Global Statistics

All countries
260,986,180
Confirmed
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
234,051,491
Recovered
Updated on November 27, 2021 9:20 am
All countries
5,209,038
Deaths
Updated on November 27, 2021 9:20 am

Vaccin Pfizer ou Moderna : la comparaison

La vaccination contre la Covid-19 est un sujet qui intéresse beaucoup de personnes à travers le monde. Pour le moment, deux marques pharmaceutiques américaines dominent le marché des vaccins contre cette maladie. Il s’agit de Pfizer et de Moderna. Si les deux vaccins utilisent la technologie de l’ARN messager pour protéger les populations contre toutes les formes symptomatiques du coronavirus SARS-CoV-2, il faut néanmoins souligner qu’ils ont chacun leurs spécificités. Nous avons comparé les deux solutions et nous vous proposons de découvrir ci-dessous leurs points communs et leurs différences.

Bon à savoir sur les vaccins Pfizer et Moderna

Le 11 décembre 2020, le vaccin Pfizer est devenu le premier à obtenir une autorisation d’utilisation. Cette autorisation fait suite à des essais cliniques positifs réalisés par la firme pharmaceutique américaine dirigée par Albert Bourla. D’après les résultats, l’efficacité de ce vaccin s’évaluait à 95 % lorsqu’il s’agit de prévenir la maladie symptomatique. Fort de ce succès, Pfizer contacte l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) et demande une autorisation pour une troisième dose de son vaccin.

Quelques jours après l’apparition du vaccin Pfizer, Moderna lance aussi son propre vaccin le 18 décembre 2020. La firme pharmaceutique américaine dirigée par Stéphane Bancel devient alors la deuxième société à obtenir une autorisation d’utilisation d’urgence d’un vaccin Covide-19 aux États-Unis.

Quel est le contenu de la seringue ?

Les vaccins Pfizer et Moderna utilisent la technologie à ARNm. Il s’agit en effet d’une technologie assez récente qui a déjà gagné l’attention des scientifiques en raison de sa fiabilité. À noter qu’elle permet également de produire rapidement une grande quantité de doses à faible coût.

Contrairement aux idées reçues, l’ARNm ne peut pas entrer en contact avec le génome des cellules. En effet, tous les processus biologiques que subit l’ARN messager après l’injection se font dans le cytoplasme des cellules. Il n’entre donc jamais en contact avec votre ADN.

Afin de maximiser les effets positifs de leurs vaccins, Pfizer et Moderna ont opté pour un ARN messager codant pour la protéine S du coronavirus SARS-CoV-2. Certes, la technique de fabrication diffère d’une société à une autre. Cependant, le résultat est le même. Après traduction, les cellules expriment une protéine S stabilisée sous forme de préfusion afin de neutraliser l’action du virus.

De fait, le coronavirus doit fusionner sa membrane avec celle de la cellule pour pouvoir y entrer. Grâce à la protéine S, cette étape est rendue impossible. Précisons toutefois que cette protéine doit d’abord passer par deux phases de maturation dont le but est de changer sa structure. Avant ces changements, la protéine S vaccinale a la même forme que la protéine S.

De façon générale, les ARN messagers sont enveloppés dans des gouttelettes composées de lipides. D’une taille de l’ordre du nanomètre, ces lipides ont pour rôle d’empêcher la destruction prématurée des ARN et de favoriser leur pénétration dans les cellules.

En vous faisant vacciner avec la formule de Pfizer, vous recevez 30 µg d’ARNm dans 0,3 ml de solution saline. Par contre, pour le vaccin Moderna, c’est 100 µg dans 0,5 ml de solution saline. Comprenez donc que la formule de Pfizer (0,1 mg/ml) est deux fois moins concentrée que celle de Moderna (0,2 mg/ml). Vous trouverez un résumé de la composition et de la concentration des deux vaccins dans le tableau suivant.

 

Pfizer

Moderna

Composition

ARNm codant pour la protéine S du coronavirus stabilisée sous forme de préfusion dans des gouttelettes lipidiques

30 µg dans 0,3 ml de solution saline

Concentration

ARNm codant pour la protéine S du coronavirus stabilisée sous forme de préfusion dans des gouttelettes lipidiques

100 µg dans 0,5 ml de solution saline

Quel délai faut-il respecter entre les doses ?

De façon générale, l’administration des vaccins contre la Covid-19 se fait en deux doses espacées de quelques jours. À noter que le délai dépend du protocole d’utilisation de chaque formule. Dans le cas du vaccin Pfizer par exemple, la deuxième dose est souvent prise dans un délai allant de 21 à 49 jours après la première dose. Le délai est le même pour le vaccin Moderna. À noter que ce calendrier est celui recommandé pour la période estivale.

D’après les scientifiques, il faut nécessairement deux doses pour constater l’efficacité des vaccins Pfizer et Moderna. Précisons toutefois que cette recommandation ne concerne pas tout le monde. En février 2021, la haute autorité de santé (HAS) a publié un article recommandant l’administration d’une et une seule dose de vaccin Covid aux personnes déjà infectées par ce virus. Elle précise que cette dose injectée fait office de « rappel » pour le système immunitaire.

