Global Statistics

All countries
672,357,831
Confirmed
Updated on January 19, 2023 8:09 pm
All countries
624,880,395
Recovered
Updated on January 19, 2023 8:09 pm
All countries
6,737,386
Deaths
Updated on January 19, 2023 8:09 pm

Vulvite : symptômes, causes et traitements

La vulvite est une anomalie gynécologique caractérisée par la rougeur des petites et grandes lèvres qui se retrouvent à l’externe du vagin. Le clitoris et le méat urinaire sont également atteints. Elle est à l’origine d’une forte sensation de brûlure ou de picotement qui rend pour la plupart du temps mal à l’aise la femme atteinte. La vulvite attaque de nombreuses personnes soit environ 70% à 80% du sexe féminin. De ce fait, il est nécessaire à toutes les femmes de prendre connaissance de certaines informations concernant ce type de maladie. Que savoir sur la vulvite ? Quelles sont ses causes ? Quels sont ses signes et ses traitements ?

Que savoir sur la vulvite ?

La vulvite est une maladie qui correspond à une lésion de la vulve. Autrement dit, c’est une anomalie qui touche les parties externes du vagin. En effet, elle touche les filles et les femmes adultes de tout âge. De plus, elle est assez courante et son origine est liée à une infection causée par la multiplication rapide d’un champignon microscopique. La vulvite se manifeste par des picotements ainsi que des démangeaisons ou des douleurs locales. Ses signes sont nombreux et tiennent compte de la cause de cette anomalie.

Les signes de la vulvite

De nombreux symptômes caractérisent l’inflammation des organes génitaux externes du vagin. En effet, il y a :

  • Les sensations de démangeaison intense au niveau de la vulve, ce qui explique sa couleur rouge. C’est le signe le plus courant ;
  • Des brûlures locales ;
  • Une rougeur des muqueuses ;
  • L’écoulement vulvaire blanchâtre, parfois purulent associé à des douleurs au contact ainsi qu’au gonflement ;
  • Les sensations douloureuses au cours des rapports sexuels ;
  • La présence d’une odeur de poisson au niveau du vagin, des picotements et des saignements lors des relations sexuelles.

Généralement, les femmes qui ont été déjà touchées par la vulvite prennent automatiquement des mesures à la présence de toutes ses manifestations. Il faut souvent se miroiter afin de voir si la vulve est rouge. Cela permet également de voir s’il y a l’apparition des plaques blanches. Par ailleurs, cette anomalie est souvent diagnostiquée par un médecin généraliste qui va procéder à des prélèvements vaginaux ou à un examen de la vulve.

Les causes de la vulvite

De nombreuses causes sont à l’origine de la vulvite.

La candidose

Elle est courante chez la petite fille et chez la femme adulte. En effet, elle est causée par le Candida Albicans et entraîne des pertes blanches. La prise d‘antibiotiques, le diabète, le stress ainsi que l’excès d’hygiène constituent des facteurs pour la candidose. Chez certaines femmes, elle se manifeste avant le début des menstrues. Il est conseillé d’éviter les douches vaginales dans le but de protéger la flore vaginale.

Le psoriasis

Le psoriasis est une dermatose chronique qui se manifeste par des plaques rouges recouvertes de squames blanchâtres. En effet, elle apparaît souvent au niveau des coudes, des genoux ou des cheveux et peut atteindre également la vulve. L’apparition de la couleur rouge au niveau de la vulve est également à prendre en compte.

La dermite irritative

Concernant la dermite irritative, elle est souvent provoquée par l’utilisation du savon irritant ou des douches fréquentes. En effet, cela détruit le film protecteur de la peau, ce qui entraîne des brûlures ou des plaies à vif.

Un eczéma

L’eczéma est un facteur de la vulvite. En effet, elle est due à l’utilisation d’un savon antiseptique ou à des lingettes. De ce fait, la femme touchée par cette anomalie développe une allergie pour les parfums de ses produits. Il faut donc réduire au maximum l’usage de ces différents produits.

Un lichen vulvaire

Le lichen vulvaire est une anomalie cutanée qui touche uniquement les femmes ménopausées. Ainsi, la vulvite se présente par des brûlures et la dépigmentation de la vulve tout en ayant une couleur blanche. Dans ce cas, il est important de faire recours à un spécialiste de la dermatologie.

En dehors de toutes ses causes, il y a également la présence des bactéries au niveau de la vulve et à l’intérieur du vagin. Cela peut être responsable de plusieurs infections ou des virus. D’autres facteurs à risque de la vulvite sont aussi présents. Il y a l’épilation totale, la prise des antibiotiques, le diabète et le port des dessous trop serrés.

Les traitements de la vulvite

La prise en charge de la vulvite tient compte des causes de cette anomalie, autrement dit, chaque cause avec son traitement.

