il des effets secondaires ? Focus sur vaccin Oxford contre la Covid-19.  

Le vaccin Oxford : qu’est-ce que c’est ?

Le vaccin Oxford a été créé suite à une collaboration entre l’université d’Oxford et AstraZeneca, une société pharmaceutique. Tous les travaux pour mettre en place ce vaccin se sont basés sur l’adénovirus ChAdOx1 d’un chimpanzé. Au début de son développement, il était d’abord nommé ChAdOx1 nCov-19, puis AZD1222. Mais depuis le début de l’an 2021, les scientifiques ont décidé de donner un nom unique au vaccin. De ce fait, le vaccin Oxford porte désormais le nom de Vaxzevria.

Par ailleurs, pour une efficacité plus optimale du vaccin, les médecins recommandent d’injecter deux doses. Et l’injection du vaccin se fait généralement dans le muscle deltoïde du bras supérieur. Malgré les différentes modifications subies par le vaccin Oxford (au niveau du nom), sa composition n’a jamais changé.

Quelle est la composition du vaccin Oxford ?

Le vaccin Oxford est composé de plusieurs excipients. On peut évoquer entre autres :

  • l’eau pour préparation injectable ;
  • le chlorure de sodium ;
  • L-Histidine ;
  • le chlorure de magnésium hexahydraté ;
  • l’édétate de disodium dihydraté ;
  • le saccharose ;
  • l’éthanol (2 mg dans une dose) ;
  • le polysorbate 80 ;
  • le chlorhydrate de L-histidine monohydraté.

L’action de tous ces composants contribue à permettre au vaccin Oxford, de lutter contre la Covid-19.

Vaccin Oxford : quel est le principe de fonctionnement ?

Comme il a été dit plus haut, le vaccin Oxford utilise un adénovirus qui est responsable de rhume chez le chimpanzé. Cet adénovirus représente le vecteur viral du vaccin Oxford. Le vecteur viral subit des modifications dans les laboratoires, pour contenir le matériel génétique, codant la protéine « spike ». Il faut préciser que la protéine « spike » est la protéine du virus SARS-COV-2 (virus responsable de la Covid 19). Après administration du vaccin, les composants pénètrent dans les cellules, et libèrent les gènes contenus dans le vecteur. De ce fait, le système immunitaire réagit automatiquement face au corps étranger. Cela déclenche la production d’anticorps spécifiques. Ces anticorps se chargeront d’empêcher ou de limiter la pénétration du virus de la Covid, dans l’organisme de l’individu ayant reçu l’injection.

Le vaccin Oxford protège la personne vaccinée, à partir de 3 semaines après la première dose. La seconde dose est généralement injectée, pour garantir une meilleure protection.

Quels sont les pronostics sur le taux d’efficacité du vaccin Oxford ?

Après de nombreuses études et mises à jour de données, les dernières informations révèlent que le vaccin Oxford est efficace à un taux d’environ 76 %, pour prévenir les cas symptomatiques. En effet, les essais du vaccin ont montré une réduction de près de 59 % des cas symptomatiques de la Covid-19.

Expérience réalisée par des scientifiques écossais

Une étude écossaise a été menée sur l’efficacité de la dose du vaccin Oxford. Les résultats se sont révélés satisfaisants. D’autant plus que le nombre de patients hospitalisés a connu une grande réduction (environ 94 %), 28 à 34 jours après vaccination.

Il faut noter que le vaccin Oxford a montré une efficacité de :

  • 85 % pour les personnes ayant entre 18 et 64 ans ;
  • 79 % pour les patients ayant entre 65 et 79 ans ;
  • 81 % pour les personnes âgées de plus de 80 ans.

Certaines recherches ont permis de faire un bilan des taux d’efficacité contre les variants.

Efficacité du vaccin Oxford contre les variants

Contre le variant Beta (sud-africain)

Il existe quelques doutes liés à l’efficacité du vaccin Oxford contre le variant Beta. Toutefois, les données ont permis de mentionner un taux d’efficacité moyen estimé à 22 %, chez les patients de 30 à 31 ans, et 10 % chez les patients de 60 à 70 ans.

Contre le variant Delta

AstraZeneca rapporte que les doses du vaccin Oxford sont efficaces à 92 % chez les personnes atteintes du variant Delta. Les cas d’hospitalisation ont connu une nette réduction. De plus, les recherches ont aussi précisé, qu’il n’y a aucun décès parmi les personnes vaccinées.

Contre le variant Gamma

Les informations liées à l’impact du vaccin sur le variant Gamma sont toujours en cours d’études. On ne saurait donc se prononcer de manière précise sur l’efficacité du vaccin Oxford.

