Global Statistics

All countries
592,129,086
Confirmed
Updated on August 11, 2022 3:22 am
All countries
562,202,170
Recovered
Updated on August 11, 2022 3:22 am
All countries
6,444,786
Deaths
Updated on August 11, 2022 3:22 am

Vomissements et nausées : quels remèdes naturels ?

La sensation liée à une nausée ou à une envie de vomir est très désagréable et peut devenir très handicapante. Si de nombreux médicaments contre les vomissements sont disponibles, il existe également des remèdes naturels pouvant soulager ce problème déplaisant. Voici les différents remèdes naturels très efficaces dans le traitement de ces troubles.

Comment expliquer les vomissements ?

Les causes des nausées et vomissements peuvent varier selon les cas. Ils peuvent être dus à des migraines, des excès alimentaires ou encore un mal de mer. Ces troubles sont encore plus inquiétants lorsqu’ils sont liés à une occlusion intestinale ou à une intoxication alimentaire, par exemple. Dans tous les cas, il peut s’agir d’un réflexe que le cerveau commande. En effet, les nausées et vomissements s’apparentent à un réflexe protecteur de l’organisme, pour empêcher l’absorption de substances pouvant s’avérer nocives.

Le cerveau est l’endroit où les vomis sont générés. Il peut être stimulé par le tube digestif, l’oreille interne ou par certaines régions cérébrales. Une fois mis en alerte, le cerveau va provoquer une réaction mécanique de l’organisme. Par exemple, lorsque le foie est surchargé après un repas trop copieux, un message va être envoyé au cerveau et provoquer des vomissements.

Pour le cas d’un mal des transports, on note un décalage de perception entre les yeux qui voient le paysage défiler. Il y a également l’oreille interne qui considère que le corps bouge, et le tissu musculaire qui reste immobile. Tout cela va rapidement mettre le cerveau en alerte.

Une simple émotion ou un simple souvenir peut également déclencher un haut-le-corps. Repenser à un repas de notre enfance qui nous a écœuré par exemple. Après cette sensation de barbouillement caractérisant les nausées, une déplaisante réaction physique commence par se préparer. La ceinture abdominale se contracte et dans un mouvement de pression, le corps va rejeter l’intérieur de l’estomac dans l’œsophage et dans la bouche.

Quelques anti-vomitifs naturels contre les nausées

Les plantes et remèdes anti-vomitifs renferment des substances ou antiémétiques qui servent à atténuer les spasmes et à diminuer les nausées. En fait, ces substances agissent sur les centres nerveux cérébraux responsables des vomissements. Elles exercent donc une action directe sur le cerveau, tout en détendant les muscles de la région inférieure de l’estomac.

Toutefois, les remèdes élaborés à partir de ces substances ne doivent pas remplacer les traitements médicamenteux. Il convient également d’évaluer avec son médecin le risque d’interactions médicamenteuses, même s’il s’agit de remèdes naturels. En cas de persistance ou d’aggravation des vomissements, une consultation médicale s’impose.

Le gingembre

Le gingembre est une épice originaire d’Inde, qui appartient à la même famille que le curcuma. Il est doté d’un rhizome très connu pour ses propriétés antiémétiques. Il renferme des shogaols et des gingérols, qui permettent de combattre les vomissements et nausées.

Depuis 1999, l’OMS reconnaît ses capacités de prévention des nausées et vomissements chez la femme enceinte. Le gingembre peut être utilisé de plusieurs façons. On peut manger la racine à l’état frais, confit, séché ou sous une forme de teinture, de gélule, de boisson ou d’extrait. Contre les nausées, certaines méthodes d’utilisation du gingembre sont couramment utilisées.

  • L’infusion

Pour atténuer les nausées, il est conseillé de boire une quantité de 4 tasses de thé au gingembre par jour. Il peut être préparé en trempant environ 2 cm de gingembre fraîchement râpé ou tranché, dans de l’eau chaude. Le thé doit être siroté lentement, car le boire trop vite peut amplifier les nausées.

  • La poudre

Il est également possible de mélanger dans un verre d’eau chaude la poudre de gingembre, puis de boire le mélange.

  • Les gélules

Le gingembre moulu est aussi disponible sous forme de gélule. Cette forme est d’une consommation pratique pour le mal de transport, puisqu’il est facile d’avaler une capsule de gingembre avant d’effectuer le trajet. Toutefois, il faut s’assurer que le produit est bio, exempt d’additifs et d’excipients indésirables. Il doit être aussi formulé avec des gingérols et des shogaols qui sont les ingrédients actifs du gingembre.

  • Le gingembre confit

Certaines femmes en état de grossesse affirment que cette forme de gingembre apaise leurs nausées matinales. Cependant, elle renferme assez de sucre ajouté.

Une étude a également montré que l’inhalation d’huile essentielle de gingembre diminue les nausées postopératoires. Comme contre-indications, le gingembre ne doit pas être utilisé avant une intervention chirurgicale ou pendant un traitement anticoagulant.

Le citron

Grâce à ses propriétés antioxydantes et à son goût acidulé, le citron constitue un puissant remède contre les nausées. Il facilite le transit intestinal en faisant sécréter la bile dans le foie. De plus, le citron fait partie de la catégorie des agrumes, et l’acide citrique qu’il renferme favorise grandement la digestion. En outre, il permet la protection de la muqueuse de l’estomac.

Pour une meilleure efficacité du citron contre les nausées, il est recommandé de le consommer sous forme de jus, et ce, le plus tôt possible après son extraction. Cela permet de conserver ses vertus au maximum. Pour éviter que son acidité soit trop désagréable, il peut être mélangé avec du miel ou de l’eau tiède.