Le 18 juin passé, la Direction générale de la santé a confirmé que les personnes qui ont déjà été testées positives au Covid-19 peuvent valider leur schéma vaccinal avec une seule dose de vaccin. À noter cependant qu’il faut obligatoirement présenter son test PCR ou test sérologique positif pour profiter de cette exception. Par ailleurs, il faut observer un délai minimal de deux mois après le test positif au Covid-19 pour faire la vaccination.

Quelles sont les caractéristiques des essais cliniques des deux vaccins ?

Pour jauger l’efficacité de leurs produits, les firmes Pfizer et Moderna ont testé plusieurs fois leurs vaccins sur des milliers de personnes dans différents centres de tests indépendants. Si le premier test s’est fait uniquement aux États-Unis, le second s’est étendu à des pays comme :

  • L’Afrique du Sud ;
  • L’Allemagne ;
  • L’Argentine ;
  • Le Brésil ;
  • La Turquie ;
  • Etc.

Au total, les tests ont porté sur 43 548 personnes de 16 ans et plus pour la formule de Pfizer tandis que l’essai clinique de la formule de Moderna a concerné 30 420 personnes âgées de 18 ans et plus. Ces personnes ont été regroupées au hasard et en nombre égal dans un groupe vaccinal ou dans un groupe placebo. La première catégorie a reçu deux doses espacées de 21 jours selon le mode de fonctionnement de Pfizer et de 28 jours selon celui de Moderna.

Au bout du temps indiqué, les responsables des essais cliniques pour chaque vaccin ont relevé la survenue de cas de Covid-19 (symptomatiques et sévères) dans chaque groupe. Trouvez les résultats dans le tableau ci-dessous.

 

Pfizer

Moderna

Nombre de participants

43 548

30 420 

Tranche d’âge concernée

16 ans et plus

18 ans et plus

Mode d’injection

Injection dans le deltoïde par voie intramusculaire

Injection dans le deltoïde par voie intramusculaire

Délai des injections

Deux doses séparées de 21 jours 

Deux doses séparées de 28 jours 

Cas de Covid-19 symptomatique

8 cas dans le groupe vaccinal

162 cas dans le groupe placebo

11 cas dans le groupe vaccinal

185 cas dans le groupe placebo

Cas de Covid-19 sévère

1 cas dans le groupe vaccinal

Aucun cas dans le groupe vaccinal

Que faut-il retenir de cette expérience en ce qui concerne l’efficacité et la fiabilité de ces deux vaccins ?

Comme c’est le cas pour tout médicament, un vaccin peut également produire des effets secondaires. D’ailleurs, les organismes de régulation publient souvent des informations sur la surveillance des effets indésirables des vaccins contre la Covid-19. De façon générale, ces effets sont plus fréquents dans le groupe vaccinal. Cette situation témoigne du fait que les vaccins stimulent correctement le système immunitaire.

Après comparaison des deux vaccins, on constate qu’ils présentent un profil de sûreté similaire. Tous deux occasionnent une douleur localisée au site de l’injection concomitante à la vaccination. De plus, on note des effets secondaires systématiques classiques tels que la myalgie, les maux de tête et la fatigue. À noter que ces effets secondaires disparaissent généralement au bout de quelques jours.

Quand on considère les résultats des essais cliniques des deux vaccins, on se rend compte qu’ils se différencient l’un de l’autre sur le point de l’efficacité. En général, l’efficacité de BNT162b2 de Pfizer est de 95 % et de 94,7 % chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Par contre, le mRNA-1273 du vaccin Moderna offre une efficacité globale de 94,1 % et 86,4 % pour les plus de 65 ans. Rappelons que le premier rôle des deux vaccins est d’empêcher l’apparition des formes symptomatiques de la Covid-19. Le tableau suivant est un résumé sur l’efficacité et les effets secondaires des vaccins Pfizer et Moderna.

 

Pfizer

Moderna

Efficacité en général

95 % (IC de 95 % : 90,3 à 97,6 %)

94,1 % (IC de 95 % : 89,3 à 96,8 %)

Efficacité sur les patients âgés de plus de 65 ans

94,7 % (IC de 95 % : 66,7 à 99,9 %)

86,4 % (IC de 95 % : 61,4 à 95,2 %)

Effets secondaires locaux les plus fréquents

Douleur au site d’injection accompagnée de fatigue

Douleur au site d’injection et fatigue

Effets secondaires systémiques les plus fréquents

Maux de tête et douleur musculaire (Myalgie)

Maux de tête et douleur musculaire (Myalgie)

En définitive, les vaccins Pfizer et Moderna se ressemblent beaucoup sur plusieurs points. Cependant, la formule de Pfizer a une petite longueur d’avance sur ses concurrents en raison de son efficacité prouvée chez les personnes de plus 65 ans. En effet, cette couche est la plus touchée et la plus susceptible de développer des formes graves du coronavirus. On comprend donc pourquoi elle est de plus en plus populaire auprès du public ces derniers jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Vous aimerez aussi :

Related Articles