À qui injecter le vaccin Oxford ?

Le vaccin Oxford est surtout autorisé chez les personnes susceptibles de contracter la Covid-19. Notamment, les agents de santé. En Europe, il n’est autorisé qu’aux personnes ayant plus de 18 ans. Cette décision a été prise suite aux cas de thromboses rapportées chez les plus jeunes. De surcroit, en France, l’utilisation du vaccin Oxford est proscrite pour les personnes âgées de plus de 55 ans.

Dans certains pays comme les Pays-Bas, l’Espagne, l’Allemagne et le Canada, le vaccin ne peut être administré qu’aux personnes âgées de plus de 60 ans.

Que savoir sur la posologie ?

La posologie habituelle d’administration du vaccin Oxford est de deux doses de 0,5 ml distinctes. Il n’est pas conseillé de faire l’injection du vaccin par voie sous-cutanée, intradermique ou intravasculaire. Pour injecter la seconde dose du vaccin, il faut attendre au moins 9 semaines et au plus 12 semaines. Tout peut dépendre de la période pendant laquelle l’injection a été faite.

Vaccin Oxford : quels sont les effets secondaires ?

Pour connaitre avec précision les effets secondaires liés au vaccin Oxford, des essais cliniques ont été réalisés en Afrique du Sud, au Royaume-Uni et au Brésil. Ainsi, pendant l’analyse, près de 23 000 participants âgés de plus de 18 ans avaient reçu le vaccin Oxford. Les effets secondaires sont répertoriés selon leur fréquence d’apparition.

Très fréquents :

  • la fatigue ;
  • des douleurs ;
  • des céphalées ;
  • une fièvre ;
  • des frissons ;
  • des nausées ;
  • des arthralgies ;
  • des myalgies.

Il faut noter que les effets secondaires ainsi mentionnés apparaissent généralement après l’injection de la première dose. 

Fréquents :

  • les diarrhées ;
  • les douleurs ;
  • les fausses couches (chez les femmes enceintes) ;
  • la fièvre ;
  • les vomissements ;
  • la thrombocytopénie ;
  • l’asthénie.

Peu fréquents :

  • la somnolence ;
  • le prurit ;
  • les douleurs abdominales ;
  • les étourdissements ;
  • l’urticaire ;
  • une éruption cutanée ;
  • l’hyperhidrose ;
  • la perte d’appétit.

Très rares :

  • les thromboses artérielles ;
  • le syndrome de Guillain-Barré ;
  • les thromboses veineuses splanchniques.

À fréquence indéterminée :

  • l’hypersensibilité ;
  • l’anaphylaxie ;
  • les fuites capillaires, etc.

Lorsqu’après avoir reçu une ou deux doses du vaccin, vous constatez l’apparition de l’un de ces effets secondaires, rendez-vous le plus vite possible dans un centre de santé.

Les contre-indications du vaccin Oxford

Il est formellement interdit de prendre une dose du vaccin Oxford si :

  • vous êtes sensible à l’un de ses excipients ;
  • vous présentez un antécédent de syndrome thrombocytopénique ;
  • vous présentez un antécédent de syndrome de fuite capillaire ;
  • vous présentez une myocardite associée à une infection par SARS-COV-2.

Pour éviter au mieux les effets secondaires, l’idéal est de consulter un médecin avant de prendre une dose du vaccin.

Les recommandations

Après administration du vaccin, il est recommandé d’être rigoureux face à l’apparition d’un quelconque effet secondaire. Cela dit, une personne vaccinée doit immédiatement consulter un médecin, si elle constate des effets secondaires persistants, au-delà de trois jours. Il faudra privilégier un traitement anticoagulant associé à l’héparine, après un diagnostic de thrombose atypique chez une personne vaccinée.

Après administration du vaccin, vous devez impérativement voir un médecin si vous constatez :

  • des sensations de faiblesse ;
  • une prise de poids soudaine ;
  • une distension rapide des jambes et des bras.

Les personnes qui ressentent des douleurs doivent prendre du paracétamol. Et si après l’administration du vaccin, vous présentez des symptômes comme la dyspnée, des palpitations, un rythme cardiaque irrégulier, il faudra consulter un médecin le plus tôt possible.

Le vaccin Oxford est un vaccin efficace pour lutter contre la Covid-19. Toutefois, face aux doses d’injection de ce vaccin, il est recommandé de faire attention et de toujours consulter un médecin. Cela permet de suivre votre état de santé et d’avoir plus d’informations sur la sécurité du vaccin.

Vous aimerez aussi :

Related Articles