  • La candidose : ici, l’origine de la vulvite est due à une infection par Candida. Elle est prise en charge par des ovules à libération prolongée. De plus, l’application d’une crème à base d’anti-champignon sur la vulve est également recommandée. Pour profiter de tous les effets de cette crème, il faut l’appliquer au minimum pendant 8 à 10 jours. En outre, il est conseillé de porter des sous-vêtements en coton, cela est nécessaire pour prévenir la candidose ;
  • Le psoriasis : dans ce cas si, l’application d’une crème à base de corticoïde est conseillée. De plus, il existe d’autres types de traitement chez le dermatologue ;
  • La dermite irritative : concernant cette cause, l’idéal est de réduire totalement la fréquence des douches ainsi que l’utilisation des savons doux ;
  • L’eczéma : dans une telle situation, le médecin va rechercher l’origine de cette cause de la vulvite. Après cela, il va prescrire une crème adoucissante fabriquée à base de corticoïdes ;
  • Le lichen vulvaire : la prise en charge de cette anomalie nécessite l’intervention d’un professionnel. De plus, un traitement à base d’un puissant corticoïde est efficace pour combattre cette cause de vulvite.

Traitements naturels

Les traitements naturels interviennent aussi lors de la prise en charge de la vulvite.

Le yaourt

Il faut savoir que la vulve regorge de ferments lactiques issus des lactobacilles. En effet, ces derniers qui constituent un bienfait pour l’organisme humain se retrouvent dans plusieurs aliments, dont le yaourt. De plus, les médecins conseillent l’usage des probiotiques par voie vaginale. Le traitement de la vulvite implique la consommation du yaourt, car il permet de préserver la vulve. En outre, consommer du yaourt vous permet de conserver une microflore intime saine.

Il faut savoir que cet aliment peut être utilisé également lors des douches intimes. Pour ce faire, il faut imbiber du coton dans le yaourt et l’introduire dans le vagin. Ensuite, il faut attendre 1h à 1h30 min avant de retirer. Il est conseillé de le faire au minimum 3 fois dans la semaine.

Le vinaigre de cidre

Le vinaigre de cidre est efficace pour lutter contre l’inflammation de la vulve. En effet, il contient des probiotiques, ce qui contribue à l’équilibre de la flore intestinale. De plus, il garde constant le pH de la muqueuse génitale. Pour l’utiliser, il faut mettre du coton dans le produit et le laisser s’imbiber. Ensuite, il faut essuyer la vulve. Dans d’autres cas, il est possible de le mettre dans un tampon hygiénique que vous allez mettre en place dans le vagin. Il faut le laisser agir pendant au moins 1h30 min, afin de bénéficier de tous ces effets.

En outre, vous avez également la possibilité de prendre un bain de vinaigre de cidre. En effet, cela est efficace pour le traitement des infections présentes au cours de la vulvite. Pour ce faire, il faut diluer juste 30 cl de vinaigre de cidre dans l’eau chaude. À présent, vous pouvez prendre votre bain tout en frottant délicatement la vulve.

L’ail

L’ail grâce à ses nombreuses propriétés est bénéfique pour le traitement de la vulvite. En effet, il a des vertus antibactériennes qui permettent d’éliminer les germes ainsi que les champignons présents dans le vagin. De la même manière que le yaourt, il se consomme par la bouche, ce qui permet de préserver la vulve dans son état naturel. Ainsi, il est conseillé de consommer en majorité cet aliment en le mettant dans vos légumes ou autres. Pour ceux qui n’arrivent pas à le manger, il est recommandé de couper quelques morceaux de l’ail et de les mettre dans un verre avant de dormir. Au réveil, il faut boire le contenu du verre.

Il est déconseillé d’insérer directement de l’ail dans le vagin, car cela constitue un facteur pour la brûlure de la vulve. En plus de cela, c’est un aliment qui peut regorger des microbes s’il n’est pas bien lavé.

En plus de tous de ces traitements, la femme doit prendre en compte certaines différentes recommandations pour préserver sa vulve. De ce fait, il est conseillé d’éviter le port des collants et des vêtements trop serrés. Il faut opter pour les dessous en coton qui peuvent laisser entrer de l’air, bien entretenir la vulve et l’intérieur du vagin. En outre, il est recommandé d’éviter l’utilisation des produits irritants tels que les savons antiseptiques ou les serviettes hygiéniques. Diminuer considérablement la fréquence des douches est également efficace pour prévenir la vulvite.

Article précédent
Vulvodynie : causes, symptômes et traitements
Article suivant
Maladies inflammatoires pelviennes (MIP) : causes, symptômes, traitements

Vous aimerez aussi :

Related Articles