Pour mieux bénéficier des vertus anti-nauséeuses du citron, il est conseillé d’opter pour du citron frais plutôt que d’un jus de citron embouteillé. Par ailleurs, le jus de citron peut être mélangé à de l’eau gazeuse. Les bicarbonates contenus dans cette eau, combinées aux agrumes du jus de citron sont d’une très grande efficacité contre les nausées.

En dehors du jus, le citron peut être également utilisé sous forme d’huile essentielle. Cette dernière possède aussi de grandes vertus anti-nauséeuses et est dotée d’un parfum frais et agréable. Elle est antibactérienne, antivirale et fluidifiante du sang. On peut s’en servir en déposant une goutte sur un comprimé neutre ou une mie de pain, à raison de 1 à 3 fois par jour après un léger repas. Elle peut être aussi respirée sur un mouchoir, lors des troubles.

Le cataplasme d’argile verte

L’argile possède des propriétés détoxifiantes très bénéfiques lors des gastro-entéropathies. Elle est également décongestionnante, antibactérienne, anti-inflammatoire et absorbante. Elle est surtout indiquée en cas de problèmes gastriques, de nausées et de vomissements.

Le cataplasme est préparé en versant dans un récipient, une à deux cuillères à soupe d’argile qu’on recouvre avec un peu d’eau tiède. Il faut ensuite laisser reposer le mélange, de sorte à obtenir une pâte qui n’est pas trop liquide. Après avoir déposé la mixture sur du linge fin, l’argile est directement appliquée sur la peau au niveau de l’estomac. Une durée d’environ 20 minutes doit être laissée entre la pose du cataplasme et les repas, une fois par jour.

Les remèdes mentholés

L’huile essentielle de menthe constitue un autre antiémétique puissant qui peut être facilement trouvé et utilisé chez soi. Sous forme d’aromathérapie, une étude a révélé son efficacité contre les nausées matinales chez les femmes enceintes. Pour atténuer les nausées, il suffit d’en mettre quelques gouttes à côté de son oreiller avant de s’endormir.

Une infusion est possible en trempant des feuilles de menthe fraîches ou séchées dans un verre d’eau chaude, pendant 10 min. En outre, la menthe est utilisable pour traiter les nausées et vomissements non liés à une grossesse.

Il est également possible de recourir à de l’alcool de menthe. Ce dernier est un mélange d’alcool et d’huile essentielle de menthe poivrée, que l’on peut garder à portée de main pour un soulagement rapide. D’un usage très pratique pendant les vacances, l’alcool de menthe est prisé pour ses propriétés antinauséeuses, stimulantes, antispasmodiques, digestives et vermifuges.

Il suffit d’en déposer une à deux gouttes sur un support alimentaire (morceau de pain, sucre…), dans une tisane ou un peu d’eau. Cela peut être employé 4 à 6 fois par jour selon les besoins.

La tisane de mélisse

La mélisse est une plante herbacée très appréciée pour ses propriétés antispasmodiques, anti-reflux gastriques, digestives, anti-ballonnements, et relaxantes. Elle exerce une action sur l’axe cerveau/intestin et est idéale en cas d’indigestion, de migraine ou d’anxiété.

La tisane est élaborée en ajoutant une cuillère à café de sommités florales (parties aériennes de la plante), à un bol d’eau bouillante. Une dizaine de minutes est nécessaire pour laisser infuser. Cette préparation est à boire en trois tasses par jour après chaque repas jusqu’à amélioration.

Le fenouil

Il s’agit d’une plante au parfum anisé, qui sert à renforcer le système digestif. Elle est à la fois tonifiante, diurétique et antispasmodique. Elle favorise la lactation chez les femmes enceintes et allaitantes. Le fenouil fonctionne également en cas de vertige, spasmes, migraine, ballonnements et digestion lente. On peut le consommer en faisant cuire ses bulbes à la vapeur pendant quelques minutes, ou en les associant à un jus de légumes.

La camomille

Si la plante de camomille est fréquemment utilisée dans les tisanes pour favoriser l’endormissement, elle est moins connue pour ses propriétés anti-vomissements. Pourtant, de nombreuses études ont démontré ses effets dans le traitement des troubles d’estomac, des digestions lentes, des nausées, et pour le soulagement des nausées et diarrhées. Elle est également d’une grande efficacité dans l’apaisement des maux de tête et des migraines.

On peut s’en servir en laissant tremper dans un litre d’eau, une cuillère à soupe de fleurs de camomille. Cette préparation est buvable après au moins 10 minutes de trempage. Une autre option consiste à appliquer l’huile essentielle de camomille sur le ventre, après l’avoir diluée dans une huile végétale neutre.

Les mélanges d’épices indiennes

Ces mélanges sont souvent composés de graines de fenouil, de cardamome, de coriandre, de gingembre frais et de cumin. Ils sont très efficaces contre les douleurs abdominales, les aigreurs d’estomac, les flatulences, les nausées, les ballonnements, etc. Il est conseillé de mâcher les graines pour permettre une bonne digestion, tout en évitant les troubles gastro-intestinaux.

Le mélange peut être préparé soi-même ou acheté déjà prêt dans les épiceries ayurvédiques. On recommande de mâcher une cuillère à café du mélange après chaque repas. Ce remède est à éviter chez les bébés n’ayant pas encore la capacité de mâcher. 

Vous aimerez aussi :

Related Articles